Publié le 20 mai 2021

ÉCONOMIE

Le réchauffement climatique transforme l'Arctique en champ de bataille pour les grandes puissances

L’Arctique devient une nouvelle zone de bataille géopolitique pour les superpuissances planétaires. Son contrôle offre un accès à d’importantes ressources minières et fossiles encore peu exploitées. Une situation rendue possible par la fonte rapide des glaces sous l’effet du réchauffement climatique. Washington et Moscou montrent des muscles et avancent leurs ressources militaires. Quant à la Chine, pourtant éloignée, elle entend prendre sa part du gâteau. 

Forage arctique fossiles climat lyash01
L'Arctique est convoitée de toutes parts pour ses ressources naturelles.
lyash01

Avec la fonte des glaces, l'Arctique est en train de changer de visage. Jusqu’à peu, les épaisses couches de glace y rendaient toute exploitation fossile ou minière quasi-impossible. Il en allait de même pour la navigation impossible la majeure partie de l’année. Mais désormais les ressources et les voies maritimes deviennent de plus en plus accessibles. Il n’en fallait pas plus pour en faire un nouveau champ de bataille diplomatique. 

Celui-ci fait rage à l’occasion du sommet de l’Arctique qui se tient à Reykjavik en Islande les 19 et 20 mai. Si de nombreux pays entendent prendre leur place dans l’exploitation du grand Nord (Norvège, Finlande, Danemark, Canada…), ce sont les deux puissances américaine et russe qui se font front, non sans rappeler les grandes heures de la guerre froide. "Il est clair pour tout le monde depuis longtemps que ce sont nos terres, notre territoire (…)", lançait Sergueï Lavrov, le ministre des Affaires étrangères russe, lors d’une conférence de presse tenue le 18 mai. 

Il réagissait aux déploiements de force de son pays dans la région. Stations radars, pistes d’atterrissage, ouverture d’anciennes bases soviétiques… des images satellites, rendues publiques par la chaîne CNN en avril dernier, ont ainsi révélé la militarisation de la zone. Ce déploiement a été dénoncé, la veille du sommet, par le Secrétaire d’État à la sécurité des États-Unis, Antony Blinken qui a appelé à "éviter" ce genre de "déclarations", et demande "une démilitarisation" de l’Arctique.

Fossiles, minéraux et fret 

Actuellement, 80 % du gaz naturel russe provient de l’Arctique. C’est aussi pour son gisement de terres rares que la région aiguise les appétits. Aujourd’hui 85 % de ces éléments indispensables à la transition énergétique et aux technologies numériques proviennent de Chine. Il s’agit pour ces deux pays d’assurer leur indépendance. Donald Trump avait d’ailleurs proposé en 2019 d’acheter le Groenland, riche en ressources précieuses, pour pouvoir exploiter la zone.

Se pose aussi la question du fret maritime. Le blocage, en mars dernier, du canal de Suez par un porte-conteneurs a forcé les transporteurs à envisager d’autres voies. Or quelques semaines plus tôt, un navire était parvenu à prendre la voie nord en plein hiver, à peine assisté sur quelques portions par un brise-glace. Un signal assez alarmant sur le réchauffement climatique mais une manne financière en vue pour la Russie. 

Les tensions risquent encore de s’accentuer alors que le Conseil de l’arctique, actuellement dirigé par l’Islande, va passer sous présidence russe pour la période 2021-2023. Place symbolique, mais qui permettra à Moscou d’organiser le prochain conseil sur ses terres, ce qui est un poids diplomatique énorme. Une autre tension pourrait apparaître alors que la Chine, qui a actuellement le statut d’observateur (comme la France), tape à la porte du conseil pour en être membre à part entière.

Pékin ne possède aucun territoire dans la région mais entend bien y ouvrir des mines. Avec Greenland Minerals, une entreprise australienne soutenue par un investisseur chinois, elle a tenté de lancer un projet d’extraction de terres rares et d’uranium au Groenland. Une tentative qui a provoqué une crise politique et des élections anticipées. Les pro-mines ont perdu, mettant fin à l’exploitation des gisements de la mine de Kuannarsuit. 

Ludovic Dupin et Marina Fabre 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Alors que l'Arctique est de plus en plus danger, la France n'a plus d'ambassadeur des pôles

La France semble avoir abandonné une des zones les plus impactées par le changement climatique : l'Arctique. Le gouvernement n'a en effet pas renouvelé le poste d'ambassadeur des pôles autrefois occupé par Ségolène Royal. La France perd son influence et sa voix dans cette zone de plus en...

Climat : un méthanier russe parvient à traverser l’Arctique en plein cœur de l’hiver

Pour les sociétés russes de transport maritime, c’est une excellente nouvelle qui va leur faire gagner des semaines de voyage. Pour la planète, c’est un événement de bien mauvais augure. Pour la première fois, un méthanier a emprunté la voie navigable arctique entre janvier et février, en...

Les États-Unis relancent la production de terres rares, sur fond de tensions géopolitiques avec la Chine

Les terres rares sont un enjeu géopolitique majeur. Alors que la Chine, plus gros producteur mondial, menace de couper les robinets, les États-Unis veulent retrouver une partie de leur indépendance. Ils viennent ainsi de relancer la mine de Mountain Pass en Californie qui devrait, quand...

La guerre des métaux rares fait rage et c’est l’environnement qui souffre

La Chine détient une arme géopolitique majeure : les métaux rares. Celle-ci produit 85 % de ces éléments indispensables à la transition énergétique. Le reste du monde est complètement dépendant de Pékin qui extrait ses métaux dans des conditions environnementales et humaines désastreuses....

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Georgia Meloni Fratelli d Italia FridaysForFuture Piero Cruciatti AFP et CCO

Suède, Italie, France : l’absence du changement climatique dans les campagnes électorales fait progresser l’extrême droite

Si l’Europe paye un lourd tribut aux catastrophes climatiques, l’enjeu est paradoxalement quasi absent des campagnes électorales. En Suède et en Italie, comme en France il y a quelques mois, elles restent centrées sur la sécurité et l’immigration ce qui fait progresser l’extrême droite et conduit...

Valerie Masson Delmotte Aurelien Barrau

Aurélien Barrau au Medef et Valerie Masson-Delmotte au gouvernement lancent l'alerte : avec quel impact ?

Aurélien Barrau au Medef, Valerie Masson-Delmotte face au gouvernement, la semaine de rentrée des dirigeants économiques et politiques s’est faite sur le mode alerte générale. Les deux scientifiques, dans des styles différents, ont résumé l’urgence climatique et environnementale. Leurs discours...

Macron conseil des ministres MOHAMMED BADRA POO AFP

Pour Emmanuel Macron, la rentrée est celle de la "grande bascule" pour laquelle il ne dessine pas de projet d’adaptation

L’été de tous les dangers climatiques, sera-t-il celui de la "grande bascule" dans un monde transformé par les pénuries de biens essentiels comme l’eau, les crises de l’énergie et la guerre en Ukraine ? C’est la tonalité qu’Emmanuel Macron a donné à son discours de rentrée pour le gouvernement, sans...

Academie des futurs leaders Davood Maeili

Alice Barbe, cofondatrice de l’Académie des futurs leaders : "La politique ce n’est pas gouverner, c’est servir"

Qui veut encore entrer en politique ? Peu de personnes, toutes les mêmes en tout cas, sorties de grandes écoles et du même moule alors même que des entrepreneurs sociaux, des activistes pourraient se lancer. Pour rétablir des ponts entre ces agitateurs de la société civile et la politique, Alice...