Publié le 28 mai 2020

POLITIQUE

Epinglé par Twitter pour une fake news, Donald Trump menace de fermer les réseaux sociaux

Est-ce la fin de l'intouchabilité de Donald Trump sur Twitter ? Le réseau social vient d'épingler deux tweets du Président américain qui contenaient potentiellement des informations trompeuses. Jusqu'ici Donald Trump, qui tweete 29 fois par jour en moyenne, n'avait jamais été inquiété par la plateforme alors qu'il a plusieurs fois dépassé les limites. Très énervé, le président a menacé de fermer les réseaux sociaux.

Donald Trump Whitehouse
Le Président américain, très présent sur Twitter, a menacé de fermer les réseaux sociaux.
@WhiteHouse

C’est le réseau social préféré de Donald Trump. Le Président américain, qui cumule 80 millions de followers, tweete en moyenne 29 fois par jour depuis le début de l’année. Mais la Lune de miel pourrait bien être terminée. Hier, mercredi 17 mai, Twitter a, pour la première fois, apposé un message d’avertissement sous deux tweets présidentiels. "Vérifiez les faits !", était-il écrit en dessous d’un tweet de @realDonaldTrump qui évoquait les votes par correspondance. Alors que des millions d’Américains envisagent cette option en pleine épidémie de Covid-19, Donald Trump martèle que ce système favorise la fraude électorale. 

Vérifiez les faits twitter

 

"Ces Tweets contiennent des informations potentiellement trompeuses sur le processus électoral et ont été signalés pour fournir du contexte additionnel au vote par correspondance", a justifié un porte-parole de Twitter. Mais en pleine campagne présidentielle, le président a vu rouge. "Twitter s’immisce désormais dans l’élection présidentielle de 2020. Ils disent que ma déclaration sur les bulletins de vote par correspondance, qui conduira à une corruption et une fraude massive, est incorrecte, sur la base d’une vérification des faits par ‘Fake News CNN’ et ‘Amazon Washington Post’. Twitter étouffe complètement la liberté de parole et, en tant que président, je ne le permettrai pas !", a écrit le président dans une série de Tweets. Avant de menacer de "fermer" ou "réglementer fortement" les réseaux sociaux en guise de représailles.

Un décret mystère pour contraindre les réseaux sociaux 

Il faut dire que Twitter, terrain de jeu de Donald Trump, n’avait jamais inquiété le Président jusqu’ici. L’homme d’affaires a pourtant de nombreuses fois dépassé les limites. Il y a encore quelques jours, il a accusé un animateur de la chaîne MSNBC, Joe Scarborough, du meurtre de son assistante parlementaire, Lori Klausutis, décédée en 2001. Son mari a envoyé une lettre au patron de Twitter Jack Dorsey pour qu’il supprime les tweets mensongers de Donald Trump. Malgré cette situation, Jack Dorsey a estimé que ces tweets ne "violaient pas les règles" du réseau. Mais la politique de Twitter semble avoir changé. Et Donald Trump n’y est plus intouchable.

S’il paraît impossible que le Président ferme les réseaux sociaux, l'hôte de la Maison Blanche a signé le 28 mai un décret censé réguler la section 230 du "Communications Decency Act", une loi de 1996, pilier du fonctionnement des plateformes numériques. Elle offre à Facebook, Twitter, Youtube ou Google une immunité contre toute poursuite judiciaire liée aux contenus publiés par des tiers et leur donne la liberté d'intervenir sur les plateformes à leur guise. Le décret modifierait le champ d'application de cette loi et permettrait aux autorités de régulation de se prononcer sur les politiques de modérations des contenus.

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Pays heureux

Finlande et Nouvelle-Zélande : la réussite de ces pays ringardise le PIB

Alors que de plus en plus de pays réfléchissent à faire évoluer leurs indicateurs de croissance, la Finlande et la Nouvelle-Zélande sont déjà passées à l’acte. Elles évaluent leurs performances non plus seulement à l’aune de la croissance mais aussi du bien-être. Ce n’est donc pas un hasard si ces...

3 COO

3% de déficit : une règle d'or fixée un peu par hasard

La Commission européenne lance une consultation publique sur une hypothétique réforme du Pacte de stabilité et de croissance qui encadre les politiques budgétaires des États membres. Ce pacte a notamment érigé en règle d’or la limite d’un déficit public à 3% du PIB. Mais comment et sur quels...

Mesures fiscales cco

La théorie du ruissellement défendue par Emmanuel Macron ne passe pas l’épreuve des faits

Les réformes fiscales de 2018, dont la fin de l'impôt sur la fortune, devaient transformer les baisses de taxes des ménages les plus riches en investissements dans l’économie réelle. Mais un rapport de France Stratégie vient à l'encontre de cette théorie. Dans les faits, les réformes n’ont pas eu...

Sandrine Rousseau Yannick Jadot Antonin Burat Hans Lucas Hans Lucas via AFP

Le drapeau écologiste sera porté par Yannick Jadot qui élargit son horizon de campagne

Et si la campagne présidentielle avait vraiment commencé avec la Primaire écologiste qui, contre vents et marées médiatiques, a tenté de dessiner un nouvel agenda politique ? Yannick Jadot a battu d’une très courte tête Sandrine Rousseau lors du second tour de la primaire du parti. Un score serré...