Publié le 23 septembre 2022

ENVIRONNEMENT

Grèves des étudiants pour le climat : "On sort de notre insouciance parce que nos dirigeants sont dans le déni"

Ce vendredi 23 septembre marque le retour des grèves mondiales pour le climat à l'initiative de Fridays for Future. En France, des élèves de 500 établissements scolaires vont se mobiliser pour appeler le gouvernement à agir vite face à l’urgence climatique et à suivre les recommandations du Giec. L'enjeu est de réussir à restructurer un mouvement affaibli notamment par la pandémie de Covid-19, alors que de grands rendez-vous, tel que la COP27 sur le climat, sont attendus d'ici la fin de l'année.

Greve pour le climat pancarte MARIO TAMAGETTY IMAGES NORTH AMERICAGetty Images via AFP
Ce vendredi 23 septembre, une grève mondiale pour le climat est organisée.
@MARIO TAMAGETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

C’est le grand retour des grèves pour le climat ce vendredi 23 septembre, partout en France et dans le monde. Dans l’Hexagone, rendez-vous est donné devant les mairies à 11h30. À Paris, un rassemblement est prévu à 14h devant l’Hôtel de ville. Au total, ce sont des élèves de plus de 500 établissements scolaires qui vont sécher les cours "pour la bonne cause", suivant le mouvement Fridays for Future lancé en Suède en 2018 par la désormais célèbre Greta Thunberg.

"On veut reprendre le mouvement, relancer la dynamique autour de ce narratif de la grève, qui a un ancrage historique très important en France", explique Alice Dubois, 19 ans, étudiante en 2e année de sciences politiques à Nancy et porte-parole de Fridays for Future France, lancé en début d’année. "On ne peut pas retourner en cours comme si de rien était après l’été apocalyptique que nous venons de vivre", complète le deuxième porte-parole du mouvement, Pablo Flye, 18 ans et étudiant en 2e année d’économie à Nancy.

Principale revendication : la formation aux enjeux climatiques pour tous dès le plus jeune âge

Le mouvement des grèves pour le climat avait connu une belle lancée autour justement de la personne de Greta Thunberg, qui avait alors fait le tour des grandes assemblées (ONU, Davos, COP25…) pour tancer les dirigeants mondiaux. Mais la dynamique a été interrompue par la pandémie de Covid-19 qui a empêché toute mobilisation. "Nous avons devant nous un gros travail de restructuration du mouvement avec plein de nouvelles personnes qui nous rejoignent et qui n’ont jamais milité avant", souligne Pablo Flye, désireux de ne pas répéter les erreurs du passé.

"Le mouvement climat s’est essoufflé à cause du Covid-19, mais aussi parce qu’on n’a pas su s’organiser face à une vague d'engagements. C’est pourquoi nous allons former davantage les gens, accompagner les groupes locaux dans leur mobilisation, mais aussi fixer des jalons pour gagner des petites victoires", détaille-t-il. Ainsi, la grève de ce vendredi 23 septembre est placée sous le signe de l’éducation, avec comme principale revendication la formation aux enjeux climatiques pour tous dès le plus jeune âge.

"On aimerait ne pas avoir à faire grève"

Au niveau mondial, 600 mobilisations sont recensées partout dans le monde, du Bangladesh à l’Équateur, de la Bulgarie au Sierra Leone, mais aussi en Italie où le mouvement se tiendra quelques jours avant les élections législatives où l'extrême droite est donnée en tête. À quelques semaines de la COP27 sur le climat, qui se tiendra en Égypte, c’est la question du financement des pertes et dommages par les pays riches aux pays du Sud qui est brandie. "Les gouvernements du Nord devraient payer pour les pertes et les dommages dans nos communautés, non par solidarité, mais parce que c'est leur responsabilité historique, et nous sommes ici pour réclamer cette dette", lance Edwin Namakanda, un militant climatique ougandais.

De la COP27, ni Pablo ni Alice n’attendent grand-chose. "Nous aimerions bien pouvoir compter dessus mais on sait que ça va être un nouveau rendez-vous manqué, avec de grands discours, des objectifs non-contraignants et peu de mesures concrètes", liste Pablo, qui dit en vouloir aux dirigeants politiques et économiques. "On aimerait ne pas avoir à faire grève et pouvoir aller en cours et vivre notre jeunesse. Mais on sort de notre insouciance parce que nos dirigeants sont dans le déni", regrette Alice. Tous deux reconnaissent que leur engagement constitue une forme de sacrifice. Mais ils assurent aussi que le fait d’être dans l’action leur permet de mieux vivre la crise climatique.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Marche Look Up du 12 mars : Irène, 26 ans, "ça me prendrait trop d'énergie de ne pas aller marcher et de culpabiliser"

Ce samedi 12 mars, de nouvelles marches pour le climat sont organisées partout en France pour dénoncer l'inaction climatique. Baptisée "Look up !, une manifestation pour ouvrir les yeux", en référence au film à succès sorti sur Netflix en décembre dernier, la mobilisation entend aller...

Marches pour le futur : avant les élections, des rassemblements pour une transition autant écologique que sociale

À la veille du premier tour des élections présidentielles, des Marches pour le futur se tiennent dans plusieurs villes de France, appelant à voter avec les enjeux sociaux et écologiques en tête. Le mouvement affirme l'interdépendance des causes et la nécessité d’inscrire de profonds...

Novethic lance son podcast #Les Engagés, à la rencontre de celles et ceux qui font la transition écologique et sociale

En cette période de trouble, Novethic veut explorer des perspectives positives avec son nouveau podcast. "Les Engagés" va régulièrement donner la parole à celles et ceux qui font la transition écologique et sociale. Les trois premiers épisodes sont consacrés aux jeunes qui s'engagent,...

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : quelle avancée pour la prise de conscience climatique ?

Avant même d’avoir prononcé son discours devant les députés, c’est sa présence au sein de l'Assemblée nationale qui fait débat. Si Greta Thunberg suscite autant de défiance, c’est qu’elle sait aussi mobiliser les foules, des plus jeunes jusqu'aux dirigeants de Davos. Mais avec quel impact...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Assemblee nationale THOMAS SAMSON AFP

Les contours de la formation aux enjeux écologiques des députés et hauts fonctionnaires se précisent

Après les ministres et les journalistes, c’est désormais au tour des députés et hauts-fonctionnaires de recevoir leurs plans de formation aux enjeux de la transition écologique. Les députés volontaires avaient suivi une formation éclair peu après leur élection, ils vont désormais recevoir un...

Fuite Nord Stream1 Danish Defence

Fuites sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 : un impact sans précédent sur le climat ?

S'il est encore difficile d'estimer précisément la quantité de gaz qui fuit dans la mer Baltique et la quantité de méthane qui sera relâchée dans l'atmosphère, les quatre fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, reliant la Russie à l'Allemagne, vont avoir des conséquences certaines sur...

Objectif rate cible NDC istock DNY59

COP27 : Les pays les plus émetteurs ont échoué à revoir leurs objectifs climatiques à la hausse

Les pays les plus riches du monde, ceux qui sont les plus responsables du changement climatique, ont échoué à revoir leurs objectifs climatiques avant la COP27 de Charm el-Cheikh, en Égypte, début novembre. La plupart des pays du G20, qui représentent à eux seuls 80 % du PIB mondial, n'ont pas...

Loi climat justice balance istock

Avant la COP27, des ONG brandissent la menace des procédures judiciaires en cas d’inaction climatique

À quelques semaines de la COP27, les ONG mettent la pression sur les gouvernements du monde entier. Elles se disent déterminées à utiliser l’arme judiciaire si aucune décision d'ampleur n’est prise pour lutter contre le dérèglement climatique. Au total, plus d’une vingtaine d'associations, dont...