Publié le 31 juillet 2018

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Amazon, La Poste, FDJ, RATP, Société générale : l'État épingle les mauvais payeurs

Depuis 2009, la loi plafonne les délais de paiement. Pour inciter les entreprises à s'y conformer, l'État n'hésite pas à publier la liste de celles qui se sont vues infliger une amende. Dans le Top 10, on trouve des noms bien connus, et parfois mêmes des entreprises publiques. 

Amazon flickr robert scoble
L'État vient notamment d'infliger une amende de 375 000 euros à Amazon pour des retards de paiement envers ses fournisseurs.
@Flickr/Robert Scoble

Amazon, La Poste, La Française des Jeux, la RATP, Société générale ou encore BNP Paribas, toutes ces entreprises ont subi un "shame and blame". C'est-à-dire que l'État a publiquement dévoilé le nom des entreprises s'étant vues infliger une amende pour non-respect des délais de paiement envers leurs fournisseurs. 

Depuis 2009, la loi a plafonné ces délais à 60 jours à compter de la facture, ou 45 jours en fin de mois. Mais souvent, les grands groupes ne tiennent pas ce timing. Leur nom ainsi que le montant de leurs amendes ont été publiés sur le site de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), comme le révèle 20 Minutes.

Depuis février dernier, 32 entreprises ont été épinglées et l'amende record atteint 375 000 euros. Cette mauvaise pratique met en difficulté les fournisseurs et notamment les TPE et PME, impactant leur trésorerie et dans le pire des cas entraînant leur faillite. En France, on estime qu'un quart des faillites sont ainsi dues à des retards de paiement. 

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Entreprises controversées

Quand elles commettent des violations graves et répétées de conventions internationales, les entreprises sont dites controversées. Cela signifie qu’elles peuvent être mises sur des listes noires d’investisseurs et attaquées par des ONG sous des formes diverses.

Fusion Bayer Monsanto environnement sante

Le 18 mai, une marche mondiale contre Bayer-Monsanto, revigorée par les déboires de la firme

Monsanto, entreprise la plus détestée au monde ? La firme, qui a perdu son nom de marque après avoir été rachetée par Bayer, symbolise pour beaucoup les dérives des multinationales de l'agro-industrie. Pour la septième année consécutive, une marche mondiale la ciblant va se dérouler le 18 mai. Les...

Roundup global justice now

Roundup : Bayer-Monsanto condamné à payer 2 milliards de dollars à des plaignants, un record

C'est le troisième procès que perd Monsanto face à des malades du Roundup aux États-Unis. Et cette fois la somme est astronomique. La firme américaine récemment rachetée par Bayer a été condamnée à verser deux milliards de dollars à un couple atteint de cancers qu'ils imputent à l'herbicide. Bayer...

Siege Monsanto Peter Braakmann

À surveiller, à éduquer, allié... Monsanto a fiché illégalement des personnalités selon leur position sur le glyphosate

C'est une révélation qui ne va pas arranger les affaires de Bayer. En 2016, lors du débat sur renouvellement de la licence du glyphosate dans l'Union européenne, Monsanto (racheté depuis par la société allemande) aurait fiché des centaines de personnalités selon leur position sur l'herbicide, en...

Wermer Brauman PDG Bayer AG GuidKirchner DPA 01

Le vote inédit des actionnaires de Bayer contre la direction après le rachat de Monsanto

Totalement dépréciée en bourse, mise en danger par de multiples affaires judiciaire sur le glyphosate, l’entreprise Bayer est en train de payer très cher le rachat de l’américain Monsanto. Lors de l’Assemblée générale du groupe, les actionnaires en sont venus à voter contre la direction, désavouant...