Publié le 05 février 2021

POLITIQUE

[Édito] La France, pionnière sur le séquençage du virus, dernière sur le développement du vaccin

La France manque de doses et certains patients peinent à prendre rendez-vous. La campagne vaccinale tricolore cahote, mais avec désormais presque deux millions de vaccinés, le pays a enfin rattrapé le peloton mondial. Reste que toutes ces doses injectées sont américaines, allemandes et britanniques. La France pionnière dans le séquençage du virus, a raté la marche du développement du vaccin.

Vaccin russe et chinois OlivierBunic AFP
À gauche, le vaccin russe Spoutnik V. À droite, le vaccin chinois de Sinopharm.
@Olivier Bunic/AFP

Le 9 janvier 2020, l’OMS annonçait la découverte d’un nouveau coronavirus, baptisé le 2019-nCoV. Le 24 janvier, les premiers cas étaient identifiés en France. Cinq jours plus tard, l’Institut Pasteur, fleuron français de la recherche, livrait au monde le séquençage du virus. Une performance extraordinaire qui ouvrait la voie à la recherche vaccinale alors que la crise mondiale débutait à peine.

Un an plus tard, au moins cinq vaccins sont déjà prêts et ont été validés par différentes autorités de santé… et aucun n’est Français. Parmi tous les pays du conseil de sécurité des Nations-Unies (Chine, États-Unis, Royaume-Uni, Russie et France), l’Hexagone est le seul pays à ne pas disposer d’un vaccin produit dans un laboratoire national public ou privé. Pour l’heure, elle est entièrement dépendante de Pfizer/BionTech (Etats-Unis/Allemagne), Moderna (Etats-Unis) et Astrazenca (Royaume-Uni).

Le patron français de Moderna

En effet, l’institut Pasteur a renoncé à son premier projet avec Merck, qui ne donnait pas d’assez bons résultats. Le laboratoire assure toutefois avoir d’autres pistes mais moins avancées. Du côté de Sanofi, les espoirs sont aussi faibles. Le géant français évoque du retard. Son produit, réalisé en collaboration avec GSK,  ne sera pas disponible avant fin 2021. Beaucoup s’émeuvent que le pays qui a inventé la vaccination est complétement loupé le coche.

François Bayrou, Haut-Commissaire au plan, résume assez bien la situation : "C’est le signe d’un déclassement du pays, et ce déclassement-là est inacceptable". Il est d’autant plus inacceptable que les cerveaux français ne manquent pas. Le PDG de l’américain Moderna Therapeutics, est Stéphane Blancel, diplômé en génie chimique et biomoléculaire à Supélec. Il fut longtemps chez Biomérieux, avant de partir à Cambridge diriger la toute jeune Biotech créée en 2011.

Un commando vaccinal

Le cas de Valneva, start-up franco-autrichienne basée à Nantes, est encore plus frappant. La société va au second semestre produire vraisemblablement le premier vaccin français. La Biotech assure avoir sollicité Paris et les autres pays européens pour financer leur développement. Mais ce sont finalement les Britanniques qui ont apporté 1,4 milliards d’euros à la société. Ils s’octroient donc le privilège de la première livraison de 190 millions de doses. Le gouvernement français reconnait avoir été contacté par l’entreprise dès mai dernier !

Résultat, aujourd’hui, le laboratoire Sanofi va produire des vaccins Pfizer/BionTech en attendant de pouvoir fabriquer ses propres doses. Lors de son allocution du 4 février, la ministre en charge de l’approvisionnement vaccinal Agnès Pannier-Runacher parlait d’un "commando vaccin" pour s’assurer que quatre millions de nos concitoyens seront vaccinés fin février et tous les adultes volontaires d’ici la fin de l’été. Ce commando devrait aussi se pencher sur les raisons pour lesquelles notre recherche a échoué ou a laissé filer ses pépites au loin.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Constitution @Erasoft24 Creative Commons

L'intégration de la protection de l'environnement dans la Constitution est menacée... et ce n’est pas si grave

La tenue d'un référendum pour intégrer la préservation de l'environnement dans l'article 1er de la Constitution était l'une des propositions phares de la Convention citoyenne. En votant un texte différent de celui de l'Assemblée nationale le 10 mai, le Sénat éloigne la possibilité d'organiser le...

Macron devant les 150 citoyens de la CCC elysee

Référendum sur le climat : une bataille s’engage entre l’Élysée et le Sénat

D’ici la fin de l’année, l’Élysée veut organiser un référendum. Il s’agit d’inscrire dans la Constitution le fait que la France garantisse la protection de l’Environnement. Mais le Sénat rejette le verbe "garantir" jugé trop contraignant et lui préfère le verbe préserver. Impossible selon des...

IStock @SomeMeans Chine Europe

Ouïghours : l'Union européenne suspend les discussions avec la Chine sur l'accord d'investissement

L'Europe durcit sa position sur la situation des Ouïghours en Chine. La Commission a mis entre parenthèses début mai la ratification d'un accord sur les investissements avec la Chine dans un contexte d'escalade des tensions entre les deux blocs. Alors que l'Europe a déjà appliqué des sanctions en...

Liquidation ACHT

[Édito] Les territoires, négligés par la bataille électorale des Régionales, ont besoin d’un avenir durable

L’agitation politique autour des élections régionales s’accroît, mais la relance des territoires oubliés reste peu évoquée. Pourtant, c’est une condition importante pour redonner du souffle à l’économie française. 70 % de la population y vit alors qu’elle capte moins de 20 % de la croissance. Du...