Publié le 05 octobre 2020

SOCIAL

L’Europe appelée à créer une "pharmacie européenne d’urgence" pour assurer sa sécurité sanitaire

Pénurie de masques, antibiotiques périmés, antiviraux insuffisants... Le Covid-19 a mis en lumière la mauvaise gestion des stocks en matière de santé. Pour que cette situation ne se reproduise plus, le Parlement européen appelle à créer une "pharmacie européenne d'urgence" soit une réserve de médicaments d'importance stratégique. Mais pour l'heure chaque pays se bat pour regagner sa souveraineté sanitaire. 

Medicaments relocalisation europe
La bataille la plus urgente aujourd’hui se joue du côté du vaccin qui pourrait mettre un terme à la pandémie de Covid-19.
CC0

C’est une des révélations du Coronavirus : la France n’avait plus de stock de masques dans les placards. En tout cas pas assez pour faire face à l'épidémie. Et il n'y a pas que les masques qui sont concernés. Selon des informations confidentielles transmises par Santé publique France à la commission d’enquête de l’Assemblée nationale révélées par Le Monde, la faiblesse des stocks concernait aussi les antibiotiques et les antiviraux… Les stocks ont périmé avant que de nouvelles commandes soient passées. une anomalie qui pose question quant à l’extrême dépendance de la France et de l’Europe pour les médicaments de base. 

La santé, une "arme géostratégique"

C’est dans cette perspective que le Parlement européen a adopté une résolution demandant à l’Union européenne de créer une "pharmacie européenne d’urgence". Cette réserve de médicament d’importance stratégique permettra de minimiser les risques de pénuries. "La santé publique est devenue une arme géostratégique qui peut mettre un continent à genoux", a prévenu la rapporteure Nathalie Colin-Oesterlé. Aujourd’hui, 40 % des médicaments commercialisés dans l’Union proviennent de pays étrangers et 60 à 80 % des ingrédients pharmaceutiques actifs sont produits en Chine et en Inde.

Mais en attendant ce grand mouvement européen, Emmanuel Macron veut reconquérir la "souveraineté sanitaire et industrielle" de l’Hexagone. Il a inscrit ces deux objectifs dans son plan de relance destiné à construire la France de 2030. 15 milliards du plan de relance seront consacré à cette relocalisation qui a déjà commencé dans les Hauts-de-Seine, à Villeneuve-la-Garenne. Le chef de l’État est venu lui-même inauguré la nouvelle unité de production de la société Sequens qui va fabriquer du Propofol, un anesthésiant utilisé dans les respirateurs qui est aujourd’hui fabriqué en Asie.

Le "nationalisme du vaccin" contre le multilatéralisme

La bataille la plus vive aujourd’hui se joue sur le terrain du vaccin qui pourrait mettre un terme à la pandémie de Covid-19. Le laboratoire français Sanofi a annoncé investir 610 millions d’euros dans la création d’un nouveau site de vaccin dans l’Hexagone. Le Parlement européen, tout comme la France, veut que ce futur vaccin devienne un "bien mondial de l’humanité" qu’il faudra rendre "disponible, accessible et abordable pour tous", écrivaient Angela Merkel et Emmanuel Macron le 1er mai. Mais le multilatéralisme n’est pas vraiment la tendance du moment. 

Les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni… selon l’ONG Oxfam, les pays riches, représentant 13 % de la population mondiale, ont déjà réservé la moitié des potentiels futurs vaccins contre le Covid-19. Or ce "nationalisme du vaccin n’abrégera pas la pandémie mais la prolongera", a prévenu l’organisation mondiale de la santé. Car, on l’a vu depuis le début de l’apparition du Covid-19, le virus ne s’arrête pas aux frontières et s’est répandu à la vitesse grand V dans le monde entier. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

IStock 467921279 1

Qatar : malgré quelques avancées, les droits des travailleurs migrants encore trop peu respectés

Malgré des progrès dans la loi, le Qatar peine toujours à faire respecter les droits des travailleurs migrants sur le terrain. Des manquements pointés par l’ONG Amnesty International dans une analyse récente. Elle appelle l’émirat à agir d’ici le Mondial de football en 2022.

Francoise Verges Boulomsouk Svadphaiphane 1

Françoise Vergès, politologue : "Le peuple guadeloupéen se sent malmené depuis toujours"

Alors que le gouvernement tente de trouver une porte de sortie à la crise en Guadeloupe, dont le passe sanitaire et l'obligation vaccinale a été un élément déclencheur de mobilisation, la politologue Françoise Vergès observe un malaise plus profond. "Il n'y a pas de confiance en l'État", dit-elle...

Article RSF nov 2021

La vie des journalistes environnement de plus en plus menacée

Pressions, atteintes à l’intégrité physique, voire assassinats ciblés... De plus en plus de journalistes qui enquêtent sur l’environnement subissent ce triste sort. À l’occasion de la COP26, Reporters sans frontières et 60 journalistes appellent les États à agir en publiant une tribune.

Devoir de vigilance Travail des enfants f8619b6d7a 1

Devoir de vigilance : les parlementaires attribuent la compétence au tribunal judiciaire, un soulagement pour les associations

Depuis des années les affaires liées au devoir de vigilance traînent en raison d'un flou sur la compétence des tribunaux pouvant juger ces litiges. Le 21 octobre, les parlementaires ont finalement attribué cette compétence au tribunal judiciaire. Un soulagement pour les associations qui poursuivent...