Publié le 14 novembre 2019

ENVIRONNEMENT

Déchets envoyés en Asie : amende inédite de 192 000 euros pour une société de courtage

C’est inédit. La France a infligé une amende de 192 000 euros à une société de courtage pour avoir envoyé 20 conteneurs de déchets plastiques en Malaisie, qui les avait ensuite renvoyés dans l'Hexagone.

Depuis un an, plusieurs pays d'Asie du Sud Est n'accepte plus de recevoir les déchets des pays occidentaux, refusant de servir de "poubelle". En infligeant une première amende à une société exportatrice, la France signifie qu'elle les a entendus.
@SeanPavonePhoto

Fini les tours de passe-passe frauduleux pour exporter nos déchets vers l'Asie. C’est le message envoyé par le ministère de la Transition écologique et solidaire qui vient d’infliger une amende de 192 000 euros à une société de courtage en déchets. Une première. Cette société – dont le nom n’a pas été dévoilé- avait envoyé 20 conteneurs de déchets plastiques cet été en Malaisie. Le pays les a immédiatement renvoyés, les jugeant non conformes en prenant soin de bien le notifier à la France, a précisé le ministère, confirmant une information du Parisien.

Un signal clair pour mettre fin à l’exportation

Le ministère est ensuite remonté jusqu'à la société de courtage en déchets, basée dans le sud de la France. Le nom de l'entreprise n'a pas été communiqué. Cette "amende administrative", qui s'accompagne d'un signalement à la justice, constitue une première en France. Elle est loin d'être anodine. Elle intervient alors que les pays d'Asie du Sud-Est commencent à dire stop à ces exportations. Et joignent le geste à la parole. Depuis quelques mois, la Chine, l'Indonésie et la Malaisie notamment ont multiplié les retours à l'envoyeur en vertu de la convention de Bâle sur les déchets dangereux.

Avec cette amende, la France leur signifie qu'elle les a entendu et que les sociétés concernées ne resteront plus impunies. Le gouvernement sera "intraitable", affirme ainsi la secrétaire d'État à la Transition écologique, Brune Poirson. "En infligeant cette amende très forte, la France envoie un signal clair à certaines sociétés de courtage, et à leurs clients -les entreprises du recyclage - pour qu'elles mettent fin à ces pratiques", souligne-t-on au ministère.

 

 

 

L’Asie ne veut plus de nos déchets

Depuis juin, Jakarta a ainsi renvoyé plusieurs centaines de conteneurs de déchets jugés non conformes (mélange d'ordures, emballages plastiques et déchets dangereux) vers leur pays d'origine, essentiellement les États-Unis, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la France mais aussi Hong Kong ou l'Australie. La décision de la Chine en 2017 de cesser l'importation de déchets plastiques a suscité le chaos sur le marché mondial du recyclage. Les pays développés ont dû trouver de nouveaux débouchés pour leurs déchets, submergeant plusieurs pays du sud-est asiatique, qui se sont à leur tour rebiffés. Paris s'attend ainsi à recevoir encore de nouveaux conteneurs, avec d'autres pays. Quant aux deux refoulés cet été d'Indonésie en direction de la Malaisie, la société de courtage indique avoir fait recycler leur contenu sur place, selon le ministère.

Pour l'éco-organisme Citeo, en charge du recyclage des emballages ménagers, la part envoyée au grand export reste cependant "marginale". En France, cela concerne  1% des 3,5 millions de tonnes d'emballages recyclés, souligne-t-il dans un communiqué. La grande majorité est recyclée en France (84%) et une partie en Europe (15%). Citeo prévoit cependant de "renforcer ses contrôles portant sur le recyclage et la traçabilité" des déchets à recycler et de communiquer à chaque collectivité la part de leurs déchets d'emballages ménagers envoyés au grand export, pour chaque catégorie de déchets. "De cette façon, les collectivités seront en mesure de demander des précisions à leurs repreneurs, voire d'exiger un recyclage de proximité", ajoute Citeo.

Béatrice Héraud avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Déchets

Electroniques, toxiques, plastiques, les déchets s’accumulent de façon vertigineuse sans qu’ils soient traités de façon adaptée. Tri, collecte, recyclage et réduction sont les différentes formes de lutte contre cette pollution envahissante.

Micro plastique oceans dottedhippo istock

[Science] Les microplastiques dans les océans sont des nids à virus

La pollution des océans peut-elle déclencher des pandémies ? Alors que le Covid-19 sévit toujours un an après son apparition, les microparticules de plastiques, présentes en masse dans les océans, ont créé une "plastisphère", une couche de microplastiques et de micro-organismes, qui pourrait elle...

Auchan barquette

[Bonne nouvelle] Auchan dit stop aux barquettes en plastique dans ses rayons boucherie et poissonnerie

Fini les barquettes en plastique non recyclable dans les rayons boucherie, charcuterie et poissonnerie à Auchan. Alors que l'enseigne de grande distribution en utilise 55 millions par an, elle va, dès ce mois de mars, basculer vers des barquettes en fibres végétales compostables. Cette innovation...

Mcdonalds CC0

[Bonne nouvelle] McDonald’s supprime les jouets en plastique dans ses Happy Meal

Après avoir arrêté les pailles et couvercles en plastique sur ses boissons fraîches, McDonald's vient d'annoncer la fin des jouets en plastique dans ses célèbres Happy Meal. Ils seront désormais en papier ou en carton. Une initiative qui devance la loi économie circulaire datant la fin des jouets en...

Livreur paris coironavirus Edouard Richard HansLucas HansLucas via AFP 01

Deliveroo, Uber Eats, Frichti promettent 100 % d'emballages recyclables d'ici un an

Alors que la livraison de repas explose en France et, avec elle, les millions de déchets liés aux emballages à usage unique, une vingtaine d'acteurs du secteur viennent de signer une charte pour les réduire. Uber Eats, FoodChéri, Deliveroo, Frichti et d'autres s'engagent à réduire de 70 % leurs...