Publié le 17 septembre 2017

ENVIRONNEMENT

[LE CHIFFRE] Huit îles du Pacifique englouties à cause du changement climatique

Des chercheurs ont découvert que plusieurs îles inhabitées avaient tout simplement disparu ces dernières années, englouties par l’océan Pacifique. Les experts y voient une alerte de ce qui nous attend avec une montée des océans qui pourrait atteindre 1,3 mètre d’ici la fin du siècle. En cause, le changement climatique et la fonte des glaces. 


Pixabay

Sable fin, palmiers, eaux turquoises… Des paysages de carte postale engloutis sous l’océan Pacifique. Une équipe de chercheurs australiens est allée explorer l'île de Pohnpei, en Micronésie. Après avoir recueilli plusieurs témoignages auprès des populations locales et comparé des images satellites, ils en sont arrivés à la conclusion qu’au moins huit îles (mais sans doute plus) ont été rayées de la carte ces dernières années. Sans laisser aucune trace de leur existence.

Toutes sont inhabitées et de petite taille (environ 100 mètres carrés). Mais avec leur disparition, c’est une partie du patrimoine micronésien qui a coulé. Parmi elles, l’île de Nahlapenlohd a par exemple été le théâtre d’une fameuse bataille entre chefs de tribus en 1850.

"Bien qu'il soit difficile d'être certain, (il semblerait) que l'élévation du niveau de la mer est à l'origine de la disparition et du rétrécissement des îles de sable au large de la barrière du récif du sud de Pohnpei", a écrit Patrick Nunn de l'université de la Sunshine Coast, en Australie.

Ces différentes cartes montrent la disparition de plusieurs îles entre 2007 et 2014.

Une élévation de 1,2 centimètre par an dans le Pacifique

La montée des eaux, liée au réchauffement climatique, menace l'ensemble des îles du Pacifique. L’année dernière, une autre étude menée par Simon Albert, de l’Université du Queensland en Australie, avait déjà montré que cinq des îles Salomon avaient disparu depuis le milieu du XXe siècle. Le niveau des mers monte en moyenne de 3 millimètres par an mais le phénomène est quatre fois plus important dans le Pacifique, où le niveau de l’océan grimpe de 12 millimètres par an depuis les années 1990. 

Pour les experts, ces premières disparitions sont un avant-goût de ce qui nous attend. La menace d’une montée des eaux concerne ainsi de nombreuses îles peuplées comme les îles Kiribati et Tuvalu qui comptent plusieurs dizaines de milliers d’habitants. En Papouasie-Nouvelle-Guinée, un plan de relogement a été mis en place pour le millier d’habitants des îles Carteret, poussés au déménagement à près de 90 kilomètres de l’archipel.

Comme eux, des milliers de réfugiés climatiques pourraient être poussés à l’exil. Les experts du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) tablent en effet sur une augmentation du niveau des océans entre 40 et 130 cm d’ici 2100.   

Concepcion Alvarez @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Macron G7 biarritz Elysee

Paix, économie et écologie : Le monde est à un point de bascule, assure Emmanuel Macron en amont du G7

Initialement axé sur la lutte contre les inégalités, le G7, organisé le 24 et 25 août à Biarritz en France, s’ouvre à tous les enjeux mondiaux, dont celui de l’environnement qui avait été jusque-là mis de côté. Mais les incendies en Amazonie ont remis ce sujet sur le devant de la scène. Dans une...

Nasa amazonie Bresile incendie Nasa

La "crise internationale" des feux en Amazonie s’invite au G7

Si le G7 qui se déroule les 24 et 25 août en France a pour thème principal la lutte contre les inégalités, la question climatique et environnementale va y prendre sa place en force en raison des incendies qui ravagent depuis près de trois semaines la forêt amazonienne. C’est du moins le souhait...

Glacier islande Okjokull plaque JeremieRichard AFP

[Vidéo] L’Islande commémore la disparition de son premier glacier à cause du réchauffement climatique

C'était un des 400 glaciers d'Islande. Okjökull a perdu presque toute sa glace en une trentaine d'années en raison du réchauffement climatique. Les scientifiques lui ont rendu hommage via une plaque commémorative adressée aux générations futures. Leur but est d'éveiller les consciences et d'alerter...

Extinction rebellion climat

Extinction Rebellion : quand des millionnaires financent la désobéissance civile pour le climat

Les militants d'Extinction Rebellion ont reçu un soutien de poids. Plusieurs investisseurs et philanthropes américains viennent de créer un fonds pour soutenir la désobéissance civile sur le climat. Un don de près de 550 000 euros a été effectué. Si aux États-Unis et au Royaume-Uni le mouvement se...