Publié le 21 septembre 2017

ENVIRONNEMENT

Bayer stoppe la commercialisation des implants Essure en France

Un mois après la suspension provisoire des implants contraceptifs Essure en Europe par les autorités, le laboratoire Bayer vient d’annoncer l’arrêt de commercialisation du produit dans la zone. La marque invoque des raisons commerciales. Mais depuis plusieurs mois, des patientes dénoncent de lourds effets secondaires. 400 femmes ont ainsi lancé une action de groupe.


Bayer

C’est un nouveau rebondissement dans l’affaire des contraceptifs Essure. Peut-être même un coup d’arrêt. Le laboratoire Bayer vient d’annoncer, lundi 18 septembre, arrêter la commercialisation de ce produit en Europe. Un mois seulement après la décision européenne de suspendre ce contraceptif dans l’Union européenne pour trois mois par l’organisme irlandais NSAI (National Standards Authority of Ireland), habilité à renouveler l’autorisation de marché.

Officiellement, la décision de Bayer est prise "pour une raison commerciale". Le laboratoire souhaite d’ailleurs "rassurer les patientes, notamment celles porteuses d’Essure, ainsi que tous les professionnels de santé qui les accompagnent sur le fait que cette décision n’est pas liée à un problème de sécurité ou de qualité du produit".

"Ce retrait sonne comme une victoire"

Pourtant, "ce retrait définitif sonne comme une victoire", assure le collectif RESIST, Réseau d’entraide, soutien et informations sur la stérilisation tubaire. Depuis quelques mois, la polémique autour de ces dispositifs enfle. Selon l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament), 1 087 femmes ont ainsi déclaré des effets indésirables de 2003 à février 2017.

Elles affirmaient avoir développé de lourdes pathologies depuis la pose de leur contraceptif. Sous forme de ressorts, ces implants composés de nickel titane et de fibres PET (polytéréphtalate d'éthylène) sont placés sans opération dans les trompes de Fallope obstruant ainsi la fécondation. Le 10 juillet, 400 patientes ont lancé une action de groupe contre Bayer.

Aller au bout des procédures judiciaires

"Mes règles étaient hémorragiques et dérégulées, j’ai ressenti des inflammations intestinales, des palpitations cardiaques, des troubles neurologiques qui m’empêchaient certaines fois de tenir des propos cohérents… Les symptômes sont arrivés successivement et lentement", racontait à Novethic Marielle Klein, une des plaignantes et présidente de l’association RESIST.

Une première bataille de gagnée pour le collectif donc mais "ce n’est certainement pas la fin de notre combat". Leur priorité désormais est de forcer la mise en place d’un protocole de retrait national mais surtout d’aller au bout de leurs procédures judiciaires pour "faire la lumière sur le défaut de sécurité". 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Happychemicals

Avec sa SinList, l’ONG ChemSec alerte un public non expert sur les risques chimiques

L’ONG suédoise spécialiste des risques chimiques ChemSec organisait un événement à Bruxelles le 14 novembre à l’occasion de la sortie de sa SinList, sa nouvelle liste de substances à remplacer d’urgence parce qu’elles sont trop dangereuses. En associant scientifiques, entreprises, productrices et...

Maree noire bresil mysterieuse benevoles nordeste ANTONELLO VENERI AFP

Le Brésil en proie à une mystérieuse marée noire depuis trois mois, la plus grosse de son histoire

Trois mois après le début de la pire marée noire de son histoire, le Brésil accuse un pétrolier grec d'être responsable de ce déversement. Des accusations démenties par la société gestionnaire. Sur place, le président Jair Bolosonaro assure que le pire reste à venir et les bénévoles continuent de se...

Sargasses wikipedia Patrice78500

Pour lutter contre les sargasses, le gouvernement mise sur des solutions innovantes plutôt que sur un nouveau plan d’aides

Les sargasses étaient au menu de la visite d’Édouard Philippe en Guadeloupe le 26 octobre. Le chef du gouvernement assure prendre le problème à bras-le-corps mais n’a pas annoncé le renouvellement d’un plan d’aides pour la région. Il faut, selon lui, miser avant tout sur des solutions innovantes et...

Produits chimiques test labo

Incendie de Lubrizol à Rouen : une liste de 5 253 tonnes de produits chimiques détruits à décrypter

Cinq jours après l'impressionnante explosion de l'usine Lubrizol de Rouen, la préfecture a dévoilé la liste des 5 253 tonnes de produits chimiques qui ont été détruits dans l'incendie. Pour les installations Seveso, le nom des produits stockés est en effet gardé secret en raison du risque...