Publié le 19 juin 2017

SOCIAL

Employer plus de femmes permettrait d'injecter 5 800 milliards de dollars dans l'économie mondiale

3,9% de PIB mondial en plus. C'est ce qu'une réduction de 25% de l'écart du taux d'activité entre femmes et hommes dans le monde d'ici 2025 engendrerait. En France, la retombée s'élèverait à 44,3 milliards d'euros. Aujourd'hui, le taux d'activité des femmes n'est que de 49,4% contre 76,1% pour les hommes dans le monde. 


Un meilleur accès des femmes au monde du travail permettrait d’accroître nettement le PIB mondial. Une nouvelle étude de l’OIT, Organisation internationale du travail, estime que réduire de 25% l’écart du taux d’activité entre les hommes et des femmes d’ici 2025 permettrait d’injecter 5 800 milliards de dollars dans l’économie mondiale. Cet objectif a été fixé par le G20 en 2014. Cela passe par la création de 189 millions de postes sur huit ans. Ce qui permettrait une hausse du PIB mondial de 3,9%.

Le chemin à parcourir est encore long : le taux d’activité mondial n’est que de 49,4% chez les femmes, 27 points de moins que celui des hommes ! "Le fait que la moitié des femmes dans le monde soient exclues de la population active, alors que 58% d’entre elles préféreraient avoir un emploi salarié, indique nettement qu’il existe d’importantes difficultés limitant leurs capacités et leur liberté de travailler", explique la directrice générale adjointe de l’OIT, Deborah Greenfield.

Une retombée de 44,3 milliards d’euros pour la France

Les recettes fiscales augmenteraient de plus de 1 500 milliards de dollars si les femmes travaillaient davantage. Cela toucherait pour l’essentiel les pays émergents avec 990 milliards de dollars et les pays en développement avec 530 milliards. "L’Afrique du Nord, les états arabes et l’Asie du Sud en seraient les principaux bénéficiaires puisque, dans ces régions, l’écart entre les taux d’activité des hommes et des femmes dépasse les 50 points de pourcentage", expliquent les auteurs.

Pour y parvenir, Steven Tobin, principal auteur du rapport, appelle à un changement de mentalité. "Trop souvent, certains membres de la société prétendent qu’il est "inacceptable" pour une femme d’exercer une activité rémunérée (…) Nous devons commencer par modifier notre conception du rôle des femmes dans le monde du travail et dans la société"

Quant à la France, si l’écart de 9,1 points du taux d’activité entre les sexes était éliminé, le pays bénéficierait  d’une retombée de 44,3 milliards d’euros. Déjà en 2016, France Stratégie avait tenté d’évaluer le coût économique des discriminations. Il estimait que si le taux d’emploi des femmes, ainsi que leur rémunération, étaient égal à celles des hommes, le PIB de la France bondirait de 6,9%. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Walker evans houses and bilboards in Atlanta 1936

[À l’origine] Du new deal culturel de la grande dépression à celui du Covid-19

Annoncé par Emmanuel Macron, un grand programme de commandes publiques devrait permettre à la culture, très touchée par le confinement et les mesures de prévention liées au Covid-19, de reprendre un second souffle. Une telle initiative avait été prise lors de la Grande dépression, après la crise de...

Charge mentale coronavirus confinement istock

Confinement : quand les femmes présentent la facture du travail domestique

Pas d'école, pas de nourrice, pas de cantine... Face au confinement, les parents, et essentiellement les mères de famille, ont dû remplacer au pied lever les enseignants et cantiniers. Or ce travail, habituellement pris en charge par l'État et les collectivités à un coût. Plusieurs mères de famille...

Nicole Notat EricPiermont AFP

Nicole Notat tiendra la présidence du "Ségur de la santé" avec la fermeté qui la caractérise

Ce lundi 25 mai s’ouvre le "Ségur de la santé", un événement inédit voulu par l'Executif pour refonder le système de santé français en crise. Il est présidé par Nicole Notat, figure de la CFDT, qui a fondé l’agence de notation Vigeo. Elle devra concilier l'inconciliable en réformant en profondeur le...

Generalisation teletravail coronavirus

Le télétravail : nouvelle norme pour les entreprises ?

Avec le Covid-19, le télétravail s'est imposé durablement. En France, PSA souhaite désormais que ses salariés ne viennent au bureau qu'une fois par semaine. Aux États-Unis, Twitter autorise même ses employés à télétravailler à vie. Mais cet aménagement, qui exclut d'office les ouvriers, a montré par...