Publié le 29 novembre 2018

ENVIRONNEMENT

Climat : Jair Bolsonaro annonce que le Brésil renonce à organiser la COP25 en 2019

Le Brésil a annoncé renoncer à organiser le sommet sur le climat COP25, qui devait avoir lieu du 11 au 22 novembre 2019. Cette décision a été prise par le président nouvellement élu Jair Bolsonaro, climato-sceptique qui entrera en fonction en janvier. Cette annonce a lieu à quelques jours de l'ouverture, dimanche 2 décembre, de la COP24 à Katowice, en Pologne.

Bresil Dislentev
Le Brésil devait accueillir la COP25 en novembre 2019.
@Dislentev

"J'ai participé à cette décision. J'ai demandé à notre futur ministre (des Affaires étrangères) d'éviter la tenue de cet événement au Brésil", a affirmé Jair Bolsonaro lors d'une conférence de presse à Brasilia. L'annonce officielle était venue quelques heures plus tôt du gouvernement actuel, qui s'était pourtant proposé avec enthousiasme début octobre pour accueillir le sommet.

À l'époque, le ministère des Affaires Étrangères du président de centre droit Michel Temer s'était réjoui du fait que "la tenue de la COP25 au Brésil confirmait le rôle leader du pays en termes de développement durable". Deux mois plus tard, ce même ministère est revenu sur sa décision, officiellement en raison de "restrictions budgétaires".

Lors de sa conférence de presse, Jair Bolsonaro déclare : "La politique environnementale ne peut pas entraver le développement du Brésil. Nous voulons préserver l'environnement, mais pas de la manière dont cela est fait actuellement". Il précise que, selon lui, le secteur agro-alimentaire "suffoquait" sous les réglementations.

Alarmisme climatique

"C'est pour cela que nous prendrons plus de temps pour choisir un ministre qui mettra en place une vraie politique environnementale en faveur des intérêts nationaux", a-t-il conclu. La décision de renoncer à l'organisation du sommet a déclenché une levée de boucliers dans les milieux écologistes.

Élu il y a un mois, Jair Bolsonaro a nommé à la tête de la diplomatie brésilienne Ernesto Araujo, fervent admirateur du président américain Donald Trump et climato-sceptique, qui a dénoncé mardi l'"alarmisme climatique" dans une tribune publiée dans le quotidien Gazeta do Povo. Auparavant, celui-ci avait jugé que "la gauche a kidnappé la cause environnementale et l'a pervertie jusqu'au paroxysme (…) Le marxisme culturel a influencé le dogme scientifique du changement climatique".

"C'est lamentable, mais pas surprenant, que le gouvernement brésilien revienne sur son offre de recevoir la COP 25 (...) C'est probablement dû à une opposition de l'équipe du président élu, qui a déclaré la guerre au développement durable à maintes reprises", a déploré dans un communiqué l'Observatoire du Climat, réseau d'ONG basées au Brésil.

Sortir de l’Accord de Paris

"En ignorant la question du climat, le gouvernement cesse également de protéger la population, touchée par un nombre croissant d'événements climatiques extrêmes, qui, malheureusement, ne cessent pas d'avoir lieu uniquement parce que certains mettent en doute leurs causes", a poursuivi cette organisation.

Le Président élu a laissé entendre qu'il pourrait, sous certaines conditions, faire sortir le Brésil de l'Accord de Paris sur le climat, alors que son pays détient 60 % de la surface de l'Amazonie, véritable poumon de la planète.

Jair Bolsonaro avait aussi déclenché un tollé lors de la campagne en promettant dans un premier temps la fusion des ministères de l'Agriculture et de l'Environnement, une décision sur laquelle il est revenu depuis. Un rétropédalage dû notamment à une pression du lobby de l'agro-business, craignant des sanctions commerciales de pays soucieux de la déforestation. 

La Rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Greta Thunberg leader greve scolaire mondial climat Greta Thunberg Twitter

La Suédoise Greta Thunberg, à l’origine du mouvement mondial des grèves pour le climat, sera à Paris le 22 février

Elle est devenue l’idole de beaucoup de jeunes à travers la planète. La jeune Suédoise Greta Thunberg sera présente pour la deuxième journée de mobilisation vendredi 22 février dans la capitale. S’ils n’étaient que quelques centaines la semaine dernière, la présence de la jeune femme à Paris devrait...

Fonte des glaces elevation niveau des oceans NASA OIB JEREMY HARBECK

[Vidéo] L’effondrement d’un des plus grands glaciers de l’Antarctique augmenterait le niveau des mers de plus de deux mètres

La situation est bien pire que prévue. La NASA vient de découvrir un trou géant dans un des plus grands glaciers de l'Antarctique nommé Thwaites. Si celui-ci venait à s'effondrer, il augmenterait de 65 centimètres le niveau des océans. Pire, il aurait un effet domino sur tous les glaciers de la zone...

Affaire du siecle recours contre l etat 14 mars la ligue des animaux

Affaire du siècle : l’État sera assigné en justice pour inaction climatique le 14 mars

C'est confirmé. Les quatre ONG qui avaient lancé la pétition la plus signée de l'histoire de France, vont déposer un recours contre l'État, le 14 mars prochain, pour inaction climatique. Elles estiment que l'État ne prend pas les mesures nécessaires pour lutter contre le réchauffement climatique. La...

Climat le gouvernement accuse de re cupe ration affaire du sie cle Ben STANSALL AFPjpg

Inaction climatique : la stratégie du gouvernement pour récupérer l'Affaire du siècle

L'Affaire du siècle se règlera devant les tribunaux. Le gouvernement a répondu, dans les délais impartis, aux quatre ONG l'accusant d'inaction climatique, et se défend d'être à l'avant-garde de la lutte contre le changement climatique. Sa réponse n'a pas convaincu les associations et plusieurs...