Publié le 18 février 2019

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Le monde de la F1 voit revenir les cigarettiers, sous l’œil inquiet des autorités sanitaires

Il y a plus de dix ans, les cigarettiers, immenses pourvoyeurs de moyens financiers, ont été chassés du monde de la Formule 1. Mais depuis quelques mois, Philip Morris (avec Ferrari) et British American Tobacco (avec McLaren) retrouvent les pistes. Pas directement, mais à travers un programme "Mission Winnow". Certains craignent de la publicité déguisée. 

Le logo de Mission Winnow, programme d'innovation de Philip Morris, orne les F1 de Ferrari.
@MissionWinNow

Depuis le Grand Prix du Japon en octobre dernier, un nouveau logo a fait son apparition sur les formules 1 de McLaren et de Ferrari, ainsi que sur les motoGP de Ducati. C’est celui de "Mission Winnow". Derrière ce nom, on retrouve les cigarettiers Philip Morris et British American Tobacco. "Mission Winnow (est) un programme de contenus autour de la science, de l'innovation et de la technologie comme leviers d'amélioration et de transformation pour PMI et ses partenaires", précise Philip Morris.

À défaut de publicité pour le tabac, interdite dans de nombreux pays au milieu des années 2000, les cigarettiers font désormais en F1 la promotion de projets parallèles à leur activité principale et de produits moins controversés.

"Mission Winnow a pour but d'illustrer notre engagement à nous améliorer constamment. Cette initiative ouvre une fenêtre sur le nouveau Philip Morris et sur nos partenaires, ainsi que sur notre engagement et notre motivation communs à évoluer pour le mieux", plaide Tommaso di Giovanni, directeur de la communication du groupe.

Pas de promotion du tabac

Du côté de British American Tobacco, "ça n'a rien à voir avec ce que nous faisions avant 2006", affirme une porte-parole du groupe qui fut un acteur majeur de la F1 entre 1999 et 2005 avec l'équipe BAR. "Il ne s'agit pas de promouvoir des produits liés au tabac."

À l'heure où les écuries privées peinent à boucler leurs budgets faute de sponsors, l'apport financier des cigarettiers a de quoi séduire. Mais leur retour ne fait pas l'unanimité. En Australie, qui accueille le premier Grand Prix de la saison le 17 mars à Melbourne, les autorités sanitaires examinent le logo "Mission Winnow", qui n'est pas sans rappeler celui de Marlboro (du groupe Philip Morris), pour déterminer s'il s'agit de publicité déguisée. Une autre enquête a été ouverte par l'autorité des médias.

"La signalisation utilisée sur les uniformes et sur le site Internet sont conformes aux lois applicables à nos activités en Australie et dans l'État de Victoria", où se situe Melbourne, assure Di Giovanni de Philip Morris. "Nous travaillons actuellement avec les organisateurs du Grand Prix pour comprendre et répondre aux préoccupations des autorités."

Vigilance en France

"Nous devons encore déterminer quelles activations de marque mettre en place dans quels pays mais nous respecterons bien entendu les environnements réglementaires", promet pour sa part British American Tobacco.

Côté français, le ministère de la Santé n'ignore pas que "Philip Morris et d'autres compagnies de tabac utilisent ce type de stratégie depuis des décennies pour contrer les politiques contre le tabac et induire le public en erreur au sujet des risques liés à (sa) consommation". "Toute campagne promue par le fabricant ne pourrait qu'être interdite en vertu des dispositions concernant la publicité et la promotion de tabac", poursuit-on.

La Fédération internationale de l'automobile (FIA), qui édicte les règles du Championnat, reste prudente mais ferme sur le sujet. "Nous n'avons pas connaissance des détails de cet accord ou des modalités de ce partenariat et il est difficile d'en évaluer la nature à ce stade, dit-elle. Néanmoins, depuis 2006, la FIA s'est fermement opposée à toute publicité ou sponsoring pour les cigarettes ou les produits du tabac dans le cadre de ses championnats et cette approche n'a pas changé."

Ludovic Dupin avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Tobacco-Free Finance Pledge : Plusieurs grands investisseurs arrêtent le tabac

Plusieurs géants de la finance, gérant 6 400 milliards de dollars, rejoignent ce mercredi 26 septembre le Tobacco-Free Finance Pledge pour lutter contre le tabac. Ensemble, ils s’engagent à arrêter de financer cette industrie. Cette annonce a été rendue publique dans le cadre de la...

BNP Paribas renonce à financer les entreprises du tabac

La Banque BNP Paribas n’investira plus dans les entreprises impliquées dans le tabac, sans préciser les montants actuels engagés sur ce secteur. En mai dernier déjà une coalition d’investisseurs institutionnels pesant 3 800 milliards de dollars avait annoncé leur retrait de ce secteur. 

Fumer peut nuire gravement à votre investissement

[Mis à jour le 21 juin] Aviva vient de céder plus d'un milliard d'euros d'obligations et d'actions liées au tabac. Une annonce qui s'inscrit dans un mouvement mondial initié par le français Axa il y a un an et relancé à l'occasion de la journée mondiale sans tabac, qui s’est tenue le 31...

La Formule 1 met fin aux "Grid Girls", une tradition jugée d'un autre temps

Plus de mannequins sur le bitume... Le nouveau propriétaire Liberty Media a mis fin à une tradition en Formule 1 : les grilles de départ seront désormais désertées par les "grid girls", ces jeunes femmes, choisies pour leur plastique, qui indiquent l'emplacement des monoplaces. C’est une...

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Entreprises controversées

Quand elles commettent des violations graves et répétées de conventions internationales, les entreprises sont dites controversées. Cela signifie qu’elles peuvent être mises sur des listes noires d’investisseurs et attaquées par des ONG sous des formes diverses.

France Telecom Dider Lombard LionelBonaventure AFP

[Décryptage] France Telecom : la justice consacre le harcèlement institutionnel

Les trois anciens dirigeants de France Telecom, PDG, numéro 2 et DRH ont été condamnés le 20 décembre à la peine maximale pour harcèlement moral : un an de prison et 15 000 euros d'amende. La justice consacre ainsi le "harcèlement institutionnel" qui a fait une quarantaine de victimes dont 19...

Bayer croule sous les menaces judiciaires liées au Roundup de Monsanto

Le géant de l’agrochimie Bayer, qui a avalé Monsanto en 2018, a aujourd’hui du mal à digérer le géant des OGM. 42 700 plaintes liées au Roundup visent le mastodonte aux États-Unis et le risque financier est estimé entre 15 et 20 milliards de dollars. À la dernière Assemblée générale, les...

Amazon reputation

Black Friday : un vendredi noir pour la réputation d’Amazon

À l’occasion du Black Friday et des fêtes de fin d’années, Amazon fait l’objet de plusieurs rapports destinés à montrer la face cachée du géant du e-commerce, qui symbolise les dérives de ces méga promotions et de l’hyperconsommation. ONG, syndicats et hommes politiques dénoncent son impact...

Lafarge

Lafarge en Syrie : la justice annule les poursuites pour "complicité de crime contre l'humanité"

La Cour d'appel de Paris a annulé la mise en examen pour complicité de crimes contre l'humanité de Lafarge, accusé d'avoir financé des groupes terroristes en Syrie pour maintenir ses activités sur place alors que le pays s'enfonçait dans la guerre. Le cimentier reste toutefois poursuivi pour...