Publié le 30 septembre 2019

ENVIRONNEMENT

Entreprises, élus et États se mobilisent déjà pour l'année 2020, placée sous le signe de la biodiversité

La protection de la biodiversité sensibilise de plus en plus la société civile, les entreprises et les élus. Alors que le monde fait face à une large extinction, il s'agit de profiter de cette mobilisation pour d'ores et déjà préparer deux événements internationaux majeurs sur le sujet se tiendront en France et en Chine, en 2020. 

Biodiversite pixabay 02
La France accueillera, du 11 au 19 juin 2020, du 11 au 19 juin, le Congrès mondial de la nature, quelques mois avant la COP Biodiversité qui se tiendra en Chine.
@CC0

Il y a quatre ans, Paris devenait la capitale du climat en accueillant la COP21 et en faisant adopter l’Accord de Paris par les 196 États membres des Nations-Unies. La France entend réitérer l’exploit sur le thème de la biodiversité, encore trop évincé des radars politiques et médiatiques. En novembre 2020, une COP onusienne sur la diversité biologique, de la même ampleur que celle de 2015 sur le changement climatique, se tiendra en Chine. Quelques mois auparavant, du 11 au 19 juin, c’est à Marseille qu’aura lieu le Congrès mondial de la nature, un événement tout aussi important.

Accélérer les efforts mondiaux

Il devrait réunir 20 000 participants, des représentants d’États, des entreprises, des ONG, des scientifiques des communautés autochtones, et des agences de l’ONU. "L’objectif est d’accélérer les efforts mondiaux alors que les objectifs d’Aïchi sur la biodiversité, dont l’échéance est fixée en 2020, n’ont pas été atteints globalement", explique Sébastien Moncorps, le président du comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

À l’issue du Congrès, les membres de l’UICN devront adopter une série de recommandations – environ une centaine – sur les enjeux de la biodiversité. La France, de son côté, a déjà préparé 28 projets de motions. "Ils concernent la compatibilité des activités économiques avec la conservation de la biodiversité, la lutte contre la pollution plastique des océans ou encore la promotion des solutions fondées sur la nature" précise Sébastien Moncorps.

Les parlementaires français se mobilisent

L'échéance est encore lointaine, mais l'heure de la mobilisation sur le sujet a déjà sonné. L’Agence française de la biodiversité (AFB) va lancer en cette rentrée une campagne dans tous les médias pour sensibiliser au fait que l’humanité fait partie de la nature, adossée à une plateforme Internet. Par ailleurs, à l’instar des espaces Génération climat installés au Bourget pendant la COP21, des espaces Génération Nature seront mis en place à Marseille pour accueillir le grand public tout au long de l’événement.

Fin juin 2019, un colloque de mobilisation des parlementaires sur la biodiversité était organisé à l’Hôtel de Lassay par Barbara Pompili. "Nous ne pouvons pas louper ce rendez-vous !", a lancé la présidente de la commission Développement durable de l’Assemblée. "Les parlementaires ont leur rôle à jouer pour faire monter le sujet dans les territoires et dans les chambres. Nous devons l’infuser dans toutes les lois que nous votons et nous défendons. Limiter la sixième extinction est aussi important que contenir le réchauffement sous 1,5°C." Cette coalition transpartisane prévoit de se réunir tous les mois sur chacune des problématiques de l’UICN afin que des initiatives puissent émerger dans les territoires.

Déficit de portage par l’Égypte et la Chine

Du côté des entreprises, treize organisations, telles que le réseau français Entreprises pour l’Environnement (Epe), le World Business Council for Sustainable Development (WBCSD), le WWF, We mean business et l’UICN ont lancé début juillet une coalition internationale, nommée Business for nature, pour "inverser la dégradation des écosystèmes à l’horizon 2030, et restaurer les systèmes vitaux de la planète". "Notre modèle économique axé sur le court terme contribue davantage à la destruction de la nature qu’à sa régénération. Nous voulons mettre un terme à cela", appelle Thomas Lingard, directeur climat & environnement chez Unilever.   

Lors du Sommet sur l'Action climatique organisé à l'ONU le 23 septembre, 19 entreprises, dont Danone, Mars ou Nestlé, ont lancé le "One Planet Business for biodiversity". L'objectif est d'adopter des pratiques agricoles alternatives, de favoriser la diversité alimentaire et de lutter contre la déforestation et la dégradation des sols. "Selon de nombreuses études scientifiques, nous n'avons plus que dix ans pour enrayer le dérèglement climatique et la perte de biodiversité. Ensemble, nous nous efforcerons non seulement de conserver et de restaurer la biodiversité, mais aussi de transformer l’interaction de l’Homme avec la nature" a déclaré Emmanuel Faber, le PDG de Danone.

Un agenda de l’action sur la biodiversité a également été mis en place sur le site de la Conférence de la diversité biologique (CDB) pour collecter les engagements de tous les acteurs non-étatiques. Mais il est en désuétude. "Comparé à l’Agenda de l’action climatique, il y a un réel déficit de portage par les deux présidences successives de la CDB, portées par l’Egypte et par la Chine, deux pays totalitaires, explique Aleksandar Rankovic, chercheur à l’Iddri. Ce n’est pas vraiment dans leur ADN d’associer la société civile dans le processus. C’est pourquoi nous avons besoin d’acteurs comme la France pour lancer la dynamique."

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

60 % des sols sont fortement dégradés et mettent en péril la biodiversité de la planète

Samedi 17 mars s’est ouvert la sixième session de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), une sorte de Giec du vivant sur la Terre. À cette occasion, plus de 750 experts vont étudier un travail inédit et...

IPBES : Notre alimentation est la première cause de perte de biodiversité dans le monde, alertent les experts mondiaux

Après une semaine de négociations à Paris, 132 pays ont adopté ce week-end une évaluation sans précédent de l'état de la nature. Elle démontre le besoin urgent de transformer notre système économique et social. Le premier facteur d’effondrement de la biodiversité terrestre est le...

Une nouvelle coalition internationale appelle à un New Deal ambitieux sur la biodiversité

En 2020, la COP15 de la Biodiversité qui aura lieu à Pékin pourrait donner lieu à un accord comparable à celui de Paris sur le climat. Pour s’y préparer, plusieurs grandes fédérations d’entreprises viennent de s’allier avec des ONG et think-tank environnementaux au sein d’une coalition...

Total, SNCF, BNP... Des grandes entreprises s'engagent (enfin) sur la biodiversité

Le 10 juillet, 65 entreprises se sont engagées dans l’initiative Act4Nature. Lancée par "Entreprises pour l’environnement" (EpE) et soutenue par 20 partenaires parmi lesquels des réseaux d’entreprises, des ONG, des institutions scientifique et l’Agence française pour la biodiversité, cette...

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Europacity

Le gouvernement cherche une voie de sortie pour Europacity

Le gouvernement va-t-il mettre un coup d'arrêt au projet de méga centre commercial Europacity, dans le nord de Paris ? Il a en tout cas lancé une grande concertation avec les différentes parties prenantes. Les partisans accusent un coup politique, tandis que les opposants réclament l'abandon total...

Biodiversite pixabay 02

Entreprises, élus et États se mobilisent déjà pour l'année 2020, placée sous le signe de la biodiversité

La protection de la biodiversité sensibilise de plus en plus la société civile, les entreprises et les élus. Alors que le monde fait face à une large extinction, il s'agit de profiter de cette mobilisation pour d'ores et déjà préparer deux événements internationaux majeurs sur le sujet se tiendront...

Champs de ble CC0

Sommet climat : des géants de l'agroalimentaire s’engagent à ne plus travailler contre la nature

Au sommet climat de New York, on ne parle pas que réchauffement mais aussi biodiversité. C’est ainsi que des grandes entreprises de l’agroalimentaire, des nouvelles technologies et de la cosmétique se sont engagées à développer une industrie plus respectueuse de la nature pour faire face "aux...

[Science] La reproduction de coraux en laboratoire laisse espérer de pouvoir repeupler les récifs abîmes

Entre la pollution des eaux, le réchauffement des océans et des maladies opportunistes, les coraux de tous nos océans sont en souffrance. Leur disparation est de moins en moins une hypothèse… à moins que la reproduction de cet animal invertébré en laboratoire ne permette de le sauver.