Publié le 26 mars 2021

POLITIQUE

Un appel à marcher pour une "vraie" loi climat dimanche 28 mars

À la veille de l'examen de la loi Climat et résilience à l'Assemblée Nationale, les membres de la Convention citoyenne pour le climat et plus de 400 organisations organisent dimanche 28 mars une marche en faveur d'une "vraie" loi climat. Parallèlement, 225 personnalités politiques ont publié le 26 mars une tribune allant également dans ce sens. Ils dénoncent une loi amoindrie, qui ne permet pas de respecter les engagements climatiques de la France. 

Manifestation marche pour le climat paris Concepcion Alvarez
Près de 150 marches sont déjà prévues partout en France.
Concepcion Alvarez

Dernière ligne droite pour le projet de loi Climat et résilience. Et dernière opportunité pour tenter de le faire infléchir. Dimanche 28 mars, à la veille de l'examen du projet de loi issu des propositions de la Convention citoyenne pour le climat à l'Assemblée Nationale, les 150 citoyens de la Convention et plus de 400 organisations, parmi lesquelles Care, la Ligue des droits de l'Homme ou Greenpeace appellent à participer à une marche pour une "vraie" loi climat. 

Les 150 citoyens et les ONG dénoncent notamment un amoindrissement des 149 mesures initiales de la Convention par le gouvernement. Vendredi 26 mars, 170 marches étaient déjà prévues partout en France. Parallèlement, 225 personnalités politiques, parmi lesquels Olivier Faure, Eric Piolle, Anne Hidalgo ou Yannick Jadot, ont publié une tribune sur le site de France Info, pour appeler eux aussi à voter une "vraie loi" climat. 

 

Manque d’ambition

Au cœur des critiques : le manque d'ambition du texte final. "Le projet de Loi Climat déposé par le gouvernement est loin d’être à la hauteur de l’urgence écologique", alerte ainsi le site internet dédié à la mobilisation. Un constat partagé. Haut Conseil sur le Climat, Conseil économique social et environnemental (Cese), Conseil National de la Transition écologique (CNTE)… Les avis sont unanimes : la loi Climat et résilience telle qu’actuellement présentée ne permet pas de répondre aux objectifs climatiques de la France, soit la neutralité carbone pour 2050.

Dans le cadre du passage de la loi en Commission du 8 au 19 mars, étape préalable pour préparer l'examen de la loi à l'Assemblée Nationale, plus de 5 000 amendements ont été à l'étude. Certains députés, comme Delphine Batho ou Mathieu Orphelin ont tenté de réintégrer des propositions des 150 citoyens abandonnées par le gouvernement dans l'objectif de réhausser les ambitions, comme l'arrêt de la publicité sur les SUV, ou la suppression des vols lorsqu'il existe une alternative en train à moins de 4 heures. Ces propositions n'ont pas été retenues.

Pauline Fricot, @PaulineFricot 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Elisabeth borne premiere ministre LUDOVIC MARIN POOL AFP

Élisabeth Borne, Première ministre, sera-t-elle la femme d’un second souffle ?

30 ans après Édith Cresson, c’est Élisabeth Borne qui a enfin brisé le plafond de verre de Matignon. Après trois semaines d’attente, Emmanuel Macron a décidé de remplacer Jean Castex, représentant des terroirs, par Élisabeth Borne, une femme dont il a éprouvé la loyauté puisqu’elle a été...

Legislative nupes renaissance stephane de sakutin afp julien de rosa afp

Social et écologie, mots d’ordre des Législatives opposant la Renaissance d'Emmanuel Macron à l’alliance de la gauche, la NUPES

La cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron pour son second mandat a confirmé que la campagne des législatives aurait une tonalité différente de celle des Présidentielles, que la montée de l’extrême droite avait rivé sur la sécurité et de l’immigration. Dans son discours, le nouveau président a dit...

Emmanuel Macron election president Ludovic MARIN AFP

Quel président pour quelle France ? Les choix d’Emmanuel Macron restent flous

Emmanuel Macron a été réélu Président avec plus de 58 % des voix contre Marine Le Pen qui en a obtenu près de 41 %, soit huit points de plus qu’en 2017. La tonalité était au soulagement de ne pas voir l’extrême-droite accéder au pouvoir mais tous les commentateurs évoquaient les fractures, les...

Climat manifestation ALAIN JOCARD AFP

Une campagne présidentielle hors sol, si loin de l’Ukraine et du changement climatique

À trois semaines du premier tour des Présidentielles, les débats de campagne ne devraient plus pouvoir permettre aux électeurs d’arbitrer entre les candidats sur des choix déterminants pour des enjeux fondamentaux que sont l’énergie, le changement climatique ou la démocratie au temps des réseaux...