Publié le 07 novembre 2020

SOCIAL

Joe Biden devient Président des États-Unis, l’Amérique espère enfin retrouver son calme

Jusqu’à la dernière seconde, Joe Biden et Donald Trump se sont livrés une bataille acharnée. La résistance de l'électorat du candidat républicain face aux soutiens du démocrate aura montré une nouvelle fois combien l’Amérique a été agitée au cours des quatre dernières années. Avec l’arrivée d’un nouveau patron à la Maison blanche, les États-Unis, à défaut de révolution, cherchent à retrouver du calme et à reconstruire des liens dans un pays sous hautes tensions sociales.

Victroire biden MANDEL NGAN AFP
Samedi 7 novrembre, Joe Biden a passé le seuil de 270 grands électeurs, nécessaire pour devenir Président des Etats-Unis
@MandelNgan/AFP

L’élection américaine 2020 aura été à l’image du mandat de Donald Trump : agitée, pleine d’invectives et d’incertitudes…. Il aura fallu trois jours pour acter la victoire de Joe Biden avec 290 grands électeurs contre 214 pour Donald Trump. Ce dernier parle d’une vaste fraude électorale, mais cela ne devrait pas empêcher Joe Biden d’entrer à la Maison blanche le 20 janvier prochain.

En élisant le démocrate, les citoyens américains ne vont pas renverser la table. Pour beaucoup d’électeurs, l’enjeu est déjà d’apaiser les tensions d’une Amérique bouleversée par les quatre dernières années. Ce dernier mandat a souligné la juxtaposition de plusieurs Amériques, aux aspirations et au rythme très différents. De nombreux défis vont devoir être relevés par le nouveau Président. Et ses choix vont influencer le monde entier.

Enfin une lutte contre le Covid-19

Les États-Unis ont été très lourdement touchés par la crise du Covid-19 avec plus de 230 000 morts, particulièrement dans les milieux les plus modestes. La situation est due, d'une part, à un Président américain et une administration qui ont refusé de prendre l’épidémie au sérieux...d’autre part, elle est le fruit d’un système de santé malade que l’ObamaCare, basé sur l’assurance privée, n’a pas suffi à soigner. Joe Biden veut y remédier. Il n’entend pas créer une sécurité sociale "à la française", comme certains le souhaitent. Mais il veut offrir la possibilité à chacun de souscrire au Medicare, un système d’assurance publique moins chère.

Un nouveau paradigme climatique et énergétique

Avec Donald Trump, les États-Unis ont pu exprimer tout ce qu’il y a de plus climatosceptique en eux. Avec Joe Biden, le pays pourrait en revanche réembrasser la volonté de leadership climatique qu’avait initié Barack Obama et que quelques États et grandes entreprises ont repris à leur compte depuis son départ. Ainsi, la première annonce, extrêmement forte, devrait être la réintégration dans l’Accord de Paris, possible à partir de février 2021. Joe Biden promet  également la neutralité carbone pour 2050, en visant l’abandon des énergies fossiles à terme, une promesse audacieuse et risquée, lancée à la toute fin de la campagne du candidat démocrate.

Une Amérique de retour dans le multilatéralisme

La politique internationale de Donald Trump ne misait pas sur multilatéralisme. Des accords internationaux, comme celui sur le nucléaire iranien, ont été balayés par le Président. Il préférait un bilatéralisme plus direct qui a considérablement affaibli le G7, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et de la Santé (OMS que les États-Unis ont quitté) et surtout l’Otan. À l’image de l’ancien Président Barack Obama, Joe Biden veut favoriser le travail en commun des États. Il annonce deux grands sommets aux Etats-Unis avec des chefs d’État du monde entier : l’un sur le climat, l’autre sur la Démocratie. Il faudra aussi renouer avec Pékin dont le dialogue a été durablement abimé par la guerre économique entre les deux super-puissances.

Favoriser les classes modestes et apaiser les inégalités raciales

L’Amérique de Donald Trump fut aussi celle des divisions sociales et raciales. Les classes les plus pauvres, souvent majoritairement noires ou latinos, ont laissé exploser leur colère lors des émeutes de Charlottesville ou celles survenues à la suite de la mort de Georges Floyd. Donald Trump à la faveur de tweets a souvent jeté de l’huile sur le feu. Pour Joe Biden, l’apaisement doit passer par plus d’égalité. Il propose l’instauration d’un revenu minimal fédéral, une régulation de la Gig economy (tous ces petits boulots de livreurs ou chauffeurs), ainsi qu’un meilleur accès aux financements d’entreprises pour les afro-américains. Des aides sont aussi promises pour les étudiants afin d’obtenir des bourses ou des prêts inaccessibles aux catégories les plus pauvres.

Un plan d’investissement massif

À l’image du Made in France qui vise à acheter et consommer Français, Joe Biden veut promouvoir un "Made in America". Il s’agirait d’un véritable label qui expliquerait ce qu’est vraiment un produit américain. Pour l’encourager, le gouvernement fédéral pourrait lancer un programme d’achat de 400 milliards de dollars. Cela serait accompagné d’un vaste programme de R&D de 300 milliards destiné à innover dans les nouvelles technologies déjà bien maitrisées par les GAFA comme l’Intelligence artificielle ou la 5G.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Origine vaccin 1796

[À l’origine] De la variole en 1796 au Covid-19 en 2020, l'histoire du vaccin et d'une méfiance populaire

En seulement un an, le secteur de la santé aura réussi à développer et commercialiser un vaccin contre le Covid-19. Une prouesse rendue possible grâce à diverses innovations dont celle d'Edward Jenner, médecin de campagne anglais qui a développé la première vaccination, contre la variole, en 1796....

Femmes comite executif AzmanL Istock

Décision "historique" de l'Allemagne qui interdit les comités de direction sans femme

L'Allemagne ne tolérera plus un comité exécutif des grosses entreprises cotées 100 % masculin. Le gouvernement a décidé d'imposer la présence d'une femme dans ses hautes instances à partir de trois membres. Une "percée historique" qui rappelle que la France, une des pionnières de la politique des...

Manifestation migrants place de la Republique Jerome Gilles NurPhoto NurPhoto via AFP

Loi "sécurité globale" : Les images de la violente évacuation de migrants place de la République créent la polémique

Le gouvernement veut mener une "guerre de l’image" pour protéger les policiers en intervention. La loi sécurité votée ce jour à l’Assemblé prévoit de punir des diffusions de vidéos malveillantes des forces de l’ordre. Un vote qui entre en collision avec, justement, une série de vidéos témoignant de...

G20 G20SaudiArabia

Covid-19 : le G20 promet un accès aux vaccins à tous les pays

Donner accès aux vaccins à tous les pays de la planète, telle est la promesse faite par les membres du G20, à l’occasion de leur dernière réunion annuelle - exceptionnellement virtuelle cette année – qui s’est tenue sous présidence saoudienne ce week-end. Depuis l’annonce de Pfizer, qui assure avoir...