Publié le 26 novembre 2018

ENVIRONNEMENT

Climate finance day : Axa étend ses engagements climat à sa filiale XL

[Actualisé à 17h] Lors de la COP21 puis du premier One Planet Summit l’an dernier, le groupe Axa s’est positionné en leader du secteur des assurances sur la lutte contre le changement climatique. Un an plus tard, après avoir absorbé XL, grand acteur de l’assurance américain, le groupe annonce l’extension de ses engagements en termes de désinvestissement du charbon et sables bitumineux. Insuffisant selon Les Amis de la Terre

Centrale charbon supercritique de Eemshaven RWE Pays Bas
La centrale au charbon supercritique de Eemshaven aux Pays-Bas a été mis en service en 2015.
@CreativeNature_nl

Un an après avoir pris une longueur d’avance sur ses concurrents en matière de lutte contre le changement climatique, Axa veut montrer qu’il tient toujours la corde. À l’occasion d’une séquence finance climat qui s’ouvre cette semaine à Paris, le groupe annonce l’extension de ses engagements pris sur le désinvestissement du charbon et des sables bitumineux, ainsi que sa politique en matière de polices d’assurance. Elle est élargie à l’ensemble de son périmètre, en particulier à l'assureur américain XL, acquis en septembre dernier et qui pèse 15 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

En 2015, en amont de la COP21, Axa annonçait son désinvestissement des entreprises dont le charbon constituait 50 % ou plus de l’activité, soit près de 500 millions d’euros. Deux ans plus tard, à l’occasion du One Planet Summit, la barre du désinvestissement était abaissée à 30 % de l’activité, et excluait également la construction de nouvelles centrales à charbon (soit 3 milliards d’euros). De plus, elle intégrait les sables bitumineux (700 millions d’euros). Parallèlement, Axa arrêtait d’assurer les nouvelles constructions de centrales thermiques à charbon.

Changement d’échelle

Un an plus tard, le désinvestissement est élargi sur l’ensemble des actions du groupe. En prenant en compte XL, les nouveaux montants de désinvestissement sont estimés à 660 millions d’euros. Concernant les polices d’assurances, le nouveau périmètre fait changer d’échelle l’engagement d’Axa. Les contrats concernés auparavant étaient chiffrés à 10 millions d’euros. Avec XL, spécialisé dans les dommages d’entreprises, ils représentent eux plus de 100 millions. Des "sacrifices business importants" mais "nous ne voulons pas seulement changer les tableurs mais aussi les façons de penser", a tenu à souligner Thomas Buberl, le directeur général du groupe Axa, ce lundi lors d'une allocution à la table ronde mondiale sur la finance climat organisée à Paris par l'initiative Finance des Nations Unies pour l'environnement (UNEP-FI). 

Par ailleurs, Axa a promis 12 milliards d’euros dans les investissements verts pour 2020. Ils atteignent déjà 10 milliards en 2018, l'assureur ne souhaite cependant pas augmenter le montant final à ce stade. "Cela concerne déjà plus de 1 % de nos investissements, soit plus que le montant recommandé par l’UNEP-Fi", précise ainsi Jad Ariss, directeur des affaires publiques et de la responsabilité sociétale du groupe Axa. Qui n’exclut pas une révision à la hausse lorsque les objectifs seront atteints, normalement courant 2019.

Des annonces à la hauteur de l'enjeu ? 

Pour autant, "bouger le curseur sur le changement climatique nécessite une action de plus grande ampleur et donc d’embarquer bien plus d’acteurs dans la dynamique. Or, à ce jour, nous estimons que seuls 10 % de la centaine d’acteurs de l’assurance d’ampleur internationale sont engagés", assure Jad Ariss. Axa sera ainsi le premier assureur à rejoindre la Coalition pour l’Ambition Climatique (PSI Climate Ambition Coalition), lancée par les Principes des Nations Unies pour l’Assurance Responsable, ce lundi. 

Une annonce que Les Amis de la Terre estiment pourtant insuffisante au regard de l’enjeu climatique, d’autant que la filiale XL est implantée aux Bermudes, un paradis fiscal, souligne l’ONG. Certes, l'initiative pourrait "inspirer les assureurs nord-américains absents sur la question du climat et des énergies fossiles", reconnaît l'ONG. Mais l’assureur devrait désinvestir plus largement les entreprises liées au charbon, à l’image d’Allianz qui va jusqu’à exclure plus de 200 entreprises prévoyant plus de 500 MW de nouvelle capacité charbon, "un taux 6 fois plus ambitieux que celui d’AXA", ou d’étendre sa politique à sa gestion pour tiers aujourd’hui non concernée par l’exclusion

Béatrice Héraud @beatriceheraud


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Sport jeux olympiques biathlon Martin Fourcade JulienCrosnier DPPIMedia

COP24 : Le monde du sport veut monter sur le podium de la lutte contre le réchauffement climatique

Le monde du sport doit s'associer à l'effort pour endiguer le réchauffement climatique. Et le Comité international olympique (CIO) a l'intention de montrer la voie, a déclaré cette organisation lors de la 24e conférence de l'ONU sur le climat, en cours à Katowice en Pologne.

Woodside petroleum 1 North Ranking Complex Detail

Climat : Woodside, premier énergéticien australien, se convertit à la taxe carbone

Le géant énergétique australien Woodside a demandé au gouvernement de réintroduire un système de taxe carbone. Un revirement de la part du pétrolier qui s'était jusqu'à maintenant fermement opposé à une telle mesure. Il rejoint les géants miniers BHP et Rio Tinto qui affirment vouloir agir face au...

Defile de mode Benjamin Suomela

COP24 : Adidas, Burberry, H&M, Puma... 43 marques de mode s'engagent à réduire leurs émissions de CO2

Les annonces se multiplient à la COP24 de Katowice à Pologne. Cette fois, ce sont 43 enseignes de mode, parmi les plus émettrices, qui s'engagent à réduire leurs émissions de 30 % d'ici 2030. Parmi les signataires de la charte pour l'action climatique, on trouve Gap, Esprit, Inditex, H&M ou encore...

Station essence Shell shell

Shell s’engage à lier la rémunération de ses dirigeants à l’atteinte d'objectifs climatiques

Sous la pression grandissante de ses investisseurs, Shell vient d’annoncer plusieurs engagements ambitieux en faveur du climat. Le pétrolier souhaite lier la rémunération de ses dirigeants à l’atteinte de ses objectifs climatiques. De plus, le géant anglo-néerlandais s’engage à quitter les groupes...