Publié le 06 juillet 2020

ENVIRONNEMENT

Ministre de la Transition écologique : Barbara Pompili, une fidèle de la première heure, pour être le visage écologique d'Emmanuel Macron

Barbara Pompili, députée LREM de la Somme et présidente de la commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire, succède à Élisabeth Borne au ministère de la Transition écologique. Secrétaire d'état à la biodiversité sous le gouvernement Cazeneuve, elle n'avait pas tardé à afficher très tôt son soutien à Emmanuel Macron et n'a jamais cédé aux sirènes de la défection contrairement à d'autres députés de la majorité s'estimant lésés sur les questions environnementales. 

Barbara pompili AN
Barbara Pompili devient la quatrième ministre en charge de l’environnement depuis le début du quinquennat.
@AN

Elle a toujours fait le choix de rester dans la majorité même lorsque celle-ci s’effritait. Première membre du gouvernement Cazeneuve à avoir annoncé publiquement son soutien à Emmanuel Macron, Barbara Pompili dit vouloir faire changer les choses de l’intérieur. Au moment où d’anciens marcheurs déçus (Matthieu Orphelin, Aurélien Taché ou encore Emilie Cariou) lançaient le nouveau groupe Ecologie, Démocratie, Solidarité à l’Assemblée, à la sortie du confinement, elle répliquait avec la création d’une association, "En commun", au sein du groupe LREM pour faire avancer les sujets environnementaux.

Une fidélité qui paie alors que cette ancienne EELV a été nommée ministre de la Transition écologique ce lundi 6 juillet. Un ministère qui perd en revanche le portefeuille de la transition solidaire, si cher à Nicolas Hulot, qui n'avait pas hésité à le rebaptiser à son arrivée à l'hôtel de Roquelaure. Quelques semaines avant sa nomination, Barbara Pompili expliquait : "Nous avons décidé de nous réunir et de créer #EnCommun, une association destinée à rassembler élus et citoyens qui souhaitent contribuer à renforcer notre politique dans le domaine des solidarités, de l’écologie, de la cohésion nationale et du renouveau des pratiques démocratiques". Elle va maintenant pouvoir appliquer ce programme en tant que ministre.

Déjà Secrétaire d'État sous Hollande

Le nom de la nouvelle personnalité en charge des questions environnementales était très attendu après la déferlante écologiste aux municipales. Pas sûr toutefois que Barbara Pompili plaise aux Verts. Celle-ci a en effet claqué la porte d’EELV en 2015 dans le sillage de Jean-Vincent Placé et de François de Rugy après avoir co-présidé avec ce-dernier le groupe parlementaire pendant quatre ans. Son premier crash-test aura lieu d'ici la fin du mois de juillet avec un nouveau conseil de défense écologique qui doit reprendre les mesures de la Convention citoyenne pour le climat relevant du champ réglementaire. 

Outre le gage vert politique qu'elle représente, Emmanuel Macron s'entoure aussi d'une politique aguerrie. En 2016, elle est nommée secrétaire d’Etat en charge de la biodiversité, sous la tutelle de la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal. Elle portera la lourde tâche de faire adopter la loi Biodiversité qui entérine le concept de préjudice écologique. Pressentie comme candidate à la présidence de l'Assemblée nationale en juin 2017, la députée de la Somme LREM assure, depuis, la présidence de la commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire, malgré une seconde tentative vaine pour décrocher le perchoir en 2018. 

Concepcion Alvarez @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Xi jinping onu 2020 Brian Smith Sputnik via AFP

Nucléaire, solaire, éolien... : Comment la Chine veut atteindre la neutralité carbone en 2060

L'annonce a fait l'effet d'une bombe et remis l'Accord de Paris sur les rails. En septembre, lors de l'Assemblée générale des Nations, le président chinois Xi Jinping s'engageait à atteindre la neutralité carbone en 2060. Selon plusieurs experts, cette mesure est réaliste bien qu'elle implique des...

GAFAM CLIMAT

[Élection US] Aux premières loges de la crise climatique dans la Silicon Valley, les GAFAM misent désormais sur le climat

Ravagée par les incendies depuis plusieurs années déjà, en Californie, la Silicon Valley, siège des géants du numérique, commence à prendre la mesure du changement climatique. Face à l’inertie présidentielle et poussés par les ONG et leurs salariés, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon,...

Julien Vidal Visuel podcast SITE

Podcast #LesEngagés : rencontre avec Julien Vidal, ambassadeur du changement

Aujourd'hui, le podcast #LesEngagés part à la rencontre de Julien Vidal, l'auteur du best-seller "Ça commence par moi". Le trentenaire a changé de voie et décidé d'entamer sa propre transition écologique qu'il partage via différents médias. Il n'hésite pas à multiplier les projets pour sauver la...

La timide feuille de route du gouvernement pour réduire l'empreinte environnementale du numérique

Ces derniers mois, les rapports dénonçant l'empreinte écologique du numérique se sont multipliés, sur fond de polémique autour de la 5G et du renouvellement des téléphones. Le gouvernement a rétorqué avec une feuille de route qui s'attaque à la durée de vie des terminaux, à la consommation des...