Publié le 09 mai 2018

NUMÉRIQUE

Google lance un combat pour favoriser la déconnexion numérique… en utilisant des smartphones

Google, régulièrement accusé comme les autres géants d’Internet de favoriser l'addiction numérique, a présenté mardi 8 mai une série de fonctionnalités destinées à aider ses utilisateurs à la déconnexion via, paradoxalement, des outils nichés dans son téléphone. L’idée est de rendre du temps aux utilisateurs.

Google Android
L'OS Android de Google équipe la majorité des smartphone de la planète.
@Google

Le patron de Google Sundar Pichai a assuré vouloir promouvoir le "bien-être numérique" grâce à un "Tableau de bord", une série de commandes qui permettent par exemple de limiter le temps passé sur certaines applications, a-t-il expliqué lors de la conférence annuelle des développeurs à Mountain View, près de San Francisco.

"Il y a une pression croissante (qui pousse) à répondre immédiatement" à toutes les sollicitations venues de son téléphone mais "nous avons l'occasion de faire mieux" et de passer de "la peur de manquer quelque chose" à "la joie de manquer quelque chose", a déclaré Sunchar Pichai. "Nous voulons rendre du temps aux utilisateurs", a-t-il aussi assuré.

"Le bien-être numérique va être un sujet de long terme pour nous", a insisté Sameer Samat, responsable "produits" chez Google, en présentant une série de nouvelles fonctionnalités prévues dans la nouvelle version d'Android, le système d'exploitation mobile de Google, qui équipe la majorité des smartphones dans le monde.

Un outil de mesure

Le téléphone indiquera notamment le temps passé sur les applications ou le nombre de notifications envoyées quotidiennement par chacune d'entre elles pour aider l'utilisateur à mesurer sa consommation. L'usager pourra ainsi programmer lui même des limites de temps (par exemple pas plus de 15 minutes par jour sur telle ou telle application), autant de fonctions qui permettent par la même occasion à Google de connaître encore plus finement les habitudes de ses clients.

Selon Google, l'intelligence artificielle, en permettant au téléphone d'accomplir plus de tâches tout seul, permet aussi de passer moins de temps rivé sur son écran, notamment grâce à son assistant vocal, qui peut désormais passer lui-même de vrais coups de fil à un interlocuteur humain, pour prendre un rendez-vous chez le coiffeur ou réserver une table au restaurant.

Google Assistant est désormais "plus naturel dans la conversation" en termes de ton et de rythme, a assuré Sandar Pichai et "comprend les nuances et le contexte" du dialogue. Le groupe a par ailleurs présenté une version améliorée de sa fonction "Lens" : en filmant des textes, des objets ou des bâtiments célèbres, le smartphone sera capable de les identifier et de les "lire", ont promis ses responsables.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

NUMÉRIQUE

Données personnelles

Avec Internet et les réseaux sociaux, tous les utilisateurs sèment des gigantesques quantités de données. Données qui sont utilisées à des fins publicitaires et parfois dans un but malveillant. Le RGPD, entré en vigueur le 25 mai 2018, est censé protéger les Européens.

Paris se dote de son data center pour preserver les donnees de ses habitants

Sécurité, empreinte environnementale réduite… Paris va gérer elle-même les données de ses habitants

C'est une question de protection des données personnelles. Paris se dote d'un data center où elle pourra elle-même stocker et exploiter les données de ses administrés. Une mission qu'elle externalisait jusqu'ici. En prime, elle veut réduire l'empreinte environnementale du data center : sa chaleur va...

Google Android

Données personnelles : Google condamné à une amende de 50 millions d’euros en France, une première en Europe

Le géant américain Google a écopé d'une amende record de 50 millions d'euros infligée par l'autorité française chargée de la protection des données privées qui estime insuffisante l'information sur l'exploitation des données personnelles de ses utilisateurs.

Donnees personnelles enfant pixabay

[Le chiffre] Les GAFA détiennent 70 000 données sur votre enfant

À l'âge de 13 ans, les parents auront posté en moyenne 1 300 photos et vidéos de leur enfant sur les médias sociaux. Et d'ici ses 18 ans, il y aura, sur la toile, 70 000 publications le concernant, estime un rapport de la commission britannique de protection de l'enfance. Des données personnelles...

Blockchain accord de paris

[Décryptage] La blockchain peut-elle survivre au RGPD ?

Au-delà des cryptomonnaies, la blockchain est aujourd’hui au cœur de nombreux projets d’entreprises pour mieux tracer les flux ou assurer des transactions décentralisées. Parmi les secteurs en pointe sur cet outil : le secteur énergétique, celui de la finance ou encore de la grande distribution....