Publié le 27 mai 2019

ENVIRONNEMENT

[Décryptage] Forte participation et poussée écologiste : un message européen clair, si difficile à entendre

Le vote écologiste a surpris plus d’un sondeur et d’un analyste. C’est un signal de plus du décalage entre le couple traditionnel média/politiques et l’opinion publique. Comme des canards sans tête, les premiers continuent à courir après les résultats d’élections bâtis à coup de prédictions autoréalisatrices alimentées par des sondages. Mais les lignes bougent, les clivages précédents s’estompent et l’écologie est devenue une préoccupation majeure sans qu’ils s’en aperçoivent vraiment.

Sur Twitter, l'avocat Arnaud Gossement a publié cette photo, accompagnée de la légende : "A voté ! (Pour l’Europe, l’écologie, le climat, la biodiversité, les énergies propres, l’économie circulaire, l’agriculture verte et le droit de l’environnement)".
@ArnaudGossement/Twitter

Les citoyens européens ont voté à plus de 50 % et montré qu’ils avaient des messages à envoyer à cette Europe qui les intéressent. Ils ont ainsi surpris tous les sondeurs qui ont alimenté la chronique médiatique jusqu’à vendredi soir sur l’abstention massive qui allait battre tous les records. Autre enseignement de cette élection, ils n’ont pas acheté les scénarios pré mâchés qui leur étaient proposés, ceux qui donnaient une lecture nationale à des élections qui ne le sont pas.

Les Européens ont, en grande partie, envoyé au Parlement européen des acteurs qui bousculent l’héritage historique de partis de gouvernements impuissants à changer la donne. Ce que résume Laura Ullmann, porte-parole de Greenpeace UE : "Le temps du changement est venu. Les Européens se préoccupent de l’avenir de leur démocratie et des menaces environnementales qui pèsent sur nous. Dans beaucoup de pays, les partis politiques qui ont promis de répondre à la crise climatique et écologique ont gagné de nouveaux sièges. Des millions de citoyens, jeunes et vieux, ont défilé dans les rues pour demande une Europe socialement juste qui lutte le changement climatique. L’Union Européenne doit donc agir maintenant. Il n’y a pas de temps à perdre".

Nouvelles fractures politiques

La poussée des Verts, devenu le quatrième parti du Parlement avec 69 sièges, est un phénomène marquant. Leur slogan de campagne "Votez pour le climat" a été efficace même s’il a été mieux entendu en Europe du Nord. Les Verts sont en seconde position avec plus de 20 % des voix en Allemagne, et plus de 15 % en Finlande ou en Irlande. En France, ils se classent troisième avec 13 % des voix, alors qu’on leur en donnait moins de 10 %. Le décalage avec l’Europe du Sud est patent et plus particulièrement avec l’Italie et la Grèce où le vote écologiste n’existe pas. En revanche, en Espagne le parti socialiste qui porte un Green New Deal a nettement remporté le scrutin avec plus de 32 % des voix et, au Portugal, l’alliance écologiste et communiste est arrivée en quatrième position avec plus de 10 % des voix.

 Ce vote surprise est aussi un vote sanction pour une grande partie des médias impuissants à couvrir les nouvelles fractures politiques. Ils organisent des débats où les échanges de noms d’oiseaux remplacent les débats de fond et des soirées politiques oiseuses où chaque participant s’efforce d’expliquer qu’il a gagné à coups de petites phrases. Or les attentes sont d’une autre nature. Un exemple : le Pacte finance climat, porté en particulier par Pierre Larouturrou, en cinquième position sur la liste emmenée par Raphaël Glucksmann qui a, elle aussi, obtenu un meilleur score que prévu fait son chemin. Il a d’ores et déjà un soutien belge important et s’inscrit dans la stratégie européenne de promotion de la finance durable comme axe stratégique majeur de sa politique.

 Rendre compte de cette accélération du changement de préoccupations devrait être la première mission de médias. Obnubilés ces derniers mois par le fluo des gilets jaunes, ils n’ont pas vu la marée verte. C’était flagrant le 16 mars dernier à Paris où toutes les caméras ont filmé le Fouquet’s qui brûlait et négligé les 100 000 personnes de tous âges et de tous horizons qui défilaient dans le calme à quelques rues de là pour alerter sur l’urgence climatique. Espérons que le vote européen les conduira à remettre en cause leur prêt à penser !

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Feux port de bouc police nationale 13

Entre la sécheresse et la chaleur, l’été 2020 est celui de "tous les dangers" pour les feux de forêts en France

Alors que les flammes ravagent actuellement des milliers d'hectares de forêt dans les Bouches-du-Rhône à Martigues et Port-de-Bouc, les pompiers estiment que l'été 2020 est celui "de tous les dangers". Avec le réchauffement climatique, les feux sont plus intenses, nombreux et s'étendent sur...

[Sciences] Nos efforts en matière climatique ne pourraient être visibles qu’en 2035, au mieux !

Alors que nous venons de connaître un nouvel épisode caniculaire en France, des chercheurs alertent sur le fait que, malgré des efforts en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, les impacts sur la température ne seraient pas visibles avant la moitié du siècle et au plus tôt en...

Cathedrale saint jacques sibenik craotie CC0

[Tour du monde de l’adaptation] Face à la montée des eaux, la Croatie tente de garder son attractivité touristique à flot

Cet été, Novethic vous propose un tour du monde un peu particulier afin d’aller voir comment certaines régions s’organisent pour faire face aux premiers impacts du changement climatique. C’est ce qu’on appelle l’adaptation, dans le jargon diplomatique onusien. Aujourd’hui, voyage sur la côte...

Matthieu orphelin

[Les livres du changement] "Je ne marche plus !", de Matthieu Orphelin, le député écolo qui a changé de camp

Le changement, Matthieu Orphelin connait. Ingénieur passé par le militantisme au sein de la Fondation Nicolas Hulot, il devient élu local avant de siéger à l'Assemblée comme député. Déçu par l'incapacité du gouvernement à faire émerger "l’intelligence collective", il décide de changer de camp il y a...