Publié le 16 octobre 2018

ENVIRONNEMENT

Le plastique sera bientôt le premier débouché de l’industrie pétrolière devant le transport

La demande de plastique va encore exploser dans les décennies à venir après avoir déjà doublé depuis 2000. L’Agence internationale de l’Énergie (AIE) prévoit que la production pétrochimique augmentera de 60 % d’ici 2050. À cet horizon, on utilisera plus de pétrole pour fabriquer du plastique que pour faire rouler des voitures, des avions ou des camions.

La production de plastique a déjà doublé depuis 2000.
@raeva

Peu à peu, les grandes métropoles s’engagent à interdire les voitures les plus polluantes, roulant au diesel ou à l’essence pour lutter contre le changement climatique. Mais, cet effort masque l'essor d'un autre secteur qui pèse lourd sur l'environnement : la pétrochimie. Pour répondre à la demande de plastique, l’industrie pétrolière a encore de beaux jours devant elle.

Selon une étude de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publiée le 5 octobre (1), la production pétrochimique mondiale va ainsi augmenter de 30 % d’ici à 2030 et de 60 % d’ici à 2050 pour atteindre 1 milliard de tonnes, soit l’équivalent de la production actuelle d’acier ou de ciment.

La croissance se trouve du côté des pays en développement qui vont accroître leur consommation en biens d’équipement, mais aussi en engrais ou en vêtements. L’Inde ou l’Afrique consomment aujourd’hui 20 fois moins de plastique et 10 fois moins d’engrais que les pays développés. 

Angle mort

"C’est l’un des angles morts du débat sur l’énergie, souligne Fatih Birol, directeur général de l'AIE. Nos économies dépendent fortement des produits pétrochimiques, mais le secteur fait l’objet de beaucoup moins d’attention que ce qu’il mérite. Pourtant, notre analyse montre qu’ils auront une plus grande influence sur l’avenir de la demande de pétrole que les voitures, les camions et l’aviation." 

Depuis 2000, la demande de plastique a déjà doublé et d’ici la moitié du siècle, la pétrochimie absorbera près de la moitié de la croissance de la demande de pétrole. À ce rythme, la planète consommera plus de pétrole pour fabriquer du plastique que pour faire rouler des voitures. Et les industriels l’ont bien compris. Le groupe français Total et le saoudien Saudi Aramco ont annoncé au printemps dernier la construction d’un site pétrochimique en Arabie saoudite, pour cinq milliards de dollars.

Déchets plastique

Même si la pétrochimie émet moins de CO2 que les transports, son développement sera tel qu’il contribuera au réchauffement de la planète de manière significative. Les experts estiment que les émissions du secteur vont augmenter de 30 % d’ici 2050. Outre l’impact sur le climat, la pétrochimie contribue aussi à la pollution de l’air et de l’eau. Et pose surtout un incroyable défi : celui des milliers de déchets qui vont se retrouver pour la plupart dans les océans. Seul 9 % du plastique produit depuis 1950 a pu être recyclé et 12 % incinéré.

Or l'océan semble déjà attendre sa limite pour absorber ces matériaux dont la durée de vie s'étale sur des siècles. Cet été 60 tonnes de déchets plastiques ont été retirées des plages de Saint-Domingue souillées. Au même moment, des grandes marées rejetaient 12 000 tonnes de déchets sur Mumbai. Des sacs plastique ont même été retrouvés au fond de la fosses des Mariannes, le point le plus profond de nos océans.

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Voir le rapport ici.


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Quand la cosmétique bio se parfume à la pétrochimie

Pour la première fois une norme internationale va définir la cosmétique "bio et naturelle". Or cette norme est fustigée par des spécialistes du secteur comme Cosmébio qui pointe des critères peu exigeants. "Un produit indiquant 20 % de bio et 80 % d'ingrédients issus d'OGM ou de la...

La Banque mondiale stoppe le financement de la production de gaz et de pétrole

[Mis à jour à 18:55 le 12 décembre] A l’occasion du One Planet Summit, la Banque mondiale a annoncé une série de mesures pour accompagner la lutte contre le changement climatique. La plus emblématique est celle de l’arrêt du financement de la production de gaz et de pétrole.

La hausse des cours du pétrole, un coup de massue dans la lutte contre la production fossile

En touchant un point haut à 70 dollars, le pétrole marque une inexorable remontée de ses cours. Un effet de l’action de l’Opep et de quelques pays alignés qui ont décidé, en 2016, de respecter des quotas de production. Mais avec des prix plus élevés, des productions, aujourd’hui légèrement...

[LE CHIFFRE] 90 % des déchets plastique dans les océans proviennent de seulement dix fleuves en Asie et en Afrique

Selon une étude allemande, 90 % des déchets plastique retrouvés dans les océans proviendraient en fait de seulement dix cours d’eau asiatiques et africains. En tête de classement, on retrouve le fleuve  Yang-Tsé, en Chine.

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Velo voiture pietons deplacements pixabay stocksnap

Nucléaire, chasse au gaspi...comment les chocs pétroliers ont déterminé nos modèles économiques

La flambée des prix des matières premières ravive les souvenirs des chocs pétroliers de 1973 et 1979. Les gouvernements sont acculés à faire des choix économiques et sociaux déterminants. De telles décisions avaient déjà modelé les sociétés après les précédents chocs pétroliers où la France avait...

Big Air Pekin

Aux JO de Pékin : Neige artificielle et cheminées industrielles sous les feux de la rampe

Exit les montagnes blanches. Aux Jeux olympiques de Pékin, l'épreuve de Big Air, une discipline de snowboard et ski freestyle s'est déroulée au milieu d'usines et d'anciens hauts-fourneaux. L’installation surréaliste a fait polémique sur les réseaux sociaux. De son côté, la Chine, qui s'était...

Wild flowers

"CO2 ou PIB, il faut choisir" : En France et en Allemagne, la percée des nouveaux indicateurs environnementaux et sociaux

De plus en plus contesté, même par les économistes classiques, l’indicateur de croissance phare, le PIB, utilisé notamment pour construire la loi de finance, pourrait être détrôné. Outre-Rhin, le ministre de l'Économie et du climat veut ajouter une trentaine de nouveaux indicateurs pour apprécier...

Bretagne sable

Clap de fin pour le projet d’extraction de sable de coquillier en baie de Lannion

Le projet d’extraction de sable de coquillier dans la baie de Lannion ne verra finalement pas le jour. Le Peuple des dunes du Trégor, collectif qui regroupe plusieurs dizaines d’associations, s'opposait depuis dix ans à ce projet alors que l'utilisation intensive du sable, deuxième matière première...