Publié le 16 août 2019

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Après Apple, Google et Amazon, Facebook admet écouter certaines des conversations de ses utilisateurs sur Messenger

Si vous avez déjà utilisé Messenger pour discuter, il est fort possible que le contenu de vos échanges se soit retrouvé sur le bureau d’un sous-traitant de Facebook. Le géant des réseaux sociaux a longtemps assuré n’avoir jamais enregistré les échanges de ses utilisateurs. Il avoue désormais cette pratique et assure y avoir mis fin mi-août.

Mark Zuckerberg, patron de Facebook, avait assuré que les conversations des ses utilisateurs n'étaient pas enregistrés. Mais il y vient de passer aux aveux.
@Facebook

Facebook a payé des centaines de sous-traitants pour transcrire des extraits sonores de conversations de certains usagers, a révélé l'agence Bloomberg, bien que le premier réseau social au monde ait longtemps nié agir de la sorte. L’objectif serait de mieux calibrer ses publicités ou pages d'information.

Dans un communiqué transmis à l'agence financière, Facebook reconnaît avoir fait transcrire des enregistrements sonores de conversations - avec l'autorisation des usagers - mais affirme avoir mis fin à cette pratique. "Tout comme Apple ou Google, nous avons gelé la pratique de faire écouter les enregistrements sonores par des humains la semaine dernière", explique le réseau social.

Facebook explique avoir eu l'autorisation de procéder à la transcription de leur conversation par des usagers de son application Messenger. Les sous-traitants vérifiaient si l'intelligence artificielle du réseau interprétait correctement les messages qui avaient été rendus anonymes.

Selon Bloomberg, les employés qui sont chargés de la transcription s'inquiètent des implications éthiques de leur travail, n'étant ni informés de l'origine des enregistrements des conversations, ni de l'usage qu'en fait l'entreprise fondée par Mark Zuckerberg.

Une théorie complotiste, selon Zuckerberg

Amazon, Apple et Google, qui vendent tous des assistants vocaux, avaient déjà reconnu faire de même pour améliorer les réponses de leurs applications. Apple et Google ont indiqué avoir abandonné la pratique ces dernières semaines. Amazon donne le choix aux usagers de bloquer l'utilisation de leurs échanges avec Alexa, l'intelligence artificielle qui anime ses assistants vocaux Echo.

Facebook, qui vient tout juste de payer une amende record de cinq milliards de dollars aux autorités fédérales américaines pour un mauvais usage des données privées de ses usagers, a longtemps nié utiliser des enregistrements audios pour pouvoir mieux cibler ses publicités ou rendre ses pages plus attractives.

Le fondateur et PDG du géant des réseaux sociaux avait rejeté l'idée même lors d'une audition devant le Congrès en avril 2018. “Vous parlez d'une théorie du complot qui circule affirmant que nous écoutons ce qui se passe dans votre micro et que nous l'utilisons pour de la pub", avait répondu le jeune milliardaire à une question du sénateur Gary Peters. "Nous ne faisons pas ça" avait-il répliqué fermement.

Plus tard, Facebook avait précisé qu'il n'accédait au microphone d'un usager uniquement si ce dernier avait donné l'autorisation à l'application. Selon Bloomberg, l'entreprise n'avait pas précisé ce qu'elle faisait ensuite des enregistrements.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Entreprises controversées

Quand elles commettent des violations graves et répétées de conventions internationales, les entreprises sont dites controversées. Cela signifie qu’elles peuvent être mises sur des listes noires d’investisseurs et attaquées par des ONG sous des formes diverses.

Carlos Ghosn Renault retraite Liban JosephEid AFP

Aux prud'hommes, Carlos Ghosn réclame 250 000 euros de retraite à Renault

En plein débat sur la réforme des retraites en France, Carlos Ghosn est bien décidé à recevoir la sienne au titre de ses années chez Renault. Il y a en jeu 250 000 euros, que la marque refuse de verser à son ancien parton.

Village palestinien de Nahalin et le bloc de colonies de Gush Etzion What 4

Une liste de 112 sociétés liées aux colonies israéliennes publiée par l’ONU

L’ONU a publié mercredi 12 février le nom de 112 sociétés ayant des activités dans les colonies israéliennes, considérées comme illégales par le droit international. Cette liste, annoncée il y a quatre ans, inclut Alstom, Airbnb, Expedia et TripAdvisor. Cette logique de "name and shame" dans le...

Sanofi mis en examen dans le scandale de la Dépakine

Après plus de trois années d'enquête, les juges chargés de l'enquête sur la commercialisation de l'antiépileptique Dépakine ont mis Sanofi en examen pour "tromperie aggravée et "blessures involontaires", a annoncé le groupe pharmaceutique lundi 3 février.

France Telecom Dider Lombard LionelBonaventure AFP

[Décryptage] France Telecom : la justice consacre le harcèlement institutionnel

Les trois anciens dirigeants de France Telecom, PDG, numéro 2 et DRH ont été condamnés le 20 décembre à la peine maximale pour harcèlement moral : un an de prison et 15 000 euros d'amende. La justice consacre ainsi le "harcèlement institutionnel" qui a fait une quarantaine de victimes dont 19...