Publié le 17 janvier 2019

SOCIAL

Imago TV, le Netflix gratuit de la transition écologique

Un Netflix sur la transition écologique, sociale ou économique....qui plus est gratuit, c'est ce que propose la plateforme Imago TV. Des milliers de documentaires, courts-métrages ou émissions sont en libre-accès sur son site. Objectif : sensibiliser les citoyens et offrir une visibilité aux créateurs responsables. 

Imago TV le netflix ecolo
Imago TV est une plateforme gratuite de vidéos sur les enjeux de la transition écologique.
Capture d'écran

C'est la caverne d'Alibaba des militants écologiques mais pas seulement. Imago TV, nouvelle plateforme web lancée il y a seulement un mois, se veut grand public. On y trouve des web séries, des documentaires ou encore des courts-métrages sur les alternatives aux modèles dominants ou les enjeux de la transition à la fois écologique, économique ou sociale. 

Ce Netflix responsable va bientôt compter 2 000 vidéos en accès libre et gratuit couvrant huit thèmes :  conscience, alternative, esprit critique, santé alimentation, écologie, économie, société et connaissance. "Depuis notre lancement, on compte environ 10 000 visites par jour et 90 000 visites sur le site, c'est énorme", se réjouit Nicolas, fondateur d'Imago TV.

Objectif : devenir la première chaîne TV par et pour les citoyens 

L’interface est facile d’accès. On y trouve par exemple les documentaires La guerre des graines ou Planète Océan, des dessins animés comme Thermostat 6, des courts-métrages comme Lanceur d’alerte… "On propose du divertissement, comme Netflix, mais avec une autre dimension", insiste Nicolas, "l'objectif est double. À la fois offrir une vitrine aux créateurs indépendants mais aussi proposer une plateforme de découverte aux utilisateurs"

Et ici, pas question de voler le travail des réalisateurs. La gratuité est assurée mais dans le respect des ayant droits. À terme, l’objectif d’Imago est de devenir la première chaîne TV faite par et pour les citoyens. Au fur et à mesure, le site pourrait également vérifier des faits, en partenariat avec Captain Fact, une plateforme d’annotation et de vérification collaborative, mais aussi représenter une alternative à Youtube. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Commerce equitable fairtrade

Loi Pacte : le Sénat veut contrer l'usage abusif du terme "équitable"

Le Sénat, à majorité de droite, souhaite, dans le cadre de l'examen en première lecture du projet de loi Pacte sur les entreprises, préciser les conditions d'utilisation du terme "équitable", pour éviter les utilisations abusives de cette allégation.

Guerre des prix la grande distribution fait vaciller la filiere bio

Guerre des prix : la grande distribution fait vaciller la filière bio

L'appétit des géants de la grande distribution pour le bio rime aussi avec guerre des prix. C'est ce que constatent de plus en plus de fabricants et producteurs de produits bio à qui les distributeurs ont demandé de baisser leur prix lors des négociations commerciales. Une pression qui pourrait...

La loi interdisant aux marques de jeter leurs invendus bientot votee

Interdiction de brûler les invendus vestimentaires : le gouvernement tient sa promesse

L'interdiction pour les marques de jeter leurs invendus vestimentaires sera bien inscrite dans la loi économie circulaire, malgré une formulation floue dénoncée par Emmaüs. La filière textile se dit satisfaite de cette mesure qui devrait être votée fin 2019. Si, chez les géants de la fast fashion,...

Viande in vitro e cologie pollution

800 kilogrammes de viande avariée retrouvés en France dans neuf entreprises

Les services sanitaires du ministère de l'Agriculture ont retrouvé "795 kilos" de viande avariée polonaise dans "neuf entreprises" du secteur agroalimentaire en France, a annoncé vendredi 1er février le ministre, Didier Guillaume.