Publié le 07 janvier 2020

ENVIRONNEMENT

Les entreprises et les institutions publiques s'allient pour mieux protéger la biodiversité

2020 sera l’année de la biodiversité avec un agenda international chargé en la matière. Pour unir les forces des entreprises et des institutions publiques, deux initiatives viennent de fusionner : "Act4Nature" lancée par EpE et "Entreprises engagées pour la Nature" lancée par l'Office français pour la biodiversité (OFB).

BIodiversite alliance entreprises pouvoirs publics
Pour unir les forces des entreprises et des institutions publiques, deux initiatives viennent de fusionner "Act4Nature" lancée par EpE et "Entreprises engagées pour la Nature" lancée par le futur Office français pour la biodiversité (OFB)
@BH

Après le climat, les entreprises doivent se mobiliser pour la biodiversité. L’année 2020 sera cruciale pour accélérer ce mouvement avec le congrès mondial pour la nature de l’UICN qui se déroulera à Marseille et la COP15 en Chine. Afin d'adresser ces sujets, l'association Entreprises pour l’environnement (Epe) avait lancé "Act4Nature" avec 65 entreprises. Désormais, ce groupement rejoint "Entreprises engagées pour la nature", créé par l'Office français pour la biodiversité (OFB). L'enjeu de ce mariage est de toucher les quatre millions d’entreprises françaises, notamment les PME (1).

Des engagements crédibles, mesurables et additionnels

Pour l’instant, 38 entreprises de toutes tailles et de tous secteurs se sont ralliées à l’initiative tels que CDC, Suez, Carrefour, Séché environnement, Les vignerons du Buzet ou Utopies. Une plateforme est à disposition pour permettre aux autres de s’engager facilement. Pour cela, les réseaux d’entreprises dont le MEDEF, l’AFEP et EpE se mobilisent avec des associations environnementales comme Humanité et Biodiversité, des partenaires scientifiques et institutionnels. Elles seront là pour accompagner les entreprises dans leur démarche. 

L’initiative, qui s’intègre dans le plan biodiversité national, "vise à susciter des engagements concrets et à assurer la montée en puissance progressive du sujet au sein des entreprises, dans une démarche de progrès", précise le communiqué. Les entreprises s’engagent à respecter les 10 principes communs de respect de la biodiversité. Elles ont un an pour donner des engagements mesurables, pertinents, réalistes, datés. Un bilan de l’action sera fait tous les deux ans, jusqu’à leur délai cible.

Les entreprises, un maillon essentiel de la préservation de la biodiversité

"Nous jouerons notre rôle de vigie pour assurer la fiabilité et la crédibilité du dispositif et des engagements, tout autant que notre rôle d’accompagnateur pour soutenir les entreprises qui en feront la demande", souligne Sandrine Bélier, directrice de l'ONG Humanité et biodiversité. "L’engagement des entreprises est un maillon déterminant et essentiel pour la protection de la biodiversité", précise-t-elle. C'est un enjeu clé pour celles-ci car le rapport de l’IPBES montre que 40% de l’économie mondiale dépend de la biodiversité.

De plus, selon les promoteurs de l’initiative, une meilleure prise en compte la protection de la biodiversité dans les modèles d’affaires permet de "se positionner sur de nouveaux marchés, sécuriser sa chaîne d’approvisionnement en matières premières, anticiper la réglementation, renforcer son ancrage territorial et son attractivité". Mais aussi accéder à des financements qui intègrent de plus en plus des critères extra-financiers, comme les crédits à impact.

Béatrice Héraud @beatriceheraud  

 

(1) Un guide Orée recense également les coalitions internationales d'entreprises sur la biodiversité. Il est consultable ici


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Macron ocean protection ludovic marin afp

Contre toute attente, Emmanuel Macron se prononce contre l’exploitation minière des grands fonds marins

C’était un rendez-vous qui ne devait pas déboucher sur des annonces fortes. Et pourtant, jeudi 30 juin, au dernier jour de la Conférence de l’ONU sur les océans à Lisbonne, Emmanuel Macron s’est prononcé contre l'exploitation des grands fonds marins. Si les ONG se réjouissent de cette position,...

Chalutage peche ocean Mark Timberlake unsplash

Océans : la France est-elle vraiment la championne de la protection des aires marines ?

La conférence de l’ONU sur les océans s'est ouverte à Lisbonne lundi 27 juin et Emmanuel Macron est attendu dans la capitale portugaise jeudi 30 juin. Aucune nouvelle annonce n’est prévue, mais le président de la République va rappeler que plus de 30 % des surfaces terrestres et marines françaises...

Visuel podcast SITE Cabanes

Podcast #LesEngagés : "J'ai l'impression d'avoir semé des petites graines qui ont germé", Valérie Cabanes

Pour le dernier épisode de la saison, #LesEngagés, le podcast de la rédaction de Novethic, a rencontré Valérie Cabanes. La juriste internationale, impliquée dans la défense des peuples autochtones et la reconnaissance des droits de la nature annonce se replier et passer la main à une jeunesse très...

Jaguar grand mammifere unsplash

La réintroduction de vingt grands mammifères pourrait sauver la biodiversité

Lynx, jaguars, hippopotames, loups… Les grands mammifères sont des exemples emblématiques de l’extinction du vivant. Mais ils sont aussi la clé de l’équilibre des écosystèmes. Selon une récente étude, leur réintroduction pourrait accroître la biodiversité sur près d’un quart des terres de la...