Publié le 22 février 2019

ENVIRONNEMENT

Grève pour le climat : comment Greta Thunberg est parvenue à mobiliser les foules...et les journalistes

La deuxième journée de grève pour le climat en France a été marquée par la venue exceptionnelle de Greta Thunberg, devenue en quelques mois seulement une véritable icône pour le climat. Alors qu'elle a débuté toute seule devant le Parlement suédois, elle est maintenant suivie par des milliers de jeunes prêts à sécher les cours chaque semaine pour appeler les élus à prendre des mesures concrètes pour la planète.

Greta Thunberg a mobilisé une centaine de journalistes à Paris.
@CA

Habituellement, lorsque des ONG environnementales organisent une conférence de presse, nous sommes une dizaine de journalistes présents tout au plus. Toujours les mêmes évidemment. Mais la venue de Greta Thunberg, ce vendredi 22 février à Paris, a déchaîné les passions, au sens propre comme au figuré.

Greta thunberg

Greta Thunberg, pendant la conférence de presse Place de la République.

Arrivée place de la République, j'ai dû jouer des coudes pour me frayer un chemin entre les dizaines de caméras, d’appareils photos et de micros tendus. Nous bataillons pour apercevoir l'adolescente, réussir à prendre une photo, et capter un son... "Je n’avais jamais vu autant de journalistes pour un événement de ce type avant", confirme Cyril Dion, le réalisateur du film Demain. Cette fois, le ratio habituel est carrément inversé : il n’y a qu’une trentaine de jeunes encerclés d’une centaine de journalistes.

 

Juliette binoche vandana shiva 220218

Vandana Shiva, Juliette Binoche et Cyril Dion étaient également présents.

"Greta Thunberg est parvenue à écrire un récit qui fonctionne, à raconter une histoire qui mobilise autour du réchauffement climatique là où beaucoup d’autres ont échoué avant en disant pourtant la même chose sur le fond", analyse le militant écologiste. "Maintenant il faut occuper le pavé, tenir le crachoir afin d'instaurer un rapport de force avec les politiques." Cela semble bien parti...

Entre 5 000 et 8 000 jeunes dans les rues parisiennes

La jeune Suédoise de 16 ans a commencé par faire grève tous les vendredis pour aller protester devant le Parlement. Son initiative est vite devenue virale sur les réseaux sociaux et elle est désormais suivie par des dizaines de milliers de jeunes partout dans le monde, en Belgique, en Suisse, en Allemagne, au Royaume-Uni et même aux États-Unis.

En France, la mobilisation a vraiment démarré la semaine dernière avec quelques centaines de jeunes réunis devant le ministère de la Transition écologique et solidaire. Mais elle a explosé ce vendredi 22 février avec la venue de la jeune fille. Entre 5 000 et 8 000 jeunes selon les premiers décomptes ont manifesté à Paris, et des dizaines de milliers aux quatre coins du monde.

"Vous ne devriez pas être là non plus"

"Je n'aurais jamais imaginé que cela devienne si grand et je pense que c'est incroyable", a déclaré Greta Thunberg pendant la conférence de presse. "Mais nous ne devrions pas être là, nous ne devrions pas avoir à faire ça. J'aimerais que les adultes prennent leurs responsabilités". "Vous ne devriez pas être là non plus", ont lancé les jeunes militants aux journalistes. "Vous devriez être en train d'interroger les hommes politiques qui ne font rien".

Rendez-vous est pris pour vendredi prochain avant la grande grève mondiale pour le climat du 15 mars et à laquelle ont prévu de participer 80 villes en France et des milliers d'autres à travers la planète. "Les dirigeants du monde doivent nous donner la preuve de leurs engagements pour une transition écologique équitable entre riches et pauvres. Nous leur donnons jusqu'au 15 mars pour présenter un plan à la hauteur des exigences du GIEC, et nous vous invitons toutes et tous à quitter vos salles de classe le même jour pour marcher à leur rencontre et vérifier si les adultes ont fait leurs devoirs." 

Concepcion Alvarez @conce1


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Cow Pixabay vaches

Le méthane devient (enfin) un sujet majeur de la lutte contre le changement climatique

Si la réduction du CO2 dans l'atmosphère occupe le devant de la scène, la lutte contre les émissions de méthane s'est progressivement imposée comme une mesure indispensable et prometteuse pour atteindre les objectifs de lutte contre le réchauffement climatique. Si la problématique émerge depuis...

Raffinerie Exxon Slagen Norvege 01

Les émissions mondiales du secteur pétrole et gaz sont largement sous-estimées, selon la coalition Climate Trace

Le secteur du pétrole et gaz aurait émis près d’un milliard de tonnes de CO2 de plus que celles reportées officiellement, selon un rapport de Climate Trace. Cette coalition d’ONG, d’entreprises de la tech et d’universités a développé une base de données sur les émissions des grands secteurs...

Neutralite carbone compensation credits carbone istock

COP26 : Le Pacte de Glasgow fixe enfin des règles pour les marchés carbone

À la COP26, les États sont enfin parvenus à un accord sur l'article 6 de l'Accord de Paris, régissant les marchés carbone. Ces derniers, en plein essor, n'étaient plus régulés depuis deux ans. Le texte négocié à Glasgow a permis d'exclure le risque de double-comptage, encore défendu ardemment par...

Mesures fiscales cco 01

Un impôt sur la fortune climatique : l'idée fait son chemin avant les présidentielles

Des termes différents, ISF Climat, ISF climatique ou ISF grand pollueur, recouvrent une même idée : celle d'une taxe verte sur les ménages les plus fortunés. Un projet imaginé par Greenpeace, repris par de multiples candidats de gauche avant l'élection présidentielle. Mais est-ce vraiment la...