Publié le 04 avril 2018

ENVIRONNEMENT

Déchets : Airbus conçoit un harpon géant pour nettoyer l'espace

Le géant européen Airbus est en train de concevoir un harpon capable d'intercepter des satellites en fin de vie, des étages de fusées ou des morceaux nés de collision. Le but est de les tirer jusqu'à notre atmosphère pour qu'ils s'y consument. Notre orbite est polluée par des centaines de milliers de déchets. 

Entre 500 et 700 000 débris polluent l'orbite terrestre.
© European Space Agency

Il n'y a pas que sur terre que les déchets posent problème. L'espace est aussi pollué par des milliers de débris. Les experts estiment entre 500 000 et 700 000 le nombre de déchets qui jonchent l'espace. La grande majorité de ces débris ne sont pas plus gros qu'une bille.

Mais depuis 25 ans, le nombre de gros déchets assez dangereux pour endommager un satellite par exemple a explosé. Étages de fusées, satellites en fin de vie, morceaux nés de collisions, les scientifiques craignent une réaction en chaîne. La solution ? Un harpon géant. C'est ce que le groupe européen Airbus est en train de développer au Royaume-Uni.

Le harpon perce comme un "couteau chaud dans du beurre" 

Concrètement, ce harpon d'environ un mètre sera attaché à un vaisseau spatial capable d'identifier les objets qui polluent l'espace. Lorsqu'il sera assez proche du déchet, le harpon sera propulsé grâce à un système d'air comprimé à une vitesse de 25 mètres par seconde.

 

"Le harpon percera les objets comme un couteau chaud coupant du beurre", a expliqué à la BBC Alastair Wayman, ingénieur en charge du projet. "Une fois à l'intérieur, le harpon sortira des piques qui l'empêcheront de perdre l'objet". L'objet en question sera alors tiré jusqu'à notre atmosphère où il se consumera.

Défi : harponner Envisat, un satellite de 8 tonnes 

Depuis des années, le centre spatial d'Airbus à Surrey au Royaume-Uni travaille sur ce système. À court terme, le but des chercheurs est de harponner Envisat, un satellite qui pèse pas moins de huit tonnes. Jusqu'en 2013, il permettait à l'agence spatiale européenne d'observer la terre avant d'être désactivé. Or, il y a 30 % de risque qu'il heurte un autre satellite, causant d'énormes dégâts.

"Si nous pouvons concevoir un harpon capable de faire face à Envisat, alors il devrait être en mesure de faire face à tous les autres types de vaisseaux spatiaux, y compris les nombreux étages supérieurs de fusées qui restent en orbite", a expliqué Alastair Wayman.

Il pourra ainsi par exemple remorquer la Roadster Tesla, une voiture sportive électrique envoyé par le patron de Tesla, Elon Musk en février. Mais ce dernier entend bien la voir tourner autour du soleil pour "le milliard d'années à venir", pour le grand plaisir de l'entrepreneur qui espère qu'elle finira par rencontrer les aliens. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

IStock poissons morts

"Pollution du siècle" de l’Escaut : le sucrier Tereos condamné à une sanction inédite

Le deuxième plus gros groupe sucrier au monde, Tereos, a été condamné à plus de 9 millions d'euros de dommages et intérêts. Il est responsable de la mort de tonnes de poissons après qu'une de ses digues se soit rompue entre le 9 et 10 avril 2020 provoquant le déversement de milliers de litres de...

Echantillon eau polluants chimiques scientifique pipette istock Smederevac

Cancers, infertilité : les "polluants éternels" contaminent les eaux françaises sans limite

C'est une pollution généralisée et largement sous-estimée, alerte l'association Génération futures dans un nouveau rapport. Celle aux PFAS, aussi appelés "polluants éternels" en raison de leur très faible dégradation dans l'environnement, présents dans les poêles, les emballages alimentaires, les...

Zones a faibles emissions CC0 Sebleouf

Chasse aux voitures polluantes : quand l'écologie se heurte au social

Depuis le 1er janvier, les zones à faibles émissions sont devenues obligatoires dans une dizaine d'agglomérations françaises. Il s'agit de restreindre l'accès à une zone délimitée aux véhicules les plus polluants. Une mesure qui inquiète sur le plan social. Après la crise des Gilets jaunes, qui...

Vetements fibres synthetiques istock

Primark, Zara, Boohoo... Le secteur de la mode reste accro au plastique malgré l’urgence climatique

Omniprésentes dans les collections de fast fashion, les fibres synthétiques ont encore de beaux jours devant elles. C’est la conclusion d’un nouveau rapport diffusé par l’ONG No Plastic in My Sea et la fondation Changing Markets. L’usage toujours plus important de ces matières renforce la dépendance...