Publié le 15 mai 2015

ENVIRONNEMENT

Climat : en Allemagne, les PME aussi ont leurs stratégies zéro carbone

Les grandes entreprises sont généralement considérées comme les acteurs industriels les plus aptes à lutter contre le réchauffement climatique, comparées aux PME qui disposent de ressources financières moindres. En Allemagne pourtant, les PME, qui constituent l’épine dorsale de l’économie du pays [1], prouvent le contraire. Comment ? Illustration et explications avec l’un des responsables de l’entreprise Memo AG, spécialisée dans la vente par correspondance de fournitures de bureau écologiques.

le siège de la société Memo, situé dans la campagne bavaroise.
Memo

Une belle entrée en matière : "Les principes du développement durable et de l’économie responsable sont au centre de la stratégie commerciale et industrielle de memo AG", explique Helmut Kraiß, membre du directoire de l’entreprise bavaroise Memo AG. "Cela signifie que nous ne nous concentrons pas sur certains aspects pris isolément. Au contraire, nous appliquons ces principes à tous les échelons de l’entreprise. C’est une approche globale".

Pour ce faire, cette PME (130 salariés et 20 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2013) met en oeuvre deux stratégies : celle du long terme et celle des petits pas. Et visiblement, la méthode porte ses fruits.

 

60% d’émissions en moins depuis 1990

 

De fait, depuis sa création en 1990, Memo optimise chaque année sa stratégie de performance climatique avec le résultat suivant : la PME a émis 570 tonnes de CO2 en 2012. C’est 8% de moins que l’année précédente... et 60% de moins qu’il y a 35 ans. Et pour finaliser sa stratégie zéro carbone, Memo participe à des programmes de compensation carbone (gold standard de la WWF).   

La marche à suivre selon la PME bavaroise ? Elle se décompose en trois étapes : l’élaboration d’un bilan carbone et d’un diagnostic sur l’impact environnemental de ses activités, la définition de champs d’action, et enfin l’évaluation régulière de la performance environnementale et climatique de l’entreprise.

La démarche s’apparente à une véritable feuille de route économique pour l’entreprise car, poursuit Helmut Kraiß, "Il est essentiel pour la viabilité d’une entreprise comme la nôtre d’évaluer avec le plus grand soin possible la planification des investissements et la mise en place des mesures adoptées".

 

L’implication des salariés, clé de voute de la stratégie carbone

 

Chez Memo, une stratégie de réduction des émissions est systématiquement intégrée à tous les niveaux d’activités. Ainsi, l’entreprise ne vend que des fournitures recyclées et non polluantes. Les fournisseurs sont par ailleurs choisis en fonction d’un éloignement géographique restreint, et une politique de réduction des déchets et d’économie d’eau est mise en place.

Parce qu’elle dépend d’une matière première vitale pour son activité, Memo possède son propre site de fabrication de papier, qu’elle produit à partir de papier recyclé. Les bâtiments sont en outre éco-conçus, et l’alimentation électrique est intégralement issue des énergies renouvelables. Quant au chauffage, c'est une chaudière à bois qui le fournit.

Enfin, et c’est un point crucial pour l’entreprise, les salariés sont entièrement impliqués dans cette stratégie. Car in fine, ce sont eux qui mettent en place les mesures définies pour réduire les émissions, explique Helmut Kraiß. Preuve de l’importance qui leur est accordée : "Bien que notre chiffre d’affaires n’ait pas augmenté de manière significative ces dernières trois années, nous avons continué à recruter afin de renforcer nos mesures pro-climat au sein de l’entreprise".

Et comment Memo motive-t-elle ses salariés pour assurer la bonne gestion de la stratégie carbone ? La direction privilégie une gestion participative et décentralisée des salariés, qui sont également associés aux résultats de l’entreprise. Effet de ricochet, l’identification des salariés à la stratégie climatique de la PME s'avère particulièrement forte.

Résultat de cette stratégie zéro carbone : des coûts de production en baisse, des bénéfices en hausse, des salariés très motivés et une image très positive pour cette petite entreprise. Qui ne connaît décidément pas la crise.

 


[1] L’Allemagne compte 3,6 millions de PME/PMI qui emploient 70% des salariés du pays. Ce réseau d’entreprises spécialisées, qui produisent des biens et des services à forte valeur ajoutée, constitue une véritable force de frappe économique.

Claire Stam
© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

En Allemagne, les centrales à charbon ne sont plus rentables

Les trois énergéticiens historiques allemands, E.on, RWE et EnBW,ont publié au mois de mars des résultats annuels catastrophiques. En cause, l’expansion constante des énergies renouvelables (EnR). Pour survivre, ils doivent revoir leurs modèles économiques - et y intégrer pleinement les...

Réduction d'émissions de CO2 : Francfort relève le défi de l'habitat passif

C’est un fait, le secteur de l’immobilier est fortement émetteur de gaz à effet de serre. Réduire ces émissions est un défi pour les villes. Afin de le relever, la société de logement communal ABG Holding, qui appartient à la ville de Francfort, mise sur l’habitat passif. Avec succès. De...

Climat : 95% d’émissions de CO2 en moins d’ici 2050, la ville de Francfort y croit

Penser global, agir local, tel est le crédo d’un grand nombre de communes allemandes en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Francfort-sur-le-Main, capitale financière et économique de l’Allemagne, se montre ambitieuse sur le sujet: elle souhaite réduire de 95% ses...

Allemagne : le charbon, tache noire de la KFW

La banque publique d’investissement allemande, la Kreditanstalt für Wiederaufbau, plus connue sous le sigle KFW, se présente volontiers comme le plus grand financier du monde des mesures de protection de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique....

Nucléaire : frictions franco-allemandes sur Fessenheim

Après les militants antinucléaires allemands, c’est au tour des politiques à Berlin d’exiger de François Hollande qu’il tienne sa promesse électorale. La ministre allemande de l’Environnement vient d’écrire à sa consœur française, Ségolène Royal, la pressant de fermer la plus vieille...

En Allemagne, le tiers financement, ça fonctionne

Dès 1995, la ville de Stuttgart a mis en place un système de financement destiné à la rénovation thermique des bâtiments publics. Et tandis que le tiers financement peine à prendre son essor en France, ici, ça fonctionne : diminution de la consommation d’énergie, réduction de moitié des...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Les moules peuvent limiter le rechauffement climatique Pixabay

[Calendrier de l'Avent] Les moules peuvent nous sauver du réchauffement climatique

On le sait peu, mais les moules sont de véritables puits de carbone. Une nouvelle étude révèle même que leur production limite le réchauffement climatique. Jusqu’à Noël, Novethic vous propose d’ouvrir une case de son calendrier de l’Avent. Chaque jour, vous découvrirez une bonne nouvelle qui prouve...

Sport jeux olympiques biathlon Martin Fourcade JulienCrosnier DPPIMedia

COP24 : Le monde du sport veut monter sur le podium de la lutte contre le réchauffement climatique

Le monde du sport doit s'associer à l'effort pour endiguer le réchauffement climatique. Et le Comité international olympique (CIO) a l'intention de montrer la voie, a déclaré cette organisation lors de la 24e conférence de l'ONU sur le climat, en cours à Katowice en Pologne.

Woodside petroleum 1 North Ranking Complex Detail

Climat : Woodside, premier énergéticien australien, se convertit à la taxe carbone

Le géant énergétique australien Woodside a demandé au gouvernement de réintroduire un système de taxe carbone. Un revirement de la part du pétrolier qui s'était jusqu'à maintenant fermement opposé à une telle mesure. Il rejoint les géants miniers BHP et Rio Tinto qui affirment vouloir agir face au...

Defile de mode Benjamin Suomela

COP24 : Adidas, Burberry, H&M, Puma... 43 marques de mode s'engagent à réduire leurs émissions de CO2

Les annonces se multiplient à la COP24 de Katowice à Pologne. Cette fois, ce sont 43 enseignes de mode, parmi les plus émettrices, qui s'engagent à réduire leurs émissions de 30 % d'ici 2030. Parmi les signataires de la charte pour l'action climatique, on trouve Gap, Esprit, Inditex, H&M ou encore...