Publié le 13 mars 2019

ENVIRONNEMENT

[Danger plastique] Dix solutions pour un scénario zéro plastique

Des États généraux de l’emballage, une taxe sur les goodies en plastique, un Giec du plastique, voici quelques-unes des solutions imaginées par le WWF et le député écologiste François-Michel Lambert dans des rapports publiés simultanément au début du mois. Face au danger mortel qu’est le plastique pour l’environnement et la biodiversité, Novethic vous propose chaque semaine de découvrir une nouvelle facette de ce matériau omniprésent.

10 solutions pour un scenario zero plastique cc0
L'élimination des plastiques à usage unique permettrait de réduire la demande de plastique de 40 % d’ici 2030 et la production de déchets de 57 % par rapport au scénario de statu quo.
@CC0

Le monde a produit plus de plastique depuis l’année 2000 qu'au cours de toutes les années précédentes combinées. Et en 2016, un tiers a fini dans la nature quand seul 20 % a été recyclé. À ce rythme, la part de déchets plastique dans l’océan devrait doubler d’ici 2030.

Si les chiffres sur la pollution plastique ne sont pas nouveaux, ils donnent à chaque fois le tournis. Ceux-ci sont tirés du dernier rapport du WWF (1), publié le 5 mars, dans lequel l’ONG dessine un scénario pour un monde zéro plastique en 2030. La veille, le député écologiste François-Michel Lambert, avait publié une étude dressant une trajectoire pour bannir le plastique pétrosourcé en 2040 (2). Voici leurs solutions pour y arriver :

1) Interdire les plastiques à usage unique

 Assiettes, couverts, cotons-tiges, pailles, touillettes à boisson : ces produits à usage unique seront bannis début 2021 au plus tard. Leur élimination permettrait de réduire la demande de plastique de 40 % d’ici 2030 et la production de déchets de 57 % par rapport au scénario de statu quo.

2) Fixer un prix du plastique intégrant le coût réel de son cycle de vie

Le Programme des Nations-Unis pour l’environnement (PNUE) estime le coût en capital naturel du plastique à huit milliards de dollars par an. La pollution plastique a par exemple un impact sur le tourisme et la pêche en raison de la mort des animaux. Le WWF estime que plus de 240 espèces ont déjà ingéré du plastique.

3) Collecter 100 % des déchets plastique

Le scénario zéro plastique du WWF prévoit de collecter 100 % des déchets plastique et d’en recycler 60 % d’ici 2030, grâce notamment à la conception de produits facilement réutilisables et recyclables. Plus d’un million de nouveaux emplois pourraient être créés.

4) Inciter à se tourner vers le recyclage

Le député Lambert propose un crédit d’impôt pour les entreprises qui produiraient de la matière première recyclée. Actuellement, la chaîne d’approvisionnement produit cinq fois plus de plastique vierge que de plastique recyclé car l’industrie du recyclage n’est pas rentable.  

5) Taxer la distribution gratuite d’objets en plastique

Fini les goodies en plastique ! Toute entreprise qui mettrait gratuitement à disposition d’un consommateur un objet contenant du plastique (non biodégradable) devrait s’acquitter d’une taxe sur chaque bien distribué.

6) Lancer des États généraux de l’emballage

40 % du plastique produit sert à emballer notre nourriture, nos objets du quotidien, notre journal… Les emballages sont la première source d’utilisation du plastique, devant la construction et le secteur automobile. 

7) Revenir à la consigne

Pour cela, il faudrait généraliser le recours au vrac, installer des fontaines publiques, créer un label "Sans plastiques" pour les différents commerces et restaurants et soutenir l’émergence de réseaux de contenants consignés.

8) Définir un budget plastique

Pourquoi ne pas imposer une limite de quantité de plastique émise sur le marché français et définir un budget plastique à l’image du budget carbone pour les émissions de CO2 ? Cela pourrait passer par un marché des droits de commercialisation du plastique.

9) Créer une Agence nationale du plastique

Elle serait la garante d’une stratégie quinquennale d’interdiction de certains produits en plastique non compostable et de l’adoption de nouvelles normes contre les micro-plastiques.

10) Adopter un accord international contraignant

Les gouvernements pourraient adopter un traité international juridiquement contraignant pour mettre fin à la pollution plastique, en établissant des objectifs nationaux pour favoriser la réduction, le réemploi et le recyclage du plastique. Parallèlement, un Giec du plastique pourrait être créé pour mieux localiser les sources et les impacts des contaminations.

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Voir le rapport du WWF "Pollution plastique : à qui la faute?".

(2) Voir le rapport du député EELV François-Michel Lambert "Stop aux pollutions plastique".


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Déchets

Electroniques, toxiques, plastiques, les déchets s’accumulent de façon vertigineuse sans qu’ils soient traités de façon adaptée. Tri, collecte, recyclage et réduction sont les différentes formes de lutte contre cette pollution envahissante.

Des bulles d eau sans plastique ze ro de chet

[Bonne nouvelle] Marathon de Londres : 200 000 bouteilles économisées grâce à des bulles d’eau

Elles font la taille d'une balle de tennis de table. Et elles pourraient bien remplacer le plastique dans les évènements sportifs. Les petites bulles d'eau végétale Ooho, entièrement comestibles et biodégradables, ont été distribuées lors du marathon de Londres. Résultat, 200 000 bouteilles d'eau en...

Dechets en Chine SeanPavonePhoto

Plastique : depuis que la Chine a fermé sa poubelle, le recyclage mondial est en plein chaos

En bannissant début 2018 l'importation de déchets plastiques sur son territoire, la Chine a créé un véritable séisme dans l'industrie mondiale du recyclage. Depuis, les pays occidentaux peinent à trouver des solutions de repli. D’autant plus que plusieurs pays voisins régulent à leur tour cette...

Tri des dechets fast food a la traine

Tri des déchets : le gouvernement dévoile le nom des fast-food à la traîne

Domino's Pizza, Exki, Subway et Five Guys, voici le nom des quatre chaînes de fast-food qui ne respectent pas leurs engagements en matière de tri des déchets. Elles avaient jusqu'à fin mars pour transmettre au gouvernement leur plan de mise en confirmé mais contrairement à McDonald's ou Burger King,...

Yumi plastique biodegradable et compostable paye deux fois plus que le plastique classique

[Danger plastique] En France, le plastique végétal compostable est plus taxé que le plastique classique

C'est un comble pour Yumi. Cette startup de jus de légumes bio a opté pour des bouteilles 100 % végétales biodégrables et compostables. Pourtant, elle paye une écocontribution deux fois plus élevée que les entreprises qui génèrent du plastique classique. Face au danger mortel qu’est le plastique...