Publié le 06 juin 2019

ENVIRONNEMENT

La France appelle à une taxation du secteur aérien au niveau européen

[Mis à jour le 6 juin] Lors du Conseil des ministres des Transports de l'Union européenne, qui s'est tenu ce jeudi 6 juin, la France a appelé à une taxation du secteur aérien au niveau européen. En début de semaine, et alors qu'est discuté la loi Mobilité à l'Assemblée, le gouvernement avait promis de mener la bataille pour instaurer une taxe kérosène européenne sur les avions. Le secteur réagit en brandissant la menace de milliers d'emplois supprimés. 

Le secteur aérien estime que cette taxe kérosène pourrait lui coûter 350 millions d'euros.
@CC0

[Mis à jour le 6 juin] Lors du Conseil des ministres des Transports de l'Union européenne, qui s'est tenu ce jeudi 6 juin, la France a fait savoir qu'elle lançait un appel en faveur d'une taxation du transport aérien à l'échelle européenne. La proposition est soutenue depuis plusieurs mois par quatre autres États, les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et la Suède. La Commission pourrait en tenir compte dans le cadre de la révision de la directive fiscalité de l’énergie.

En début de semaine, le gouvernement avait confirmé sa volonté de faire davantage contribuer le secteur aérien dans la lutte contre le changement climatique. "On veut mener la bataille pour appliquer une taxe kérosène sur les vols intra-européens", avait déclaré le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, au micro de RMC. "Aujourd'hui, il y a une convention internationale qui date de 1944, à une époque où on ne parlait pas du climat, où on ne parlait pas de l'effet de serre. Il faut changer cette convention (...), c'est une priorité que nous donnons à la prochaine Commission européenne." 

3 à 4 000 emplois menacés

Cette nouvelle annonce a provoqué la colère du secteur, de plus en plus visé ces derniers mois. Alors que le kérosène est exonéré de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et de la taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques (TICPE), la suppression de cet avantage coûterait "350 millions d'euros" et pourrait entraîner "3 000 à 4 000 suppressions d'emplois", a estimé Georges Daher, le délégué général de la Fédération nationale de l'aviation marchande (Fnam), sur Radio Classique.

Pour le seul groupe Air France, une taxation sur le kérosène représenterait "250 millions de dépenses supplémentaires", a-t-il ajouté. Les "compagnies françaises sont déjà défavorisées par rapport à d'autres compagnies européennes en termes de fiscalité et de taxation", a poursuivi le responsable de la Fnam, précisant que la part de marché des compagnies françaises en Europe "recule pratiquement d'un point par an depuis 10 à 15 ans".

Secteur carbo-neutre à partir de 2020

Dans le cadre de la loi Mobilités, débattu en ce moment à l’Assemblée nationale, les députés ont accepté, en commission, de créer une contribution, d'environ 30 millions d'euros annuels, prélevée sur les surplus de recettes de la taxe de solidarité sur les billets d'avion, dite "taxe Chirac", pour financer les autres modes de transport. Mais ils ont rejeté au niveau européen l'idée d'une taxe kérosène.

De son côté, l’OACI (Organisation internationale de l'aviation civile) s’est accordé sur la mise en place d’un mécanisme de compensation des émissions de CO2, baptisé Corsia. Il doit permettre au secteur d’être "carbo-neutre" à partir de 2020, c’est-à-dire que la croissance des émissions de CO2 par rapport aux niveaux de 2020 devra être compensée via des crédits carbone.

Une pétition a été lancée mi-mai pour imposer cette taxe kérosène. "Le secteur de l’aviation est l’une des sources d’émissions de gaz à effet de serre à plus forte croissance", écrivent ses auteurs. "Cette situation fausse la concurrence au détriment des trains fortement taxés." Si elle obtient un million de signatures, la Commission européenne sera dans l'obligation de se saisir de la question. De quoi accélérer le processus.

Concepcion Alvarez avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Cinq États européens, dont la France, prêts à taxer le secteur aérien pour lutter contre le changement climatique

Ce n’est encore qu’une proposition mais elle a déjà reçu le soutien de cinq États membres de l’Union européenne, parmi lesquels la France. Il s’agit de mettre en place une taxation carbone sur le secteur aérien, pour l’instant épargné sur le plan environnemental. C’est notamment l’une des...

Face à la "honte de prendre l’avion", le secteur aérien veut redorer son image

Le secteur aérien s'inquiète. Face au "Flygskam", ce phénomène de "honte de prendre l'avion" par souci écologique, les compagnies aériennes veulent lancer un grand plan de communication pour rappeler leurs engagements environnementaux. Une manière de redorer leur image auprès du grand...

Le gouvernement renonce au projet minier Montagne d’Or en Guyane

C’est l’une des décisions prises par le tout nouveau Conseil de Défense écologique qui a tenu sa première réunion ce jeudi 23 mai en présence de 13 ministres et du Président de la République. L’exécutif a jugé le projet de mine Montagne d’or, en Guyane, incompatible avec les exigences...

Salon du Bourget : le secteur aérien embarque pour l'Accord de Paris

[Mis à jour le 19 juin 2017] Coup d'envoi ce lundi 19 juin du 52e salon aéronautique du Bourget. L'occasion de faire le point sur l'empreinte carbone du secteur, le septième plus gros émetteur de CO2 au monde. En octobre dernier, l'aviation civile internationale (OACI) a adopté un système...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Un quart des entreprises les plus polluantes ne reportent pas leurs émissions de gaz à effet de serre

C’est un chiffre qui a de quoi inquiéter : un quart des entreprises les plus polluantes au monde ne publient pas d’informations sur leurs émissions de gaz à effet de serre, selon une récente étude commandée par un groupe d’investisseurs. C’est pourtant la première étape indispensable pour construire...

Rennes morts arctique svalvard Siri Uldal Norsk Polarinstitutt

En Arctique, les rennes meurent de faim en raison des bouleversements climatiques

En Arctique, où la température se réchauffe à un rythme deux fois plus élevé qu'ailleurs, les rennes de la région de Svalbard, à 1 000 kilomètres du Pôle Nord, n'arrivent plus à trouver assez de nourriture. Une équipe de chercheurs estiment que 200 animaux seraient morts en raison d'un hiver plus...

[Coup de chaud] Quand le changement climatique enflamme la rue

Longtemps circonscrites aux militants écologistes, les marches pour le climat ont pris une ampleur inédite en France et dans le monde depuis un an. Les populations demandent aujourd’hui des comptes à leurs dirigeants. En 2019, le changement climatique a montré toute sa puissance. Cette semaine...

Energy observer arctique EnergyObserver

Energy Observer, le bateau-laboratoire, navigue en Arctique à "l’épicentre du changement climatique"

Le bateau laboratoire Energy Observer, premier navire capable de produire son propre hydrogène, a rejoint samedi 10 août 2019 l'archipel du Svalbard, en Norvège, dans l'océan arctique. Une étape symbolique de son tour du monde, selon les organisateurs.