Publié le 26 avril 2020

ENVIRONNEMENT

[Bonne nouvelle] Le confinement met la pollution sonore en sourdine

Ce sont des bruits qu'on avait presque oublié tant ils étaient relégués à l'arrière-plan, cachés par le brouhaha des voitures, des trains, des marteaux-piqueurs et des avions. Aujourd'hui, les Parisiens et Franciliens entendent à nouveau clairement le chant des oiseaux et le bruissement des feuilles. Et pour cause, dans certaines parties de la capitale, la pollution sonore a dégringolé de 90 % selon Bruitparif. 

Pollution sonore paris chant oiseau
La baisse du trafic routier, aérien et ferroviaire permet de redécouvrir le chant des oiseaux.
CCO

Ce sont des petites choses qui ont mis la puce à l’oreille des Parisiens. Des chants d’oiseaux qu’ils n’entendaient plus, le bruit des feuilles d’arbres bougeant avec le vent, celui des pas des quelques passants dans la rue. Avec le confinement, les habitants ont redécouvert l’ambiance sonore de leur quartier… et de la nature. Et pour cause, en Île-de-France, la pollution sonore a drastiquement baissé. Bruitparif, l’organisme chargé de surveiller la pollution sonore dans la région, a enregistré une chute de près de 90 % du niveau du bruit dans certains endroits de la capitale.

Il faut dire que le confinement a mis un sérieux coup d’arrêt aux émissions sonores liées à l’activité humaine. Moins de voiture, moins d’avions, moins de trains, moins de chantiers de construction… La capitale est devenue inhabituellement calme. Et les Parisiens ne sont pas les seuls à profiter de ce répit sonore. "Les personnes habitant près des aéroports ne subissent pratiquement plus de survols d’aéronefs du fait du très fort ralentissement de l’activité aéroportuaire qui s’est encore accentué au cours de la seconde semaine de confinement", explique Bruitparif.

Un bienfait pour les oiseaux

Si l’Île-de-France est la région la plus touchée par cette baisse de son, c’est en raison de sa densité de population et d’une activité particulièrement forte liée au trafic aérien, routier et ferroviaire. Mais dans plusieurs autres grandes villes, les habitants témoignent, avec enthousiasme, de ce calme. "La biophonie, l'ensemble des sons dus aux êtres vivants, semble avoir pris le pas sur l'antropophonie, l'ensemble des sons liés aux activités humaines", explique à Actu Environnement, Jérôme Sueur, maître de conférences au Muséum national d'histoire naturelle (MNHN).

Et cette baisse de la pollution sonore a également des conséquences sur les oiseaux, explique le spécialiste. "Les oiseaux communiquent avec le son. On leur enlève un facteur perturbant, un facteur de stress. L'oiseau peut chanter moins fort ou moins longtemps, et donc dépenser moins d'énergie. On peut penser qu'un cadre sonore dépollué de l'antropophonie puisse augmenter la survie des animaux chanteurs, faciliter leur reproduction et, globalement, que cela induise des environnements naturels en meilleur état. Des effets potentiels qu'il faudra mesurer dans les mois qui suivront la fin du confinement", avance-t-il. 

De manière globale, le confinement a eu un effet particulier sur la biodiversité. À Paris, la préfecture de police a dû escorter des canards en plein périphérique. Au Brésil, 97 bébés tortues d’une espèce en voie d’extinction sont nés sur les plages habituellement bondées. À Marseille, deux rorquals ont été également été observés au large des calanques. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

Trafic automobile pollution de l air bouchons voitures istock

Pollution de l’air : l’État condamné à une amende record de 20 millions d’euros

Pour la deuxième fois, l'État est condamné pour ne pas avoir réduit suffisamment vite la pollution de l'air. Le Conseil d’État vient de lui infliger une amende record de 20 millions d’euros. En août 2021, il l’avait déjà condamné à verser 10 millions d'euros. La pollution de l'air tue chaque année...

Ocean pollution plastique istock panaramka

Pollution plastique : des géants de l’alimentaire attaqués par des ONG sur leur devoir de vigilance

Auchan, Carrefour, Casino, Danone, Lactalis, Les Mousquetaires, Picard Surgelés, Nestlé France et McDonald's France sont mis en demeure par une coalition d’ONG. Les associations leur reprochent de proposer des plans de vigilance sur la pollution plastique "au mieux insuffisants pour identifier les...

Banniere respiro

Lyon, Bordeaux, Nantes... Les villes réduisent la voilure publicitaire devançant le "plan de sobriété" du gouvernement

La ministre de la transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a annoncé l'interdiction des publicités lumineuses entre une heure et six heures du matin dans le cadre du "plan de sobriété" d'Emmanuel Macron. Ces mesures restrictives ne sont pas nouvelles pour plusieurs villes françaises qui ont...

Ocean pollution plastique istock panaramka

Il faut stopper notre dépendance au plastique : on vous explique pourquoi en une infographie

Un nouveau rapport de l'OCDE estime que d'ici 2060, la production plastique et les déchets vont tripler, faute de politiques ambitieuses en la matière. Or le plastique est déjà présent partout, dans les océans, les cours d'eau, les sols et même dans notre organisme. Cela suppose de réduire fortement...