Publié le 03 juin 2019

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Assemblées générales 2019 : les douze résolutions qu'il ne fallait pas louper

Les actionnaires s’engagent ! La saison des assemblées générales a vu de nombreuses résolutions déposées pour inciter les conseils d’administration à être plus actifs en faveur du climat, des droits sociaux et humains. Toutes les résolutions n’ont pas fait l’unanimité. Mais si bon nombre d’entre elles ont été rejetées, elles ont néanmoins réuni suffisamment de votes pour faire parler d’elles. Et faire pression pour rendre les grandes entreprises plus responsables.

Amazon employees AG 2019
Les employés d'Amazon ont réclamé à leurs dirigeants d'engager l'entreprise contre le réchauffement climatique. En vain.
@Amazon Employees for Climate Justice

Alphabet : Les actionnaires veulent démanteler le monopole de Google

Vote neutre2 CreativeCommons100Sponsor : SumOfUs

Résultat : à venir le 19 juin

Pratiques anti-concurrentielles, violation de la vie privée, fuites de données, localisation illégale des clients… Les griefs sont nombreux contre Google, la filiale du holding Alphabet. Pour l’association de consommateurs SumOfUs, la raison tient à la taille ingérable de la firme californienne et à l’opacité du management qui rendent inefficace le contrôle sur l’éthique des affaires. SumOfUs a déposé une résolution proposant le démantèlement du groupe, en rappelant que les autorités réglementaires elles aussi s’alarment de la position quasi-monopolistique de Google.

 

Amazon : Les salariés demandent plus d'action contre la crise climatique

Vote non pixabay100Sponsor : les Employés d’Amazon pour la Justice Climatique

Résultat : rejetée

Les collaborateurs d’Amazon sont plus préoccupés par la crise climatique que leur patron. Des salariés membres de l’association "Amazon Employees for Climate Justice" ont déposé une résolution, soutenue par Glass Lewis et ISS, les cabinets de conseils en vote, demandant à l’entreprise d’établir un plan précis pour faire face au changement climatique, avec des engagements chiffrés de réduction de sa dépendance aux énergies fossiles. La représentante des salariés s’est adressée directement à Jeff Bezos, le fondateur, pour lui demander d’accepter la résolution. "Nous avons le talent, la passion, l’imagination. Nous avons la taille, la rapidité et les ressources. Jeff, tout ce dont nous avons besoin c’est de ton leadership", l’a-t-elle exhorté. En vain.

 

Amazon : Les technologies de reconnaissance faciale inquiètent les investisseurs

Vote non pixabay100Sponsor : Open MIC, Tri-State Coalition for Responsible Investment

Résultat : rejetée

Rekognition, le logiciel de reconnaissance faciale d’Amazon, a fait réagir les investisseurs. Une résolution de deux organisations, Open MIC et Tri-State Coalition for Responsible Investment membre de l’ICCR (Interfaith Center on Corporate Responsability), demande à Amazon d’arrêter la vente de sa technologie aux agences gouvernementales, par crainte d’atteinte aux libertés civiles et à la vie privée. La ville de San Francisco a par exemple interdit l’usage de tels logiciels pour les mêmes raisons. Les investisseurs souhaitent notamment une évaluation indépendante des impacts de cette technologie. Amazon estime, notamment, que les Conditions générales de vente sont suffisamment protectrices. La résolution n’a pas été adoptée.

 

Blackrock : La société doit accorder la parole et les actes

Vote neutre2 CreativeCommons100Sponsor : Unitarian Universalist Association

Résultat : à venir

L’esprit des lettres annuelles de Larry Fink, le fondateur de Blackrock, ne se retrouve pas forcément dans les lobbys dont le fonds d’investissement est membre. La Unitarian Universalist Association a déposé une résolution à l’AG du plus grand fonds d'investissement de la planète, pour exiger la transparence sur les adhésions aux associations professionnelles, notamment à la Chambre de commerce américaine, dont les positions contre le climat sont connues. La UUA demandait également de faire la transparence sur les dépenses de lobbying.

 

BP : La résolution sur le climat suscite l'engouement

Vote oui2 pixabay100Sponsor : Climate Action 100+

Résultat : approuvée à 99,14 %

La résolution est marquante par l’ampleur de son soutien. Climate Action 100+ a réuni 58 investisseurs, représentant 10 % du capital de BP, pour demander au groupe pétrolier plus de transparence sur sa stratégie pour s’aligner aux objectifs de l’accord de Paris sur le climat. Le poids certains de ces investisseurs a poussé Helge Lund, le président du groupe, à réagir. Dans une tribune rédigée pour le Financial Times, il a affirmé son soutien à la résolution, déclarant que "le monde est sur un chemin insoutenable". La major pétrolière prévoit donc de transformer progressivement son modèle, la résolution ayant été approuvée presqu’à l’unanimité.

 

EssilorLuxottica : La crise de gouvernance fait débat

Vote non pixabay100Sponsor : Phitrust, Valoptec

Résultat : rejetée

C’est un mauvais soap-opera qui se déroule à la tête d’EssilorLuxottica. Depuis la fusion entre le fabricant de lunettes italiens et le fabricant de verres français, les présidents des deux entités n’arrivent pas à se mettre d’accord sur la nouvelle gouvernance. Une coalition d’investisseurs responsable a proposé la nomination de deux administrateurs indépendants, contre l’avis du conseil d’administration. Valoptec, l’association des salariés actionnaires, en a proposé un troisième. Les résolutions n’ont pas été adoptées, mais ont recueilli près de 40 % des votes.

 

ExxonMobil : Le pétrolier marque son retard sur le climat

Vote non pixabay100Sponsor : Église d’Angleterre, fonds de pension de l’État de New York

Résultat : annulée par la SEC

Comme presque tous les majors pétrolières, l’américain ExxonMobil a fait l’objet d’un dépôt de résolution demandant à fixer des objectifs en termes de réduction de gaz à effet de serre. Mais, contrairement à BP, Exxon a demandé à la Securities and Exchange Commission (SEC, le gendarme boursier) d’annuler la résolution déposée par l’Église d’Angleterre et le fonds de pension de l’État de New York. Sans se démonter, l’Église d’Angleterre a déposé une résolution pour séparer les fonctions de président et directeur général, qui a recueilli 40 % des voix. Une expression de "la frustration des investisseurs", selon l’Église d’Angleterre.

 

Facebook : Le réseau social appelé à être plus responsable

Vote non pixabay100Sponsor : SumOfUs

Résultat : rejetée

Emoji gonflable en colère à l’entrée, banderoles appelant à virer Mark Zuckerberg… Le 30 mai, Facebook a connu une assemblée générale agitée. Comme pour Google, les associations trouvent l’entreprise, propriétaire également d’Instagram, WhatsApp et Occulus VR, trop grande pour bien gérer sa responsabilité sociale. SumOfUs a déposé une résolution appelant à son démantèlement. Plus généralement, c’est la gouvernance du réseau social, concentrée entre les mains de Mark Zuckerberg, qui pose question. Plusieurs autres résolutions ont été déposées demandant la séparation des fonctions de président et directeur général, un conseil d’administration plus diversifié ou encore un rapport précis sur la gouvernance. Toutes ont été rejetées, Mark Zuckerberg détenant près de 60 % des droits de vote, mais le géant numérique aura du mal à ignorer longtemps les appels à plus de responsabilité.

 

Ford : Le constructeur doit faire la transparence sur les lobbys

Vote non pixabay100Sponsor : Unitarian Universalist Association

Résultat : rejetée

L’Unitarian Universalist Association a déposé, comme pour Blackrock, une résolution demandant plus de transparence à Ford Motor Corporation sur ses activités de lobbying. Celles-ci iraient, selon l’UUA, à l’encontre des positions du constructeur sur le climat. Ford, bien qu’ayant déclaré vouloir réduire ses émissions de gaz à effet de serre, continue de soutenir l’association des constructeurs automobiles américains, qui exerce un lobby contre des standards plus stricts sur le carburant. La résolution a convaincu 16,7 % des actionnaires totaux, et 38,7 % des actionnaires n’appartenant pas au constructeur.

 

H&M : Une coalition d'actionnaires européens demande la lumière sur les droits sociaux

Vote non pixabay100Sponsor : Shareholders for Change

Résultat : rejetée

Les questions purement sociales sont peu abordées dans les résolutions d’actionnaires. Celle déposée par Shareholders for Change à l’AG d’H&M concernant le respect du devoir de vigilance dans les chaînes d’approvisionnement mérite donc d’être distinguée. Le réseau européen y demandait au groupe de publier des objectifs et indicateurs précis en matière de santé au travail, de sécurité et surtout de salaire décent sur l’ensemble de leur chaîne de valeur mais aussi d’intégrer ces critères à la rémunération variable des dirigeants. "Il s’agit de la courroie de transmission la plus efficace pour assurer le respect des engagements", assure Aurélie Baudhuin, la présidente du réseau. Si la résolution a permis de mettre le sujet sur la table lors de l’AG, elle n’a cependant pas été adoptée.

 

Northrop Grumman : Le respect des droits humains dans le viseur des investisseurs

Vote non pixabay100Sponsor : ICCR

Résultat : rejetée

Des investisseurs membres de l’Interfaith Center on Corporate Responsability (ICCR) ont déposé une résolution lors de l’assemblée générale de Northrop Grumman. Les investisseurs ont demandé au fabricant d’armes américain de s’engager à évaluer tous les impacts potentiels sur les droits humains de ses technologies, avant  conclusion d’un nouveau contrat. L’ICCR cible notamment un contrat de collecte des données personnelles sur l’immigration avec le département d’État américain à la sécurité intérieure. La résolution a recueilli plus de 30 % des votes, démontrant un soutien significatif des actionnaires.

 

Yum ! : La restauration rapide doit s’engager contre la déforestation

Vote non pixabay100Sponsor : SumOfUs

Résultat : rejetée

Le thème de la déforestation fait mouche auprès des actionnaires. Un tiers d’entre eux a voté en faveur de la résolution déposée par SumOfUs à l’assemblée générale de Yum!, la maison mère des enseignes de restauration rapide KFC, Taco Bell et Pizza Hut. L’association de consommateurs demandait à Yum de faire un reporting sur l’impact de sa chaîne d’approvisionnement sur les forêts. SumOfUs déplore notamment que l’entreprise américaine n’ait jamais fourni la preuve de son engagement de se fournir à 100 % d’huile de palme durable.

Arnaud Dumas @ADumas5 et Béatrice Héraud @beatriceheraud


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Assemblées générales : les pétroliers BP et ExxonMobil sous le feu des investisseurs engagés

La saison des assemblées générales est toujours mouvementée pour les compagnies pétrolières. Cette année, les investisseurs responsables se montrent particulièrement déterminés. Chez BP, une coalition représentant 10 % du capital a déposé une résolution climat, à laquelle le pétrolier...

Les actionnaires de BP suivent l'avis de la direction et votent pour une résolution sur le climat

Helge Lund, le président de BP, a rédigé une tribune dans le Financial Times pour expliquer que la transformation de la compagnie pétrolière vers un modèle bas carbone est dans le meilleur intérêt de ses actionnaires. Et cette transformation doit se faire rapidement, plus l’entreprise...

La crise de gouvernance d’EssilorLuxottica repose la question des fusions entre égaux

Des investisseurs avaient sonné l’alerte. Les modalités du rapprochement d’Essilor et Luxottica, prometteuses sur le plan économique, comportaient de sérieux risques de gouvernance. À quelques jours de l’Assemblée générale, les deux dirigeants du nouveau groupe se sont déclaré la guerre,...

Assemblées générales : les actionnaires se rebellent

Bayer, Barclays, UBS… La saison des assemblées générales connaît déjà quelques soubresauts, avec des actionnaires qui votent contre les dirigeants et leur demandent d’être plus responsables. L’activisme actionnarial se renforce pour mettre les entreprises face à leurs responsabilités,...

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Engagement actionnarial

Certains actionnaires des entreprises cotées ou non peuvent faire pression sur les entreprises pour qu’elles exercent leurs activités en respectant mieux l’environnement et l’humain. Les ONG peuvent aussi utiliser l’engagement actionnarial pour porter les controverses devant les assemblées générales.

Amazon employees AG 2019

Assemblées générales 2019 : les douze résolutions qu'il ne fallait pas louper

Les actionnaires s’engagent ! La saison des assemblées générales a vu de nombreuses résolutions déposées pour inciter les conseils d’administration à être plus actifs en faveur du climat, des droits sociaux et humains. Toutes les résolutions n’ont pas fait l’unanimité. Mais si bon nombre d’entre...

BP production

Assemblées générales : les pétroliers BP et ExxonMobil sous le feu des investisseurs engagés

La saison des assemblées générales est toujours mouvementée pour les compagnies pétrolières. Cette année, les investisseurs responsables se montrent particulièrement déterminés. Chez BP, une coalition représentant 10 % du capital a déposé une résolution climat, à laquelle le pétrolier s’est déclaré...

Larry Fink BlackRock MICHAEL COHEN GETTY IMAGES NORTH AMERICA AFP

Raison d’être, monde divisé et ancrage territorial : la lettre annuelle de BlackRock résonne dans le contexte français

Chaque année, début janvier, le patron du plus grand gestionnaire d’actifs au monde envoie une lettre aux dirigeants des entreprises dans lesquelles il investit pour ses clients, dont une bonne partie du CAC40. La livraison 2019 résonne particulièrement en France en pleine crise des gilets jaunes.

Disneyland remuneration dirigeant PDG

Les actionnaires de Disney votent contre la rémunération du PDG

Pour la première fois, les actionnaires de Walt Disney ont rejeté la politique de rémunération de leur dirigeant Bob Iger. Bien que ce vote soit non contraignant, il fait écho à la fois aux considérations des sociétés de conseil ISS et Glass Lewis pour qui l'augmentation de Bob Iger est...