Publié le 16 décembre 2018

ENVIRONNEMENT

[Le chiffre] Les ordinateurs, smartphones, écrans vont représenter 14 % des émissions de gaz à effet de serre en 2040

C’est une pollution cachée qui pourrait faire de plus en plus de dégâts. L’industrie des TIC, technologies de l’information et de la communication, devrait représenter 14 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) en 2040, soit autant que les émissions actuelles des États-Unis. Principale cause, l'essor des smartphones, dont la durée d'usage est de seulement deux ans.

D'ici 2040, les technologies de l'information et de la communication devraient représenter 40 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales.
©CC0

Les smartphones sont-ils les nouvelles voitures ? C'est en tout cas un nouveau secteur qu'il va falloir prendre en compte dans la pollution mondiale. Car selon une étude publiée dans le Journal of Cleaner Production en mars 2018, les TIC pourraient représenter 14 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre d'ici 2040.

Le travail des chercheurs porte sur le cycle de vie d'ordinateurs portables, écrans, serveurs ou encore des smartphones. En 2007, les TIC ne représentaient pourtant que 1 % des émissions mondiales, mais leur part a triplé en 10 ans. "Si les TIC ne sont pas contrôlés, leurs émissions représenteront plus de la moitié de la contribution actuelle de l’ensemble du secteur des transports", estiment les chercheurs.

La durée d'usage d'un smartphone est de deux ans

En cause, surtout, la production et la consommation des smartphones. Leur impact est particulièrement pointé du doigt. Les émissions de GES de ces téléphones intelligents pourraient dépasser, dès 2020, la contribution individuelle des ordinateurs et des écrans. Il faut dire que leur production nécessite l’extraction de métaux rares. Cette étape représente 85 à 95 % de ses émissions de CO2.

Or, les consommateurs ont une durée d’usage des smartphones très limitée, elle atteint en moyenne deux années. La faute notamment à l’obsolescence programmée. Il s’agit, pour les fabricants, de volontairement ralentir les anciens modèles de téléphones pour pousser les consommateurs à en acheter des nouveaux. Le gouvernement envisage d’ailleurs d’apposer un "indice de réparabilité" d’ici le 1er janvier 2020 calculé selon dix critères, afin de lutter contre cette pratique.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

Trafic automobile pollution de l air bouchons voitures istock

Pollution de l’air : l’État condamné à une amende record de 20 millions d’euros

Pour la deuxième fois, l'État est condamné pour ne pas avoir réduit suffisamment vite la pollution de l'air. Le Conseil d’État vient de lui infliger une amende record de 20 millions d’euros. En août 2021, il l’avait déjà condamné à verser 10 millions d'euros. La pollution de l'air tue chaque année...

Ocean pollution plastique istock panaramka

Pollution plastique : des géants de l’alimentaire attaqués par des ONG sur leur devoir de vigilance

Auchan, Carrefour, Casino, Danone, Lactalis, Les Mousquetaires, Picard Surgelés, Nestlé France et McDonald's France sont mis en demeure par une coalition d’ONG. Les associations leur reprochent de proposer des plans de vigilance sur la pollution plastique "au mieux insuffisants pour identifier les...

Banniere respiro

Lyon, Bordeaux, Nantes... Les villes réduisent la voilure publicitaire devançant le "plan de sobriété" du gouvernement

La ministre de la transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a annoncé l'interdiction des publicités lumineuses entre une heure et six heures du matin dans le cadre du "plan de sobriété" d'Emmanuel Macron. Ces mesures restrictives ne sont pas nouvelles pour plusieurs villes françaises qui ont...

Ocean pollution plastique istock panaramka

Il faut stopper notre dépendance au plastique : on vous explique pourquoi en une infographie

Un nouveau rapport de l'OCDE estime que d'ici 2060, la production plastique et les déchets vont tripler, faute de politiques ambitieuses en la matière. Or le plastique est déjà présent partout, dans les océans, les cours d'eau, les sols et même dans notre organisme. Cela suppose de réduire fortement...