Publié le 03 février 2020

SOCIAL

Dix crises humanitaires en cours, oubliées par les médias et le reste du monde

51 millions de personnes dans le monde, en situation de crises alimentaires ou soumis à des conflits, souffrent en silence. Dans son dernier rapport sur les crises oubliées, l’ONG Care décrit des situations dramatiques dans dix pays devenus invisibles au reste du monde en raison de la chronicité des crises et de leur faible impact géopolitique.

Crise humaniatire Burundi IreneeNduwayezu Care
L'ONG Care a recensé les 10 crises humanitaires les moins médiatisées au monde. Neuf se situent en Afrique.
@ONGCare

Pour la quatrième année, l’ONG Care publie son classement des dix crises humanitaires oubliées sur la planète, dans son rapport Suffering in Silence. Cela concerne des situations dont les médias ne font presque pas mention et donc sur lesquelles ni les politiques, ni les citoyens ne se mobilisent. L’étude de l’ONG repose sur l’analyse de 2,4 millions d’articles de presse publiés en 2019 en allemand, anglais, français, espagnol et arabe. Sur les dix cas mis en avant, neuf sont en Afrique et six étaient déjà présents dans deux classements précédents.

Carte crises oubliées

Pays où se situent les crises oubliées par les médias

Le premier de la liste, la crise humanitaire à Madagascar, n’a fait l’objet que de 612 articles en 2019. "En comparaison, le conflit en Syrie comptabilise plus de 425 000 articles", témoigne l’ONG. Trois causes récurrentes sont à l’origine des crises : le climat (sécheresse, inondations), le manque de nourriture et les conflits. L’ONG juge que deux facteurs expliquent l’oubli de ces crises humanitaires. D’une part leur longueur dans le temps, d’autre part leur faible impact géopolitique. Au total, ce sont environ 51 millions d’humains qui passent sous les radars médiatiques. Ici le détail des cinq pays les plus concernés.

Crises humanitaires oubliées 2

Nombre d'articles publiés en 2019 sur les crises humanitaires des dix pays cités

 

1. Madagascar

2,6 millions d’habitants en besoin d’assistance humanitaire

L’un des pays les plus pauvres au monde connaît une crise alimentaire depuis plusieurs années. Alors que 80 % de la population vit de l’agriculture, le pays a connu de graves inondations aggravées par le phénomène El Nino en 2016/2017. Il est depuis en proie à un manque de précipitations. Aujourd’hui, 2,6 millions de Malgaches sont affectés par les sécheresses et 916 000 personnes manquent de nourriture.

2. République centrafricaine

1,8 million d’habitants ont besoin d’aide alimentaire

Depuis son indépendance en 1960, la République centrafricaine a souffert de conflits et de désordres récurrents. Aujourd’hui, 2,6 millions d’habitants, plus de la moitié de la population, a besoin d’assistance humanitaire. Et les attaques contre les populations civiles ont forcé 600 000 personnes à quitter leur foyer, dont l’immense majorité a trouvé refuge dans des pays voisins.

3. Zambie

2,3 millions d’habitants en manque de nourriture

Pour l’ONG, la Zambie est l’un des pays les plus touchés par le changement climatique avec un réchauffement deux fois plus rapide que la moyenne mondiale. En conséquence, le pays a connu trois épisodes de graves sécheresses depuis 2015 entraînant d'importantes pénuries alimentaires et une hausse du prix du blé de 70 % en un an. 2,3 millions des 15 millions de Zambiens ont besoin d’assistance alimentaire urgente. Le rapport précise que les femmes, au cœur du système de nourriture dans le pays, sont particulièrement en souffrance.

4. Burundi

1,7 million d’habitants sans accès facile à de la nourriture

L’État enclavé au cœur de l’Afrique cumule les problèmes : conflits internes, pauvreté, atteintes aux droits humains, malaria, Ebola, sécheresse. Face à tous ces risques, 106 000 habitants ont dû migrer à l’intérieur du pays et 326 000 sont partis dans un État voisin (Ouganda, Rwanda, RDC). L’ONG met en avant des enjeux alimentaires avec 15 % de la population qui peinent à se nourrir et 5 % des enfants en malnutrition.

5. Érythrée

Un enfant sur deux sous-alimenté

Les données sur l’Érythrée, où l’accès des organisations humanitaires et de la presse étrangère est quasi-impossible, sont parcellaires. Toutefois, selon les dernières données, le pays est loin d’assurer sa sécurité alimentaire, ne produisant que de 20 à 70 % de ses besoins chaque année. Par ailleurs, les guerres avec les pays voisins ont laissé beaucoup de mines et d’engins explosifs désaminés sur le territoire. Enfin, le rapport souligne le danger extrême pour les fillettes soumises à des mariages forcés, des mutilations génitales et des grossesses précoces.

 

Suivent ensuite :

6. Corée du Nord (Manque d’accès à l’eau potable)

11 millions d’habitants en besoin d’aide humanitaire

7. Kenya (Sécheresse et inondations)

500 000 enfants sous-alimentés

8. Burkina Faso (Djihadisme)

51 % des fillettes mariées de force

9. Éthiopie (Sécheresse et violences faites aux femmes)

7,9 millions d’habitants en crise alimentaire

10. Bassin du lac Tchad, qui implique Niger, du Nigeria, du Cameroun et du Tchad (Conflits et insécurité alimentaire)

10 millions d’habitants en insécurité alimentaire

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Rio tinto destruction site aborigene

Le patron de Rio Tinto débarqué après la destruction d’un site aborigène vieux de 46 000 ans en Australie

Jean-Sébastien Jacques devra finalement quitter Rio Tinto. Le directeur général du géant minier, à qui le conseil d'administration avait coupé les bonus fin août après la destruction d'une grotte aborigène vieille de 46 000 ans en Australie pour étendre une mine de fer, a été débarqué avec deux...

Crise alimentaire france

[Tempête Covid] Quand la pandémie sanitaire provoque une crise de la faim

Alors que dans le monde entier, les associations d'aide alimentaire notent une hausse de la fréquentation depuis la crise sanitaire, l'association Oxfam estime que 12 000 personnes par jour pourraient mourir de faim en raison du Covid-19. Le virus, en aggravant les inégalités, fait basculer des...

Cese

Réforme du Cese : la troisième assemblée va devenir la chambre des conventions citoyennes

Après plus de deux ans d'attente, la réforme du Cese arrive enfin dans l'hémicycle en cette rentrée. Le texte a été enrichi après l'expérience de la Convention citoyenne pour le climat, organisé à la suite des Gilets jaunes et la hausse de la taxe carbone. L'objectif est de faire de cette troisième...

Manifestante libanaise Liban Joker PatrickBaz AFP

[Tempête Covid] De la crise sanitaire à la crise sociale mondiale

Des pertes d'emplois massives, des banques alimentaires débordées, des citoyens ultra-précaires... Le Covid-19 a des conséquences sociales désastreuses. Au niveau mondial, l'ONU craint une rechute de 71 millions de personnes dans l'extrême pauvreté cette année, la première augmentation depuis 1998....