Publié le 22 novembre 2021

ENVIRONNEMENT

Partout en France, d'importants projets tombent à l’eau pour des raisons environnementales

Annulation d'autorisation environnementale pour un entrepôt Amazon, interdiction d'extension d'une base de loisir en pleine forêt de Romainville, projet de surf park en Loire-Atlantique au point mort... Ces derniers mois, face aux mobilisations citoyennes ou par décision judicaire, de nombreux projets ont été suspendus voire abandonnés pour des raisons environnementales. Tour d'horizon. 

Abandon projet Amazon gard PASCAL GUYOTAFP
Le projet de centre de tri des colis de 38 000 m2 d'Amazon a été annulé vers le pont du Gard.
PASCAL GUYOT / AFP

Les entrepôts Amazon face à la fronde 

Le géant de l’e-commerce, qui prévoit de doubler ses entrepôts dans l’Hexagone, fait face à une véritable fronde sur le terrain. Le 9 novembre, le tribunal administratif de Nîmes a annulé l’autorisation environnementale pour un projet de centre de tri des colis de 38 000 m2. Celui-ci doit voir le jour à proximité du Pont du Gard, l'un des sites touristiques les plus anciens et visités de France, classé à l’Unesco. Les juges ont estimé que "malgré la création probable de six cents emplois équivalents temps plein et les retombées économiques (…), celui-ci ne répondait pas à une raison impérative d’intérêt majeur". Ce revers pour Amazon intervient deux semaines après l’abandon d’un projet de centre logistique près de Nantes, à Montbert (Loire-Atlantique), en raison des retards liés à "l’accumulation de contraintes techniques et juridiques."

Les "Jardins à défendre" d’Aubervilliers font de la résistance

En Seine Saint Denis (93), les jardins ouvriers presque centenaires d’Aubervilliers devaient être détruits pour y construire la future piscine des Jeux Olympiques et son solarium. C’était sans compter la détermination de citoyens prêts à défendre leurs 4 000 m² de terres. Pour protéger dix-neuf parcelles menacées (sur 273), des jardiniers se sont rassemblés en collectif. Ils ont créé une Jad ("Jardins à défendre") et fait appel à toutes les bonnes volontés pour les aider à sauvegarder leurs terres. Le collectif a également porté l’affaire devant les tribunaux. Ils ont remporté une bataille le 20 septembre dernier. Alors que par les rouleaux-compresseurs et les bulldozers avaient commencé à détruire des parcelles, la justice a ordonné la suspension des travaux. Toutefois, le bras de fer n’est pas terminé : la mairie a fait appel de cette décision.

[Mise à jour le 23 novembre] La cour d'appel de Paris a levé mardi 23 novembre la suspension du permis de construire permettant "la reprise des travaux". La procédure judiciaire n'est pas terminée car elle doit être jugée "au fond" en décembre prochain. 

À Romainville, la forêt est sanctuarisée 

La base de loisir de Romainville ne pourra plus s’étendre sur la forêt. Les associations locales ont signé en juin 2021 un contrat d’Obligations réelles environnementales (ORE) avec la région Ile-de-France et la commune de Seine-Saint-Denis afin d’en sanctuariser 20 hectares. Le projet de l’Ile de loisir de la Corniche des forts est en cours depuis plusieurs années et rencontre une vive opposition locale, soucieuse de préserver ce refuge de la biodiversité. Le projet risquait de détruire en partie cette forêt un peu spéciale, poussée sur une ancienne carrière de gypse et interdite d’accès en raison des risques d’effondrement. Des aménagements de loisirs ont déjà entamé en partie la forêt, mais l’obtention de la protection par le contrat ORE devrait permettre de mieux protéger les espèces animales et végétales.

En Loire-Atlantique, un surf park à l’agonie 

C’est un projet qui a fait des vagues. Présentée en 2018, la construction d’un surf park à Saint-Père en Retz (Loire-Atlantique)  a divisé élus, population et surfeurs. Si le projet a été mis en pause dans le cadre du Covid-19,  il semble plus que jamais compromis : l’un des deux porteurs du projet, Thibault Coutançais, a quitté le navire. La structure, qui devait détruire 20 hectares de terres agricoles, est accusée d’artificialiser les sols et est pointée du doigt pour sa consommation en eau (plus de 11 000 m3  par an). Elle est d’autant plus critiquée qu’elle est située à 10 kilomètres de vagues naturelles. Le collectif Terres Communes a particulièrement manifesté son opposition en organisant des rassemblements et des occupations du territoire. 

La privatisation du campus d’AgroParisTech suspendu 

La mobilisation a payé. Alors que l’État avait retenu le promoteur immobilier Atarea Cogedim pour racheter le domaine de Grignon, berceau de l’agronomie française et campus des ingénieurs d’AgroParisTech, il a finalement fait machine arrière le 15 novembre pour "tenir compte du temps de concertation nécessaire". L’annonce de la vente avait provoqué la colère de nombreux étudiants, élus et associations qui craignaient que le domaine, qui s’étend sur des centaines d’hectares de forêts et de terres agricoles, soit bétonné. Si le gouvernement n’a pas clairement justifié la suspension du projet pour des raisons environnementales, les failles de procédure sont mises en avant. Un espoir pour l’association Grignon 2 000 qui porte un projet alternatif.  

La rédaction


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Rayures de la biodiversite

Après les "rayures du réchauffement", voici les "biodiversity stripes", un symbole du déclin de la nature

Exit le bleu et le rouge. Inspirées des rayures du réchauffement, les "warming stripes", l'expert Miles Richardson a développé les rayures de la biodiversité allant du vert au gris, signe de la perte de couleur et de biodiversité de la nature. L'objectif est de focaliser l'attention sur le déclin de...

CORAILARTEFACT ILLUSTRATION DENTELLE CORAIL petite

Corail Artefact, l'entreprise qui veut sauver les coraux avec de la dentelle

Comment sauver les coraux ? À l'heure des canicules marines et de l'acidification des océans, il est indispensable de prendre soin des récifs coraliens, gardiens de la biodiversité sous-marine. Pour cela, l'artiste Jérémy Gobé a développé une solution inédite basée sur un motif de dentelle du...

Thierry colombie

Thierry Colombié : "Le polar vert est une arme de sensibilisation massive contre les criminels climatiques"

Ce sont des crimes écologiques qui devraient passionner adolescents et adultes. Après s'être attaqué aux algues vertes et au trafic de civelles, l'expert en criminalité organisé Thierry Colombié va publier une saison deux de sa série de polar vert sur l'ours et la forêt. Entretien avec un écrivain...

Secheresse ete 2022 FABRICE COFFRINI AFP

Le Jour du dépassement : ce 28 juillet marque le jour où nous avons déjà consommé toutes les ressources de la planète

À partir de ce jeudi 28 juillet, il nous faudrait entamer une seconde planète pour couvrir tous les besoins de l'humanité. C'est le fameux Jour du dépassement de la Terre, qui avance chaque année dans le calendrier, signe que nos modes de consommation et de production n'ont pas encore opéré la...