Publié le 10 avril 2019

SOCIAL

Coupe du monde 2022 : Vinci passe l’épreuve de l’audit haut la main

Visé par une seconde plainte pour travail forcé sur les chantiers de la Coupe du monde 2022 au Qatar, Vinci entend bien démontrer qu’il a appris de ses erreurs et que la situation sur place évolue vers de meilleurs standards. Le groupe a dévoilé les résultats d’un premier audit mené par la fédération syndicale mondiale du bâtiment (IBB) et des représentants syndicaux français.

Chantier coupe du monde vinci qatar QDVC
La principale préoccupation des travailleurs interrogés est la crainte du chômage, selon le rapport d'audit.
@QDVC

C’est presque un sans faute pour le géant du bâtiment. La fédération syndicale mondiale du bâtiment (IBB) a réalisé, les 8 et 9 janvier derniers, le premier audit (1) sur site des activités de Qatari Diar Vinci Construction (QDVC), filiale de Vinci au Qatar. Et globalement, il n’y a pas de problème majeur. Le document note ainsi un "engagement fort de QDVC pour assurer la sécurité, la santé et le bien-être des travailleurs, que ces derniers soient des salariés en propre ou qu’ils dépendent de sous-traitants".

Une sacrée victoire pour le groupe, qui s’écharpe depuis quatre ans avec Sherpa sur des accusations de travail forcé. L’ONG a déposé une nouvelle plainte en novembre dernier contre la multinationale française aux côtés de six anciens employés qui racontent la confiscation des passeports à leur arrivée, le travail sous la chaleur écrasante, et les semaines de 70 heures. La première avait été classée sans suite en début d’année.

Crainte du chômage

L’audit a porté sur le chantier du métro de Lusail, la nouvelle ville construite spécialement pour la Coupe du monde 2022, et sur la base-vie des travailleurs. Ces-derniers ont pu être interrogés, ainsi que des représentants des salariés et des ambassadeurs de la sécurité en dehors de la présence de la direction, précise le rapport. Il apparaît que les salaires sont supérieurs au revenu minimum et que les conditions de travail sont globalement satisfaisantes.

"La principale préoccupation dont ils font état est la crainte du chômage étant donné le manque de perspectives commerciales correspondant au business modèle de QDVC", pointent les auditeurs, parmi lesquels des représentants syndicaux français. Parmi les pistes d’amélioration proposées, il y a une meilleure intégration du mécanisme de traitement des réclamations et une collaboration plus fréquente avec le comité des travailleurs.

Jean-Michel Gillet, secrétaire fédéral responsable de l’International à la FNCB-CFDT, se félicite de la coopération entre Vinci et l’IBB et de la création de ce comité de travailleurs, mais reste prudent dans son appréciation. "L’audit reflète une réalité observée sur une courte période, tempère-t-il, encore faut-il que cela se confirme dans la durée." Cet audit faisait suite à l’accord sur les droits des travailleurs signé entre Vinci, QDVC et l’IBB en 2017.

Concepcion Alvarez, @conce1 

(1) Voir le rapport ici


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Coupe du Monde 2022 : Sherpa porte plainte contre Vinci

Le bras de fer entre Sherpa et Vinci est relancé. L’ONG a déposé une nouvelle plainte contre le géant du bâtiment pour travail forcé sur les chantiers de la Coupe du Monde de 2022 au Qatar. Après avoir vu l’affaire classée sans suite en début d’année, l’ONG revient à la charge avec cette...

Qatar : des vies ruinées sur les chantiers de la Coupe du Monde de football 2022

Des dizaines de salariés travaillant sur le site qui va accueillir les cérémonies d’ouverture et de clôture de la Coupe du Monde 2022 n’ont pas perçu de salaire pendant des mois. Forcés de travailler gratuitement, ils logeaient dans des conditions insalubres, sans avoir de quoi se nourrir...

Le Qatar instaure un salaire minimum pour les travailleurs

Le Qatar emploie plus de 2 millions de travailleurs étrangers dans des conditions très critiquées par les ONG et les organisations internationales. Sous la menace d’une enquête de l'Organisation internationale du travail, l’Émirat vient d’annoncer la mise en place d’un revenu minimum.

Comment agir dans un pays usant du travail forcé : le cas de Vinci au Qatar

Sous la pression de la société civile et d’une réglementation qui se durcit lentement, les entreprises sont amenées à réduire les risques en termes de droits de l’Homme sur toute leur chaîne d’approvisionnement. C’est d’autant plus vrai lorsqu’elles opèrent dans des pays "à risques", tel...

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Les entreprises americaines prennent enfin la defense du droit a l avortement

États-Unis : 200 entreprises prennent enfin la défense du droit à l’avortement

Mieux vaut tard que jamais. Alors que fin mai les grandes entreprises étaient restées muettes sur les atteintes au droit à l’avortement dans plusieurs États américains, près de 200 entreprises viennent de défendre publiquement ce droit fondamental dans une tribune au New York Times. Elles fustigent...

Population Inde ash92

10 milliards d’humains en 2050 : cinq chiffres à retenir sur la surpopulation mondiale, annoncée par l’ONU

Le dernier rapport sur l’évolution de la population mondiale par l’ONU fixe à 2050 le moment où l’Humanité atteindra les 10 milliards d’individus, contre 7,7 milliards aujourd’hui. Un chiffre colossal qui masque des disparités importantes selon les pays et les régions du monde. Alors que des pays...

Les entreprises ne se mobilisent pas pour defendre l avortement aux usa

États-Unis : les entreprises se mobilisent pour le climat et l’immigration mais pas pour le droit à l’avortement

Le droit à l'avortement est en danger aux États-Unis. Plusieurs États ont promulgué des lois anti-IVG. Parmi eux l'Alabama qui assimile cet acte à un homicide. Étonnamment, les grandes entreprises sont restées muettes sur ce sujet. Elles qui ont dénoncé les lois anti-climat, anti-LGBT ou...

Le gouvernement veut experimenter la gratuite des protections hygieniques 1

Pour lutter contre la précarité menstruelle, le gouvernement souhaite expérimenter la gratuité des protections hygiéniques

Environ 8 % des Françaises n'auraient pas les moyens de s'acheter des protections hygiéniques, estime le gouvernement. La ministre Marlène Schiappa, qui a réuni plusieurs parties prenantes à l'occasion de la journée mondiale de l'hygiène menstruelle, réfléchit à une expérimentation de la gratuité de...