Publié le 13 février 2020

SOCIAL

Flygskam ou pas, les Européens n’ont jamais autant pris l’avion

Malgré l'urgence climatique, le trafic aérien ne s'est jamais aussi bien porté dans l'Union européenne. Il y a eu, en 2018, 1,1 milliard de passagers aériens transportés, un record et une hausse de 43 % en dix ans selon Eurostat. Signe que le flygskam, la honte de prendre l'avion, mouvement venu des pays du nord, n'affecte pas les Européens. 

Aeroport avion pollution
Face à la pression citoyenne, le secteur aérien tente de se verdir.
CC0

Eurostat évalue à 1,1 milliard le nombre de passagers aériens sur le vieux continent en 2018. Une hausse de 6 % par rapport à 2017 et de 43 % en dix ans ! "Sur cette période [2010-2018, NDR] le transport aérien de passagers n’a pas cessé de croître dans l’Union européenne", écrit l’office. "En 2018, le transport intra-UE représentait quasiment la moitié (46 %) du transport aérien total de passagers dans l’UE et le transport extra-UE un peu plus du tiers (37 %), tandis que le transport national comptait pour moins d’un passager sur cinq (16 %)", ajoute Eurostat.

Ces statistiques remettent en perspective l’ampleur du "flygskam". Ce phénomène traduit par "la honte de voler" vient tout droit de Suède, pays de la militante écologiste Greta Thunberg. C’est d’ailleurs au moment où la jeune activiste a émergé sur la scène médiatique que ce phénomène de boycott des avions a pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux. À tel point que l’opérateur Swedavia AB qui gère plusieurs aéroports, dont les deux plus gros du pays, a attesté d’une chute de son trafic pour la première fois en 10 ans. Mais cette tendance n’est qu’un épiphénomène.

La honte de prendre l'avion "un désir et non une réalité"

"La "honte de prendre l'avion" est malheureusement un désir (de ceux qui voudraient voir le transport aérien baisser) et non une réalité : jamais les Européens n'ont autant pris l'avion... et la hausse est particulièrement marquée dans les pays de l'Est", remarque sur Linkedin Jean-Marc Jancovici, président du think tank Shift Project. Malgré cette hausse, la pression citoyenne fait tout de même son effet. En Europe, le secteur aérien tente de se verdir. Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire veut ainsi créer une filière de biocarburants pour les avions. L’objectif est de passer de 2 % de biocarburants durables à la place du kérosène en 2025 pour atteindre 50 % en 2050. Le secteur aérien britannique mise, lui, sur la neutralité carbone à la même date.

Du greenwashing pour les ONG environnementales mais aussi pour le très sérieux Financial Times qui titre : "La seule façon d’atteindre une aviation "net zéro" d’ici 2050 est d’arrêter de voler". Et Julian Allwood, professeur d’ingénierie et d’environnement à l’université de Cambridge de poursuivre dans les colonnes du journal économique : "L’expérience passée en matière d’innovation dans l’aviation suggère que ces objectifs ambitieux sont irréalistes (…) Cessons de placer des espoirs impossibles sur les technologies révolutionnaires et essayons d’atteindre les objectifs d’émissions avec les technologies d’aujourd’hui."

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Le commerce en ligne profite aux geants

Avec le Coronavirus, le commerce en ligne explose, pour le meilleur et pour le pire

Alors que le commerce en ligne enregistre une ascension extraordinaire du fait du confinement, ce sont essentiellement les grands distributeurs comme Amazon, Fnac, Carrefour, Intermarché... qui tirent leur épingle du jeu. Si certains petits commerçants de secteurs non vitaux ont préféré stopper...

De la difficulté de concilier confinement et business chez Amazon

Ce mercredi 1er avril, la CGT a annoncé qu’un salarié du groupe Amazon se trouve en réanimation des suites du coronavirus. Depuis l’annonce du confinement en France, de nombreux salariés ont décidé d’exercer leur droit de retrait alors que plusieurs cas de coronavirus ont été détectés dans des...

Filiere textile relocalisation coronavirus

[Coronavirus, le jour d’après] Relocaliser la filière française textile, un enjeu environnemental et social

L'industrie textile a été lourdement affectée par le Coronavirus dont l'épidémie a commencé en Chine, l'atelier du monde. L'importance de relocaliser la filière française, de la production de matières premières écologiques comme le lin à la fabrication de vêtements, n'a jamais été aussi mise en...

Patriotisme alimentaire distributeurs france

Les distributeurs s'engagent à acheter français après la fermeture des marchés en raison du Coronavirus

C'est un coup dur pour les agriculteurs. Face au risque de propagation du Coronavirus, le Premier ministre a interdit les marchés en plein air. La FNSEA, principal syndicat agricole, négocie avec les préfets et maires pour obtenir des dérogations. En attendant, avec Bruno Le Maire, ellea demandé à...