Publié le 13 octobre 2020

ENVIRONNEMENT

[Infographie] Carbon free, carbon negative, net zero emission, neutralité carbone... La jungle des engagements climat

Ces derniers mois, les entreprises du monde entier ont multiplié les engagements de neutralité carbone. Mais derrière ce terme générique se cachent des ambitions très hétérogènes. En outre, certaines entreprises n'hésitent pas à inventer de nouveaux termes pour aller encore plus loin. Novethic défriche ces différentes voies.

Neutralite carbone direction panneau istock
Au sein des quatre principaux indices boursiers (FTSE100, CAC40, Ibex35 et Dow30), plus d’une centaine d'entreprises visent désormais la neutralité carbone, au plus tard en 2050.
iStock

Nespresso, Facebook, Apple, Google… Les grandes entreprises ont multiplié les annonces ces derniers mois pour s’engager dans la neutralité carbone, objectif phare inscrit dans l’Accord de Paris. Selon une étude publiée par EcoAct en septembre (1), qui se concentre sur quatre indices boursiers (FTSE100, CAC40, Ibex35 et Dow30), plus d’une centaine d'entreprises visent désormais cette neutralité carbone, au plus tard en 2050. 

"Au sein des indices boursiers analysés, l’année 2020 a vu une augmentation considérable du nombre d’entreprises s’engageant à atteindre la neutralité carbone ou l’objectif zéro émission nette", confirme EcoAct. Toutefois, "l’absence d’une définition universelle faisant autorité rend complexe l’évaluation de la véracité des ambitions, en particulier quand le terme n’est pas clairement défini par une organisation", ajoute le cabinet. De fait, les engagements, pourtant tous rassemblés sous la seule et même bannière de neutralité carbone, sont très hétérogènes et difficiles à comparer entre eux. 

Neutralité carbone où en sont les entreprises 4

 

Un grand malentendu

"Il existe en effet un grand malentendu entre deux définitions de la neutralité carbone qui co-existent, précise César Dugast de Carbone 4, spécialiste du sujet. D'un côté, il y la notion de neutralité carbone des entreprises, qui a émergé il y a une quinzaine d'années dans la foulée du protocole de Kyoto, et qui repose essentiellement sur la compensation carbone. De l'autre, il y a la neutralité carbone au sens de la science, qui est l'équilibre entre les émissions et les absorptions de CO2 à l'échelle mondiale, et qui est d'une ambition radicale. Les deux ne coïncident pas et c'est très dommageable : une entreprise qui se dit 'neutre' aujourd'hui n'est pas forcément alignée avec l'ambition de l'Accord de Paris".

Une entreprise comme Easyjet par exemple promet des vols neutres en carbone, entièrement compensés par l'achat de crédits qui permettent d'investir dans des projets tels que la plantation d’arbres ou la protection contre la déforestation et les énergies renouvelables. La compagnie britannique reconnaît que ce n'est pas "une solution idéale" mais "temporaire" en attendant que des avions hybrides et électriques ne voient le jour. D'un autre côté, des entreprises comme Facebook et Apple s'engagent à être neutres en carbone dès 2030, tout en réduisant leurs émissions de 75 % à cette échéance, et en compensant uniquement le reste.

Carbon free, carbon negative

À cette ambiguïté liée à la neutralité carbone, viennent s’ajouter de nouveaux termes inventés par les entreprises. Mi-septembre, Sundar Pichai, le PDG de Google, a ainsi engagé son entreprise à devenir "carbon free". Le géant de l’Internet envisage de ne plus du tout émettre de CO2 d’ici 2030, ce qui va encore au-delà du net zero emissions. "Chaque e-mail que vous enverrez, chaque question que vous poserez dans la recherche Google, chaque vidéo YouTube et chaque itinéraire que vous emprunterez à l'aide de Google Maps, sera alimenté par une énergie propre", assure-t-il. 

De son côté, Microsoft souhaite devenir "carbon negative" et ainsi éliminer plus de carbone que n’en émet l’entreprise d'ici 2030. Pour cela, l'entreprise entend miser sur les Technologies d’émissions négatives (TEN) telles que l’afforestation (planter des arbres là où il n'y en avait pas), le reboisement (replanter des forêts), la séquestration de carbone dans le sol, la bioénergie associée au captage et stockage du carbone et la capture atmosphérique directe.

Autre point de vigilance à suivre quand on parle de neutralité carbone : le scope 3, qui inclut toutes les émissions liées à l’utilisation des produits eux-mêmes. "Un nombre globalement insuffisant d'entreprises (38 %, le CAC40 tirant vers le haut les résultats avec ses 65 %) incluent ces émissions dans leurs objectifs de réduction", commente EcoAct. Les entreprises françaises sortent du lot, car elles définissent majoritairement plus souvent une stratégie claire, précise le cabinet.

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Voir l'étude d'EcoAct sur les performances en matière de reporting climat des entreprises


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[Infographie] Total, Eni, Shell, BP, Repsol : découvrez le pétrolier le plus vert

Les grandes majors pétrolières européennes ont toutes pris ces derniers mois des engagements pour devenir neutres en carbone d’ici 2050, conformément à ce que prévoit l’Accord de Paris. Mais pour concrétiser cette promesse, les trajectoires diffèrent nettement selon les entreprises. La...

Neutralité carbone : entreprises, ne parlez plus de compensation !

Depuis la COP21 de 2015, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à s'engager dans la neutralité carbone. Mais cela implique qu'elles fassent appel à la compensation carbone, sans forcément avoir établi en parallèle une trajectoire de réduction des émissions de CO2 compatible avec...

Apple veut atteindre la neutralité carbone d'ici dix ans

Le géant américain Apple a annoncé fin juillet vouloir atteindre la neutralité carbone tout au long de sa chaîne d'approvisionnement d'ici 2030. Le défi sera difficile tant les sous-traitants pèsent lourd dans l'impact carbone des entreprises de la tech. Le but est de réduire de 75 % les...

Microsoft veut éliminer tout le carbone qu’il a émis depuis sa création en 1975

C’est un engagement inédit que vient de prendre Microsoft. Le géant de l’informatique veut devenir négatif en carbone d’ici 2030 et éliminer, d’ici 30 ans, tout ce qu’il a émis dans l’atmosphère depuis sa création en 1975. Un objectif ambitieux qu’il entend accomplir via un "fonds...

Amazon lance un fonds de deux milliards de dollars pour réduire son empreinte carbone

Le géant américain de l’e-commerce et des services informatiques vient de créer un fonds d’investissement pour financer des technologies permettant de réduire les émissions de CO2. Ce fonds doté de deux milliards de dollars vient compléter l’engagement pris par Amazon à l’automne dernier...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Xi jinping onu 2020 Brian Smith Sputnik via AFP

Nucléaire, solaire, éolien... : Comment la Chine veut atteindre la neutralité carbone en 2060

L'annonce a fait l'effet d'une bombe et remis l'Accord de Paris sur les rails. En septembre, lors de l'Assemblée générale des Nations, le président chinois Xi Jinping s'engageait à atteindre la neutralité carbone en 2060. Selon plusieurs experts, cette mesure est réaliste bien qu'elle implique des...

GAFAM CLIMAT

[Élection US] Aux premières loges de la crise climatique dans la Silicon Valley, les GAFAM misent désormais sur le climat

Ravagée par les incendies depuis plusieurs années déjà, en Californie, la Silicon Valley, siège des géants du numérique, commence à prendre la mesure du changement climatique. Face à l’inertie présidentielle et poussés par les ONG et leurs salariés, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon,...

Julien Vidal Visuel podcast SITE

Podcast #LesEngagés : rencontre avec Julien Vidal, ambassadeur du changement

Aujourd'hui, le podcast #LesEngagés part à la rencontre de Julien Vidal, l'auteur du best-seller "Ça commence par moi". Le trentenaire a changé de voie et décidé d'entamer sa propre transition écologique qu'il partage via différents médias. Il n'hésite pas à multiplier les projets pour sauver la...

La timide feuille de route du gouvernement pour réduire l'empreinte environnementale du numérique

Ces derniers mois, les rapports dénonçant l'empreinte écologique du numérique se sont multipliés, sur fond de polémique autour de la 5G et du renouvellement des téléphones. Le gouvernement a rétorqué avec une feuille de route qui s'attaque à la durée de vie des terminaux, à la consommation des...