Publié le 20 mai 2019

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Assemblées générales : les pétroliers BP et ExxonMobil sous le feu des investisseurs engagés

La saison des assemblées générales est toujours mouvementée pour les compagnies pétrolières. Cette année, les investisseurs responsables se montrent particulièrement déterminés. Chez BP, une coalition représentant 10 % du capital a déposé une résolution climat, à laquelle le pétrolier s’est déclaré favorable. ExxonMobil, en revanche, fait figure de mauvais élève et voit planer sur lui la menace d’un vote contre le conseil d’administration.

BP production
La compagnie pétrolière britannique BP fait l'objet d'une résolution sur le climat soutenue massivement par les investisseurs.
@BP

L’engagement actionnarial franchit un pas supplémentaire. Les groupes pétroliers mondiaux font depuis quelques années l’objet de dépôts de résolutions relative à leur stratégie climat lors de leurs assemblées générales. La mobilisation des actionnaires est toutefois particulièrement active cette année auprès des pétroliers et elle parvient, dans certains cas, à faire bouger les lignes.

L’assemblée générale de BP, le 21 mai, sera ainsi marquée par une résolution regroupant un nombre record d’investisseurs. Quelque 58 investisseurs internationaux représentant près de 10 % du capital, sous la houlette de l’initiative Climate Action 100+, ont co-déposé une résolution pour demander au groupe pétrolier plus de transparence sur sa stratégie pour s’aligner sur les objectifs de l’Accord de Paris. BP devrait notamment expliquer en quoi ses nouveaux investissements respectent l’accord de Paris, et fournir des indications sur l’intensité carbone de ses investissements et de ses produits.

Une résolution de grande ampleur

"L’ampleur du soutien des investisseurs pour la résolution sur BP est vraiment sans précédent, s’enthousiasme Stephanie Pfeifer, la directrice générale d’Institutional Investors Group on Climate Change (IIGCC) et membre de Climate Action 100+. C’est la première fois que des actionnaires détenant une participation de 10 % dans une grande entreprise cotée déposent une résolution sur le changement climatique." Selon IIGCC, la précédente résolution sur le climat soutenue massivement par les investisseurs remonte à 2016, avec l’action d’investisseurs représentant 5 % du capital d’Anglo American. Le conseil d’administration de BP ne pouvait pas rester sourd à un plaidoyer regroupant autant d’acteurs. Il s’est prononcé en faveur de cette résolution et recommande aux actionnaires de voter pour.

BP semble toutefois préférer avancer à petit pas. Le groupe britannique écarte en effet une deuxième résolution plus contraignante, déposée par le groupe d’investisseurs Follow This. Elle demande au pétrolier de réduire ses émissions de gaz à effet de serre en prenant en compte les scopes 1, 2 et 3, à savoir des opérations du pétrolier jusqu’à l’utilisation de ses produits par les consommateurs.

Shell a fait l’objet d’une campagne similaire de la part de ses investisseurs. Mais Follow This a choisi de renoncer à sa résolution suite aux discussions avec l’entreprise, estimant que Shell avait déjà fait des avancées dans le bon sens. La compagnie anglo-néerlandaise s’est en effet engagée à se fixer des objectifs de réduction d’émission de gaz à effet de serre, en prenant en compte les émissions de ses clients. Les investisseurs ont donc décidé de lui laisser du temps.

ExxonMobil face à une nouvelle fronde

De l’autre côté de l’Atlantique, les investisseurs actifs ont un peu moins de chance. ExxonMobil, qui se tient le 29 mai, a réussi cette année à faire annuler une résolution d’actionnaires par la SEC (Security and Exchange Commission), le gendarme de la Bourse américaine. Menée par le fonds de pension de l’État de New York et l’Église d’Angleterre, également membres de l’initiative Climate Action 100+, la résolution demandait à ExxonMobil de se fixer des objectifs de réduction d’émissions.

Cette annulation par la SEC démontre cependant le poids de ces résolutions portées par des investisseurs engagés. ExxonMobil avait déjà fait l’objet d’une fronde d’actionnaires qui avaient voté une résolution sur le climat lors de son assemblée générale de 2017. Le pétrolier qui ne veut pas à nouveau risquer le désaveu sur sa stratégie climat, a préféré prendre les devants.

La bataille ne s’arrête toutefois pas là. "Le refus du conseil d’Exxon de répondre aux préoccupations d’actionnaires et de prendre en compte correctement le risque climatique dans ses activités, alors même que ses concurrents le font, créé une crise de gouvernance", explique Thomas DiNapoli, du fonds de pension de New York. L’Église d’Angleterre et le fonds de pension de New York ont prévenu qu’ils voteraient contre les membres du conseil d’administration de la major pétrolière américaine et veulent inciter d’autres actionnaires à en faire autant.

Arnaud Dumas @ADumas5


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Le gendarme américain de la bourse autorise ExxonMobil à faire l’impasse sur le risque climatique lors de son Assemblée générale

Aller à contre-courant du sens de l’histoire. Telle est le fond de la décision prise par la SEC. Alors que des actionnaires voulaient une nouvelle fois mettre le climat à l’agenda de l’Assemblée générale d’ExxonMobil, le gendarme de la bourse a autorisé le pétrolier à écarter leur...

[Décryptage] Exxon contraint à la transparence sur le climat… Et après ?

Le 30 mai, les actionnaires d’ExxonMobil ont frappé un grand coup en adoptant massivement une résolution imposant plus de transparence à la direction sur la stratégie 2°C de la société. Un signal rassurant alors que Donald Trump vient d’annoncer la sortie des États-Unis de l’Accord de...

Les actionnaires d’Exxon défient Trump et votent pour le climat

Lors de l’Assemblée générale du premier pétrolier américain, les actionnaires ont adopté la résolution 12 qui impose à l’entreprise de proposer une stratégie compatible avec un réchauffement climatique inférieur à 2°C. Si la Direction d’Exxon s’y est opposée, les grands gestionnaires...

Assemblées générales : les actionnaires se rebellent

Bayer, Barclays, UBS… La saison des assemblées générales connaît déjà quelques soubresauts, avec des actionnaires qui votent contre les dirigeants et leur demandent d’être plus responsables. L’activisme actionnarial se renforce pour mettre les entreprises face à leurs responsabilités,...

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Engagement actionnarial

Certains actionnaires des entreprises cotées ou non peuvent faire pression sur les entreprises pour qu’elles exercent leurs activités en respectant mieux l’environnement et l’humain. Les ONG peuvent aussi utiliser l’engagement actionnarial pour porter les controverses devant les assemblées générales.

Amazon employees AG 2019

Assemblées générales 2019 : les douze résolutions qu'il ne fallait pas louper

Les actionnaires s’engagent ! La saison des assemblées générales a vu de nombreuses résolutions déposées pour inciter les conseils d’administration à être plus actifs en faveur du climat, des droits sociaux et humains. Toutes les résolutions n’ont pas fait l’unanimité. Mais si bon nombre d’entre...

BP production

Assemblées générales : les pétroliers BP et ExxonMobil sous le feu des investisseurs engagés

La saison des assemblées générales est toujours mouvementée pour les compagnies pétrolières. Cette année, les investisseurs responsables se montrent particulièrement déterminés. Chez BP, une coalition représentant 10 % du capital a déposé une résolution climat, à laquelle le pétrolier s’est déclaré...

Larry Fink BlackRock MICHAEL COHEN GETTY IMAGES NORTH AMERICA AFP

Raison d’être, monde divisé et ancrage territorial : la lettre annuelle de BlackRock résonne dans le contexte français

Chaque année, début janvier, le patron du plus grand gestionnaire d’actifs au monde envoie une lettre aux dirigeants des entreprises dans lesquelles il investit pour ses clients, dont une bonne partie du CAC40. La livraison 2019 résonne particulièrement en France en pleine crise des gilets jaunes.

Disneyland remuneration dirigeant PDG

Les actionnaires de Disney votent contre la rémunération du PDG

Pour la première fois, les actionnaires de Walt Disney ont rejeté la politique de rémunération de leur dirigeant Bob Iger. Bien que ce vote soit non contraignant, il fait écho à la fois aux considérations des sociétés de conseil ISS et Glass Lewis pour qui l'augmentation de Bob Iger est...