Publié le 07 juin 2020

SOCIAL

[Bonne Nouvelle] La justice américaine donne raison aux Sioux sur les risques environnementaux du pipeline Dakota Access

C’est une victoire inattendue pour les tribus indigènes américaines qui s’opposent depuis des années à la construction du Dakota Access, un pipeline de plus de 1 800 kilomètres. Trois ans après son entrée en service, la justice américaine a remis en cause l’autorisation d’exploitation de l’oléoduc qui passe par le territoire ancestral de ces tribus. La compagnie Energy Transfer Partners a un mois pour présenter une nouvelle étude d’impact environnemental, sous peine de voir son autorisation suspendue.

Les Sioux viennent de remporter une victoire juridique contre le projet du Dakota access pipeline. Mais celle-c demande à être confirmée. i
Robyn Beck / AFP

Après des années de protestations contre la construction de l’oléoduc, le Dakota Access est devenu l’un des plus forts symboles de la lutte des populations autochtones contre le changement climatique et la préservation de leurs terres. Et les 300 tribus qui se battent juridiquement contre la compagnie pétrolière qui l’exploite, Energy Transfer Partners,  viennent de remporter une victoire juridique inattendue.

Fin mars, un juge fédéral a remis en question le permis d’exploiter le pipeline dans le Dakota du Nord, au nord des Etats-Unis. Celui-ci est pourtant en service depuis près de trois ans, après avoir reçu l’aval de l’actuel président américain. Mais son impact environnemental est vivement contesté par les 300 tribus Sioux qui vivent sur le territoire et qui craignent la contamination de l’eau du Missouri, le fleuve sous lequel une partie du pipeline transporte chaque jour près de 570 000 barils de pétrole.

L'impact environnemental et social du projet réexaminé

Selon le juge, le corps des ingénieurs des Armées, qui a délivré l’étude d’impact, n’a pas "correctement rempli ses fonctions". Celui-ci a en effet manqué de précision sur les questions environnementales comme la question des fuites potentielles et de la capacité de la compagnie à pouvoir détecter les écoulements de faible débit mais aussi sur les questions sociales. Il estime ainsi que l’évaluation est incomplète sur la façon dont le pipeline peut affecter les droits de pêche et de chasse de la tribu et la façon dont il pourrait peser de manière disproportionnée sur les tribus et autres communautés à risque et à faible revenus.

Cette décision n’est pas suspensive à ce stade. Le magistrat a exigé un réexamen environnemental du tracé. Les parties avaient également un mois pour le convaincre de suspendre (ou pas) le flux en attendant le résultat mais le Coronavirus a interrompu toutes les démarches. La bataille juridique va se poursuivre, quoi qu’il arrive, "tant que l’oléoduc ne sera pas fermé", a assuré l’avocat de EarthJustice, qui défend les tribus. 

Béatrice Héraud, @beatriceheraud


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Olivia Gregoire 1

Olivia Grégoire : "Le devoir de vigilance européen, c’est le sens de l’histoire économique"

Alors que l'Union européenne doit adopter une directive sur le devoir de vigilance des multinationales, la ministre en charge de l'Économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire, défend la position de la France, premier pays à avoir légiféré en la matière. Si les lobbys pèsent, la...

 Senat et loi climat @Jacques Paquier

Devoir de vigilance : Les sénateurs délèguent la compétence au tribunal de commerce, au grand dam des associations

Les tribunaux de commerce pourraient bientôt devenir les seuls compétents pour juger les affaires fondées sur le devoir de vigilance. C'est ce qu'ont voté les sénateurs, fin septembre, contre l'avis du gouvernement. Les associations craignent que cette mesure ne vide de son sens la loi de 2017 qui...

Vaccin Covid 19 Byjeng

Covid-19 : En privant les pays pauvres de vaccin, les laboratoires alimentent "une crise des droits humains sans précédent"

Alors que les géants pharmaceutiques ont été applaudis pour leur rapidité à produire un vaccin pendant la pandémie de Covid-19, l'ONG Amnesty International les accuse, dans un nouveau rapport, de ne pas respecter les droits humains en fournissant quasi uniquement les pays riches, au détriment des...

Deforestation changement sol Free Photos de Pixabay

2020, année la plus meurtrière pour les défenseurs de l’environnement

Le nombre de défenseurs de l'environnement assassinés dans le monde ne cesse d'augmenter. Le nouveau rapport de Global Witness recense au moins 227 meurtres, dont la moitié en Colombie. Un record alors que les trois quarts des victimes luttaient contre la déforestation dans des pays en...