Publié le 27 mai 2021

ENVIRONNEMENT

Réchauffement climatique : le seuil critique de 1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, alerte l'ONU

Depuis l'Accord de Paris de 2015, le monde a les yeux rivés sur l'objectif de limitation du réchauffement planétaire à 1,5 °C, un seuil fixé par les scientifiques pour limiter les conséquences du changement climatique. Cette limite devrait cependant être atteinte d'ici seulement quatre ans, estime l'Organisation météorologique mondiale. Un dépassement dans un premier temps temporaire, qui alerte sur l'insuffisance des actions mises en place. 

IStock peepo terre rechauffement sablier
Un réchauffement de plus d'1,5°C entraînera une perte irréversible des écosystèmes les plus fragiles, selon le GIEC.
IStock / @peepo

La porte pour atteindre les objectifs climatiques se referme. Alors que les scientifiques s’accordent sur la nécessité de limiter le réchauffement à 1,5 °C, une étude réalisée le 27 mai par l'Office météorologique britannique pour l'Organisation météorologique mondiale (OMM) estime que ce seuil pourrait être atteint avant 2025. "Il est probable à 40 % que la température mondiale annuelle moyenne soit temporairement supérieure de 1,5°C aux valeurs préindustrielles pendant au moins l'une des cinq prochaines années, et cette probabilité augmente avec le temps", souligne l'organisme de l'ONU dans sa présentation du "bulletin sur les prévisions annuelles à décennales du climat à l'échelle mondiale".

Sous les effets du changement climatique, la dernière décennie a enregistré des températures records : l'année 2020 a ainsi rejoint 2016 sur la plus haute marche des années les plus chaudes enregistrées dans le monde, avec une moyenne de 1,25°C au-dessus de la période préindustrielle. Des estimations qui questionnent l’Accord de Paris, conclu en 2015, dont l'objectif est de "contenir l'élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, en poursuivant l'action menée pour limiter l'élévation de la température à 1,5°C (ce qui) réduirait sensiblement les risques et les effets des changements climatiques". L’ONU tire la sonnette d’alarme. 

Des actions "totalement insuffisantes"

Même si ce dépassement n'était que temporaire, "cette étude montre, avec une grande fiabilité scientifique, que nous nous rapprochons de manière mesurable et inexorable de la limite inférieure de l'accord de Paris", souligne dans cette présentation Petteri Taalas, patron de l'OMM. Par ailleurs, "il est probable à 90 % qu'au moins une année entre 2021 et 2025 devienne la plus chaude jamais enregistrée et détrône ainsi 2016". L'OMM alerte sur les conséquences de ce réchauffement. "L'augmentation des températures se traduit par une fonte accrue des glaces, une élévation du niveau de la mer, une augmentation des vagues de chaleur et d'autres phénomènes météorologiques extrêmes, ainsi que par des répercussions plus importantes sur la sécurité alimentaire, la santé, l'environnement et le développement durable".

D'autres experts se veulent rassurants et soulignent qu'un dépassement temporaire des 1,5°C ne signifierait pas nécessairement la fin des objectifs de l'accord de Paris, comme Joeri Rogelj, de l'Imperial College London. "Mais c'est quand même une très mauvaise nouvelle", a-t-il ajouté. "Ceci nous dit une nouvelle fois que les actions face au réchauffement climatique sont à ce jour totalement insuffisantes et qu'il faut d'urgence réduire à zéro les émissions (de gaz à effet de serre) pour arrêter le réchauffement". Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) soulignait dans un rapport en 2019 que d’un point de vue des lois de la physique et de la chimie, la limitation du réchauffement planétaire à 1,5 ºC est encore possible, mais qu’elle nécessiterait "des transitions sans précédent à tous les niveaux de la société".

Pauline Fricot, @PaulineFricot avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Incendie feux secheresse THIBAUD MORITZ AFP

Landes, Gironde, Jura, Drôme... En France, les feux monstres nécessitent du renfort européen

Alors que 50 000 hectares de forêts sont déjà partis en fumée en France depuis le début de l'année, les feux monstres continuent de dévorer de nombreux territoires. En Gironde et dans les Landes, où les brasiers sont intenses, les pompiers doivent s'adapter à des conditions climatiques extrêmes....

Alexandre florentin MIE mega canicules paris 50 degres AF

Alexandre Florentin : "Soit on cuit, soit on fuit, soit on agit… j’ai décidé d’agir"

Imaginez Paris en 2026 sous une canicule de 50°C qui dure depuis plusieurs semaines. Cette fiction*, racontée sur Twitter depuis le 30 mai dernier, donne des frissons tant certains faits paraissent bel et bien réels. Il faut dire qu’elle a coïncidé avec deux canicules qui ont frappé coup sur coup la...

Prof discute

Poussés par les étudiants, les profs aussi bifurquent

Conscients de l'urgence environnementale et sociale, certains professeurs de l'enseignement supérieur répondent aux appels des étudiants en actualisant leurs cours avec des connaissances désormais incontournables sur le changement climatique et les responsabilités qui incombent à tous. Comptabilité,...

Crise de l eau istock

Des milliers de litres d'eau volés, des jacuzzis dégradés... la guerre de l'eau est-elle déclarée en France ?

Les tensions autour des ressources en eau s'exacerbent alors que la France subit une sécheresse historique. Après le vol de 400m3 d'eau en Ardèche, des jacuzzis ont été troués à Gérardmer où la ville n'avait plus accès à l'eau potable. Ces conflits s'apparentent-ils à une guerre de l'eau ? Si le...