Publié le 11 juillet 2018

ENVIRONNEMENT

Roundup : vers des centaines de procès aux États-Unis contre Monsanto

Après deux semaines et demi d’audiences, un juge fédéral californien a estimé que suffisamment d’éléments étaient réunis pour juger une plainte contre Monsanto devant un jury. Le Roundup, un herbicide à base de glyphosate, fabriqué par le géant américain est accusé de provoquer des cancers. Cette décision pourrait ouvrir la voie à des centaines de procès à travers le pays.

L'entreprise Monsanto vend presque 5 millliards de Roundup chaque année, cela représente 4,2 milliards d'euros.
@GlobalJusticeNow

Après la plainte d'un citoyen américain, Dewayne Johnson, contre Monsanto devant un tribunal de San Francisco, le juge fédéral a estimé mardi 10 juillet qu’il existait suffisamment d’éléments pour qu’un jury puisse entendre l’affaire. Cette décision ouvre la voie à des centaines de procès à travers le pays contre le géant américain.

Selon ce jardinier de 46 ans, atteint d'un cancer en phase terminale, son état de santé est dû au Roundup, herbicide phare de la firme américaine à base de glyphosate, qu’il a vaporisé pendant des années dans des quantités importantes. Comme lui, plus de 400 familles ont porté plainte contre la firme américaine et vont désormais pouvoir être entendues par la justice.

Monsanto continue de nier

La société, qui vient d'être rachetée par l'allemand Bayer, a rejeté ces accusations et a déclaré dans un communiqué qu’elle continuerait à défendre sa cause avec des éléments solides prouvant qu’il "n’y a absolument aucune connexion entre le glyphosate et le cancer ". Monsanto rappelle ainsi que "plus de 800 études et analyses ont conclu que les herbicides à base de glyphosate ne provoquaient pas le cancer".

Le sujet est controversé parmi la communauté scientifique. L’agence américaine de protection de l’environnement a conclu en septembre dernier, après des dizaines d’années d’études, que le glyphosate n’était probablement pas cancérigène pour les humains. C’est le cas également des agences européennes, l'Efsa (sécurité des aliments) et l'Echa (produits chimiques). En revanche, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé le glyphosate parmi les produits "probablement cancérigènes pour les humains ".  

Concepcion Alvarez @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Contagion steven soderbergh Warner Bros

Épidémie de coronavirus : avec le film Contagion, Hollywood avait tout prévu

Sorti fin 2011, le film Contagion de Steven Soderbergh dépeint une pandémie d’un virus particulièrement dangereux. Œuvre de fiction très bien documentée, elle présente de nombreuses ressemblances avec la crise actuelle du Covid-19. On ne pourra pas dire qu’Hollywood ne nous avait pas prévenus…

Happychemicals

Avec sa SinList, l’ONG ChemSec alerte un public non expert sur les risques chimiques

L’ONG suédoise spécialiste des risques chimiques ChemSec organisait un événement à Bruxelles le 14 novembre à l’occasion de la sortie de sa SinList, sa nouvelle liste de substances à remplacer d’urgence parce qu’elles sont trop dangereuses. En associant scientifiques, entreprises, productrices et...

Maree noire bresil mysterieuse benevoles nordeste ANTONELLO VENERI AFP

Le Brésil en proie à une mystérieuse marée noire depuis trois mois, la plus grosse de son histoire

Trois mois après le début de la pire marée noire de son histoire, le Brésil accuse un pétrolier grec d'être responsable de ce déversement. Des accusations démenties par la société gestionnaire. Sur place, le président Jair Bolosonaro assure que le pire reste à venir et les bénévoles continuent de se...

Sargasses wikipedia Patrice78500

Pour lutter contre les sargasses, le gouvernement mise sur des solutions innovantes plutôt que sur un nouveau plan d’aides

Les sargasses étaient au menu de la visite d’Édouard Philippe en Guadeloupe le 26 octobre. Le chef du gouvernement assure prendre le problème à bras-le-corps mais n’a pas annoncé le renouvellement d’un plan d’aides pour la région. Il faut, selon lui, miser avant tout sur des solutions innovantes et...