Publié le 27 avril 2020

ENVIRONNEMENT

La Commission européenne doit sauver le Green Deal, menacé par la crise du Coronavirus

Une nouvelle ère, plus respectueuse du climat, devait s'ouvrir en Europe sur la base d'un Pacte vert, Green Deal, porté par le nouvel exécutif européen. Mais la crise du coronavirus est en train de doucher les belles intentions de la Présidente Ursula von der Leyen en raison des impacts économiques inédits qu'il provoque.

Ursula Von den Leyen Coronavirus Europe JohnThys AFP
La Commission européenne réaffirme son engagement sur le Green Deal mais elle doit aussi faire face à l'urgence liée à la crise du coronavirus.
@JohnThys/AFP

C’est le premier grand rendez-vous de l’année consacré au climat. Le Dialogue de Petersberg, qui se tient ces 27 et 28 avril sous l'égide de l’Allemagne – par visioconférence –, doit réunir une trentaine de ministres et de négociateurs ainsi que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. Cet événement est d’autant plus important que la COP26 de Glasgow sur le climat a été reportée en 2021, en raison du coronavirus. L’Allemagne, pays hôte et future présidente du Conseil de l’UE, devra envoyer un signal fort sur la nécessité de placer le climat au cœur des plans de relance de l’économie mondiale, estiment plusieurs ONG.   

"Le dialogue de Petersberg doit permettre à tous les États de réaffirmer leur volonté pour que les plans de relance soient justes, verts et qu’ils soient tournés vers les populations les plus vulnérables", explique Jennifer Morgan, la directrice exécutive de Greenpeace International. "Angela Merkel doit s’appuyer sur la science du climat, comme elle a su s’appuyer sur la science pour gérer la crise du coronavirus", ajoute-t-elle. "Le Green deal doit servir de cadre et conditionner tous les investissements dans les plans de relance" complète Christoph Bals, directeur de Germanwatch.  

Les entreprises à l’offensive  

Pour l’instant, le Green Deal est passé au second plan face à l’urgence de la situation. Et les chantiers sur la biodiversité, l’agriculture ou la déforestation ont été retardés de quelques semaines. L’exécutif européen envisagerait même de repousser la date à laquelle il doit proposer de nouveaux objectifs de réduction des émissions de CO2 pour 2030. Une étude d’impact doit être rendue d’ici l’été et une décision prise à l’automne. Mais tout ce calendrier pourrait être repoussé pour "nous permettre de consacrer plus de temps à un exercice d’analyse complexe", indique un document de la Commission révélé par Contexte.  

La crise du coronavirus aura également permis de redonner de la voix aux opposants du Green Deal. Dès le début, des ministres tchèques et polonais ont demandé à mettre de côté le Pacte vert et à suspendre le marché carbone. L’offensive a été suivie par plusieurs fédérations d’entreprises dans les secteurs de l’automobile, du plastique ou encore de l’aéronautique pour retarder ou même abandonner certaines directives environnementales. En France, l’Afep, qui représente les plus grandes entreprises du pays, consulte ses membres pour demander une adaptation du calendrier politique.

"Le Green Deal n’est pas un luxe"   

Pour l'instant, l'exécutif européen tient bon. En amont du sommet européen du 23 avril sur le plan de relance, le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans a publiquement pris la parole pour défendre le Green Deal. "Ne tombons pas dans le piège de penser que le Pacte vert est un luxe que nous ne pouvons pas nous offrir pendant cette crise", a-t-il lancé. Avant lui, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission, a rappelé que "le green deal est la bonne réponse à la crise." "Mener le green deal, c’est investir dans la résilience de l’Union européenne" a-t-elle assuré. 17 ministres de l'environnement européens, dont la France et l'Allemagne, se sont eux aussi prononcés en ce sens.

De nombreux eurodéputés, ainsi que des responsables d'ONG et d'entreprises, ont également signé un appel à une relance verte après l'épidémie, à l’initiative de Pascal Canfin. "L'argent public que l'on va réinjecter dans ces secteurs pour aider les entreprises devra pouvoir accélérer leur transition écologique. On ne peut pas réinjecter de l'argent sans raison comme on l'a fait en 2008", explique l’eurodéputé dans une interview au Point. Mi-avril, le Parlement européen a adopté une résolution - non contraignante – en ce sens.

"Depuis le début de l’épidémie du COVID19, les compagnies aériennes européennes ont déjà négocié au moins 12,8 milliards d'euros d’aides de la part des gouvernements européens, sans qu’aucune condition environnementale contraignante n’y soit associée", déplore Greenpeace. Le prochain test est prévu courant mai quand la Commission européenne présentera aux États un plan de relance. Quelle place y occupera le climat et comment s'en suivront les discussions alors que les États peinent déjà à s'accorder sur un effort de solidarité face à la crise du coronavirus ? 

Concepcion Alvarez, @conce1 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

La Commission lance le chantier du plan de relance européen, mais bute sur l’absence de solidarité entre États

Les 27 dirigeants de l'Union européenne ont chargé la Commission de préparer un plan de sortie de crise. Toutefois, toute décision sur les efforts de solidarité, réclamés par les pays du Sud à ceux du Nord, est reportée sine die. Plusieurs pays comme l'Allemagne refuse de telles...

Onze ministres européens de l’Environnement veulent une relance économique verte après la crise du Coronavirus

Ce n’est pas un message anodin. Onze ministres de l’Environnement de l’Union Européenne, dont la France, ont signé une tribune appelant à ne pas oublier la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité, dans l’urgence de la reprise économique. Le risque de...

Covid-19 : des voix s'élèvent partout dans le monde pour exiger des plans de relance durables

Syndicats, ONG, élus, économistes, entrepreneurs, climatologues, citoyens : de nombreuses voix s’élèvent partout dans le monde pour appeler à un "jour d’après" plus juste, inclusif et durable. Pour eux, la crise actuelle doit justement être l'occasion de réinventer une société plus...

Relance économique ou Green Deal européen ? "Les deux", répond le commissaire Frans Timmermans

Quelques jours avant le sommet européen sur la relance de l’économie, le commissaire en charge de la stratégie climatique de l’Union monte en créneau. Pour lui, il n’est pas question de reporter l’application du plan vert européen, le Green Deal. Mais la bataille risque d’être acharnée...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Alok sharma Foreign and commonwealth office

La COP26 est reportée d’un an à novembre 2021 pour mieux relever l’ambition, promettent les États organisateurs

La COP26 sur le climat a officiellement été reportée d'un an. Elle se tiendra du 1er au 12 novembre 2021 à Glagow, en Écosse. Alors que certains y voient un constat d'échec, les États organisateurs et plusieurs experts assurent que c'est le temps nécessaire pour relever l'ambition climatique. Le...

Essec

ESSEC, Sciences Po, Polytechnique : les grandes écoles prennent le tournant de la transition

L'école de commerce Essec vient de dévoiler son plan de transformation durable. Tous les cours intégreront désormais les dimensions environnementales et sociétales. Une démarche ambitieuse alors que les grandes écoles à l’instar de Sciences Po et Polytechnique intègrent de plus en plus ses enjeux...

Ursula von der leyen CE 270520

Plan de relance européen : la Commission veut construire une "Union de la durabilité pour les générations futures"

Très attendu, le plan de relance européen a été présenté mercredi 27 mai par la Commission européenne. Il propose un nouvel instrument de relance de 750 milliards d'euros, dont 500 milliards de subventions, qui seraient mutualisées entre tous les États membres. L'objectif est d'aider les pays les...

A320 AIr France

Air France va réduire de 40 % ses vols domestiques pour limiter son empreinte environnementale

Air France a annoncé, lors de son assemblée générale, vouloir réduire de 40 % son offre sur son réseau domestique. Une décision qui répond aux attentes du gouvernement, qui avait conditionné son aide de 7 milliards d'euros à des contreparties environnementales. Mais pour le think tank The Shift...