Publié le 03 mars 2021

ENVIRONNEMENT

Biodiversité : près de 20 % des espèces sont menacées en France

Depuis 13 ans, la situation de la faune et de la flore se dégrade en France. Un bilan de la Liste rouge des espèces menacées en France a été délivré par l’Union internationale de conservation de la nature (UICN), l'Office français de la biodiversité (OFB) et le Musée d’histoire naturelle (MNHN). La conclusion est particulièrement préoccupante : 17,6 % des espèces sont menacées et 187 d'entre elles ont disparu.

IStock slowmotiongli loutre
La loutre d'Europe est protégée depuis 1981.
IStock

À l'occasion de la journée mondiale de la vie sauvage, un bilan de la Liste rouge des espèces menacées en France a été établi par l’Union internationale de conservation de la nature (UICN), l'Office français de la biodiversité (OFB) et le Musée d’histoire naturelle (MNHN). Ils ont évalué un total de 13 842 espèces, dont 187 espèces ont complètement disparu.

Le résultat est préoccupant : 17,6 % des espèces de faune et de flore sont aujourd'hui menacées en France. Le pourcentage augmente chez les oiseaux nicheurs (32 %), les crustacés d'eau douce (28 %) ou les amphibiens (23 %). La situation est particulièrement inquiétante en Outre-mer :  plus d’un tiers des espèces d’oiseaux de La Réunion sont concernées. Le bilan n'est cependant pas exhaustif : pour plus de 2 100 autres espèces, les données sont insuffisantes pour établir un bilan. L'objectif à terme est d'évaluer l'ensemble d'entre elles. "Si nous avions plus de données, nous pensons que nous mettrions plus d'espèces dans ces catégories menacées", détaille Laurent Poncet du Musée d'histoire naturelle.

Pourcentage espèces mencees 1

Nette dégradation

La situation de la faune et de la flore sauvages s'est dégradée en 13 ans en France. Depuis 2008, certains groupes d'espèces comme les reptiles, les amphibiens, les mammifères, les oiseaux et les poissons d'eau de métropole ont fait l’objet de deux évaluations. "Nous pensions qu'en huit ou neuf ans, on ne verrait pas beaucoup d'évolution. La surprise est qu'on assiste à une nette dégradation de la situation", explique Florian Kirchner, de l'UICN France, à l'AFP. "Pour les oiseaux nicheurs, on avait un quart d'espèces menacées en 2008, un tiers huit ans après", déplore-t-il. La situation est d’autant plus inquiétante, que "nous parlons des espèces qui bénéficient le plus d'effort de conservation, les vertébrés, et pas des insectes ou des mollusques", ajoute Florian Kirchner.

La pression anthropique est le premier facteur de ces disparitions, à travers notamment l'aménagement du territoire "qui reste incontrôlé" et l'intensification des pratiques agricoles avec le recours aux pesticides, selon le scientifique. Il voit pourtant "deux sources d'espoir" : l'évolution de l'opinion publique le succès de certains programmes de protection, comme pour la loutre, le bouquetin des Alpes ou le vautour moine. "Les dégradations de la nature restent bien plus fortes que tous les efforts qu'on peut déployer", avertit cependant Florian Kirchner. L'UICN, l'OFB et le Musée d'histoire naturelle appellent à protéger les espèces mais aussi à diminuer les pressions anthropiques.

La rédaction avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Jardins d aubervilliers destruction ARNAUD PAILLARD HANS LUCAS HANS LUCAS VIA AFP

Jardins d'Aubervilliers : le projet en sursis après la suspension du permis de construire de la piscine olympique

C'est une première victoire pour les défenseurs des jardins d'Aubervilliers. La justice vient de suspendre la construction de la piscine d'entraînement qui servira notamment pour les JO 2024, deux semaines après l'évacuation des "jadistes" de la zone. Si cette décision ne signe pas l'arrêt de mort...

Chasse biodiversite Denja1 Istock

Le gouvernement veut relancer les chasses traditionnelles malgré leur interdiction

Alors que le Conseil d'État a jugé illégal en août plusieurs techniques de chasse traditionnelle comme la capture de merles noirs avec des filets, le gouvernement ne compte pas en rester là. Il vient de mettre en consultation plusieurs décrets proposant de poursuivre leur application cette saison....

Rehabitat DR

TotalEnergies visé par un canular environnemental, une pratique de plus en plus courante

Ramener les animaux africains en France pour les sauver de la destruction de la biodiversité due à un pipeline. Un vrai projet de TotalEnergies ? Non, un canular mais auquel plusieurs observateurs, journalistes et ONG, ont cru. Ces pratiques de mouvements écologistes se multiplient pour mobiliser...

IStock @Conny Pokorny Istock bateau pêche haute mer

One Ocean Summit : Emmanuel Macron entend réguler le Far West des océans

Emmanuel Macron a annoncé, lors de l'inauguration du Congrès de la nature, un futur sommet sur les océans (One Ocean Summit), organisé en France. Son objectif : la mise en œuvre d'un cadre de protection de la haute mer. Les discussions à ce sujet patinent depuis plus de soixante ans. La haute mer...