Publié le 14 janvier 2020

ENVIRONNEMENT

Pacte vert européen : 7,5 milliards d’euros pour amorcer le fonds de transition juste et viser les 100 milliards

La Commission européenne présente ce mardi 14 janvier au Parlement européen, à Strasbourg, les détails des mécanismes de financement pour son Pacte vert. Le nouveau fonds de transition juste est particulièrement attendu car c’est lui qui doit permettre de ramener des pays comme la Pologne ou la République tchèque dans la bataille climatique. Il sera finalement doté de 7,5 milliards d’euros de fonds nouveaux, avec pour objectif de mobiliser 100 milliards sur sept ans.  

La Commission présente ce mardi 14 janvier son plan de financement pour le Green Deal européen au Parlement (Pacte vert).
@CC0

La nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen n’aura pas perdu de temps. Un mois et demi après sa prise de fonction, elle rentre déjà dans le dur du sujet avec son Green Deal européen. Ce mardi 14 janvier, elle présente au Parlement les plans de financement pour mobiliser 1 000 milliards d’euros sur dix ans pour la transition écologique, dont 100 milliards sur sept ans dédiés à la transition juste.

C’est ce mécanisme qui intéresse particulièrement les États car son ambition doit permettre d’emmener les derniers récalcitrants comme la Pologne vers l’objectif de neutralité climatique d’ici 2050. Reste que, au vu des propositions faites ce jour, c’est encore loin d’être gagné. Le nouveau Fonds de transition juste serait en lui-même doté de 7,5 milliards d'euros  entre 2021 et 2027, qui correspond au prochain budget pluriannuel de l'Union européenne. Loin des 100 milliards d'euros attendus.

Les fonds Feder mis à contribution

Pour combler cet écart, la Commission entend faire appel aux  déployés dans le cadre de sa politique de cohésion économique. Le nouveau programme InvestEU, qui a succédé au plan Juncker, sera également mobilisé, et une facilités de prêt accordé au secteur public Ces différents dispositifs doivent permettre d’atteindre la somme totale, selon le projet de la Commission.

Le mécanisme du Fonds européen pour la transition juste prévoit ainsi que pour chaque euro débloqué, la région sélectionnée devra ajouter au moins 1,5 euro prélevés sur les fonds de cohésion européens (Fonds européen de développement régional ou Fonds social européen) et compléter par des ressources nationales. Par ce biais, l’objectif est de réussir à mobiliser entre 30 et 50 milliards d’euros sur la période. Les projets éligibles concernent tous ceux qui vont permettre de diversifier l’économie du territoire en question, de requalifier et former les travailleurs des industries très carbonées, et d’accompagner les fermetures de ces activités et la restauration des sites.

Bataille sur l'éligibilité des régions

Outre les financements, la question des régions éligibles s’annonce également délicate. Si on a en tête certaines régions très charbonnées comme la Silésie polonaise, quel sort sera réservé à l’Allemagne par exemple ? Dans le projet présenté par la Commission, les critères portent sur l’intensité carbone des pays et leur dépendance économique aux activités les plus carbonées. Un critère sur prospérité économique doit permettre de départager les candidats.

Sur le papier, aucun pays n’est exclu. Toutefois des régions comme Le Havre, qui doit voir sa centrale à charbon fermer en 2021, semblent difficilement éligibles. Une première proposition de territoires, à l’échelle des départements, sera dévoilée par la Commission fin février, en même temps qu’un diaporama des besoins en investissements verts des États. Ces-derniers devront, quant à eux, présenter un plan d’action détaillé, puis une phase de dialogue et de négociation s’amorcera. La liste finale des régions élues sera connue en fin d’année.

Au total, le Plan d'investissement pour une Europe durable doit mobiliser jusqu'à 1 000 milliards d'euros dans les dix prochaines années par le biais de multiples sources de financement : au moins 25 % du budget européen en cours de négociation (500 milliards d’euros), du co-financement national (100 milliards d’euros), 30 % du programme Invest EU (300 milliards d’euros) et le fonds pour la transition juste (100 milliards d’euros).

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Climat affaire du siecle THOMAS SAMSON AFP

L’Affaire du siècle : un symbole est-il capable d’enrayer le réchauffement climatique ?

En seulement trois années, les quatre ONG à l’origine de l’Affaire du siècle ont réussi à exercer une "pression climatique" sur l'État, jusqu’à le faire condamner, le 14 octobre, à réparer le non-respect de ses engagements. Un symbole fort et une sucess-story rare. Mais cette condamnation va-t-elle...

Affaire du siecle victoire 2

Affaire du siècle : La France est condamnée, pour la première fois, à réparer son manque d’action climatique

C'est une décision inédite que vient de rendre le tribunal administratif de Paris, dans le cadre de l'Affaire du siècle, soutenue par une pétition signée par plus de 2 millions de citoyens. Les juges ont condamné l'Etat à réparer le préjudice écologique causé par le non-respect de ses engagements...

Biocarburant iStock

Les carburants durables : le pari de l’aviation pour atteindre la neutralité carbone en 2050

Sans eux, le transport aérien ne parviendra pas à atteindre la neutralité carbone d’ici la moitié du siècle. Les carburants aériens durables sont au cœur de la nouvelle feuille de route présentée par l'Association internationale du transport aérien. S’ils peuvent en effet contribuer à réduire...

Conseil droits de l homme onu elma okic

L'ONU adopte deux résolutions majeures pour le climat

À moins d'un mois de la COP26, le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU reconnaît, pour la première fois, le droit à un environnement "propre, sain et durable" comme un droit fondamental. Il crée également un poste de rapporteur sur les droits de l'Homme face aux conséquences du changement...