Publié le 04 juin 2019

ENVIRONNEMENT

Lutte contre le gaspillage : Édouard Philippe veut obliger à recycler les produits non alimentaires invendus

Le Premier ministre a présenté à Paris un futur dispositif prévu dans la loi sur l’économie circulaire. Édouard Philippe prévoit d’interdire aux fabricants de produits non alimentaires de détruire ou mettre en décharge leurs invendus, d’ici 2021 et 2023 selon les filières. Les industriels devront mieux organiser leur recyclage et affiner la gestion de leurs stocks.

La loi sur l'économie circulaire, présentée en conseil des ministres cet été, interdira de détruire les invendus non alimentaires.
@CCO

La destruction des invendus non alimentaires (vêtements, électroménager, produits d'hygiène ou de beauté etc.), un des cas emblématiques du gaspillage, sera interdite d'ici deux à quatre ans en France, a annoncé mardi 4 juin le Premier ministre Édouard Philippe. Cette mesure vise à imposer de donner ces produits ou de les recycler, à partir de fin 2021 ou de fin 2023 suivant les cas, en complément aux mesures déjà adoptées ces dernières années contre le gaspillage alimentaire.

Aujourd'hui, plus de 650 millions d'euros de produits non alimentaires neufs et invendus sont jetés ou détruits chaque année, soit cinq fois plus que les dons de ces mêmes produits, selon Matignon. "C'est un gaspillage qui choque, qui choque l'entendement (...) un gaspillage scandaleux", a déploré le chef du gouvernement, venu annoncer la mesure dans un magasin CDiscount dans le 11ème arrondissement de Paris.

Le dispositif, "qui consistera en l'interdiction de l'élimination des invendus, neufs ou en général", figurera dans le projet de loi sur l'économie circulaire. Préparé par la secrétaire d'État Brune Poirson, cette loi sera présentée en Conseil des ministres au mois de juillet.

Une première mondiale

"Ce sera une première mondiale", a vanté le chef du gouvernement. Cette annonce arrive justement au moment où l'exécutif veut convaincre de son action en matière d'écologie et répondre aux attentes environnementales des Français, illustrées par une poussée du vote écologiste lors des dernières européennes.

Selon le cabinet du Premier ministre, la mesure s'appliquera à partir de fin 2021 pour les produits disposant d'une filière de collecte et recyclage dite "REP" (Responsabilité Élargie des Producteurs). Et fin 2023 "au plus tard" pour les autres. La destruction de produits est répandue aussi bien parmi les grands distributeurs que chez les marques de luxe qui y voient une façon de protéger la propriété intellectuelle et d'empêcher la contrefaçon.

Selon Matignon, des aménagements sont toutefois prévus dans certaines filières. À commencer par le secteur du luxe, qui s'inquiète de voir émerger un marché parallèle avec des produits bradés. Mais le produit neuf devra dans tous les cas être recyclé et non pas détruit ou mis en décharge. Certains produits qui ne sont plus utilisables passée une certaine date, comme le fond de teint, pourront aussi faire l'objet d'exceptions. "L'idée, à terme, c'est qu'il n'y ait plus d'invendus, avec une meilleure gestion des stocks", explique une conseillère de Matignon.

La rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Interdiction de brûler les invendus vestimentaires : le gouvernement tient sa promesse

L'interdiction pour les marques de jeter leurs invendus vestimentaires sera bien inscrite dans la loi économie circulaire, malgré une formulation floue dénoncée par Emmaüs. La filière textile se dit satisfaite de cette mesure qui devrait être votée fin 2019. Si, chez les géants de la fast...

Victoire d'Emmaüs : le gouvernement va interdire aux marques de jeter leurs vêtements invendus

C'était une des demandes d'Emmaüs : appliquer les grands principes de gaspillage alimentaire au secteur textile pour interdire aux marques de jeter leurs vêtements invendus et les obliger à nouer des partenariats avec des associations. C'est ce que propose désormais le gouvernement dans sa...

Hermès, Chanel, Vuitton… Ce que font les maisons de luxe de leurs invendus vestimentaires

Comment donner une seconde vie à ses invendus vestimentaires sans écorner son image ? C’est le défi auquel sont confrontées les grandes maisons de luxe qui ne veulent pas entendre parler de soldes de peur de dévaloriser leurs marchandises. Ventes ultra-privées, magasin de déstockage ou...

[Le chiffre] 170 tonnes de vêtements gaspillées chaque année à la rentrée des classes

Qui dit rentrée des classes dit souvent achat de vêtements neufs. Pour autant, beaucoup ne seront pas réutilisés l’année suivante par le même enfant. Une étude estime que 10% de ces pantalons et autres tee-shirts sont jetés.

L'Oréal, Michelin, Orange... 10 entreprises qui filent droit vers l’économie circulaire

En février 2017, 33 grandes entreprises s’engageaient en faveur de l’économie circulaire. Presque deux ans après, l’Afep dresse un premier bilan. Selon l’association patronale, 95 % des promesses suivent le rythme prévu ou sont en avance. Dix exemples prouvent que la mobilisation est bien...

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

Credit d impots reparation occasion ecoconception

Réduire ses impôts en achetant des produits d’occasion ou écoconçus, c’est l’idée de la Camif et du BonCoin

Et si en achetant un meuble écoconçu, en faisant réparer votre lave-linge chez un professionnel, en dénichant un jean en fibre recyclé… vous payiez moins d’impôts ? C’est l’idée portée par le directeur de la Camif, Emery Jacquillat, et celui de LeBonCoin, Antoine Jouteau. Ils proposent un crédit...

Apple oridnateur CCO pexels

Apple veut devenir le champion de la tech circulaire et de la chimie intelligente

Leader d’un modèle économique aux dommages environnementaux divers et variés, Apple semble avoir pris la mesure du problème et déploie une stratégie offensive pour devenir un leader du recyclage et de l’utilisation de produits chimiques qui ne soient "pas dangereux pour les constructeurs, les...

Label longtime contre obsolescence programmee

Contre l’obsolescence programmée, le label Longtime promeut des produits durables

L'obsolescence programmée pourrait avoir trouvé un redoutable ennemi. Le label Longtime certifie des produits selon leur écoconception, leur réparabilité et le service après-vente. Une manière de guider les consommateurs vers des achats plus responsables, moins impactant pour la planète et le...

Vetements invendus gaspillage Emmaus

[Bonne nouvelle] Les marques ne pourront bientôt plus jeter ou brûler leurs invendus

Fini les vêtements neufs incinérés, les téléviseurs pas encore sortis de leur emballage et déjà jetés à la benne… le Sénat a adopté une des mesures phare du projet de loi économie circulaire interdisant la destruction des invendus par les entreprises. Si cette mesure est globalement saluée, son...