Publié le 21 août 2019

ENVIRONNEMENT

La pêche électrique interdite dans les eaux françaises, un "premier pas" pour les pêcheurs français

Dans l'attente de l'interdiction européenne qui ne prendra effet qu'en 2021, la pêche électrique est officiellement interdite dans les eaux françaises depuis le 14 août. Ce type de pêche consistant à envoyer depuis un chalut des impulsions électriques pour capturer des poissons vivant au fond des mers, est extrêmement critiqué pour ses effets dévastateurs sur la faune et les fonds marins.

La pêche électrique vient d'être officiellement interdite dans les eaux françaises, deux ans avant l'interdiction européenne.
@wikicommons

La pêche électrique n’est plus autorisée dans les eaux françaises. L’interdiction est entrée en vigueur ce 14 août, à l’initiative d’un règlement du ministère de l’Agriculture et de l’alimentation. Une "première étape" avant l'interdiction européenne qui ne prendra effet qu'en 2021, a salué le comité régional des pêches des Hauts-de-France. Une victoire aussi pour l’association Bloom qui a fait de l’interdiction de cette pêche un de ses combats phares.

Une avance de deux ans sur l'interdiction européenne

La pêche électrique consiste à envoyer depuis un chalut des impulsions électriques dans le sédiment pour y capturer des poissons vivant au fond des mers. Elle est jugée dévastatrice pour la faune et les fonds marins. Selon l'association Bloom, "le courant électrique n’épargne aucun organisme : toute la vie marine est électrocutée".

La pêche électrique est interdite en Europe depuis 1998, mais la Commission européenne permettait sa pratique depuis 2006 dans le cadre d'un régime dérogatoire exceptionnel. Les Pays Bas notamment en avait largement bénéficié, ainsi que la Belgique et l’Angleterre. Comme les associations environnementales, les pêcheurs français ont bataillé pour faire en sorte que ce type de pêche ne soit plus autorisée dans les eaux françaises. 

Le 9 mai, Bloom, 40 pêcheurs professionnels des Hauts-de-France et la coopérative de Dunkerque avaient d’ailleurs déposé plainte auprès du tribunal de grande instance de Dunkerque. Ils dénonçaient plusieurs cas d’infractions de la part de chalutiers à perche néerlandais pratiquant de la pêche électrique dans les eaux territoriales françaises. Un droit historique permet en effet à un quota de pêcheurs néerlandais de travailler - notamment à l'électrique - dans les eaux françaises. Or, selon les pêcheurs français, cette pratique a dévasté les stocks de poissons dans le Nord.

Encore des années noires pour les stocks de poissons et les pêcheurs français

"On attend 2021 pour l'interdiction totale mais c'est quand même un grand point de gagné", souligne Stéphane Pinto, vice-président du comité régional des pêches des Hauts-de-France. "Ce qu'on espère maintenant, c'est que les Anglais et les Belges fassent la même chose, pour éloigner la pêche électrique de nos côtes, et que le stock se régénère assez vite, pour permettre aux pêcheurs des Hauts-de-France de vivre décemment de leur métier", poursuit-il.

Le marin pêcheur estime qu’il faudra une dizaine d’années pour régénérer le stock ainsi détruit. "Cela nous amène encore à des années noires", estime-t-il, ajoutant qu'un premier bilan pourra être dressé d'ici "deux à trois ans". L'interdiction totale de la pratique sur toutes les zones marines dans et hors de l'Union européenne entrera, elle, en vigueur le 30 juin 2021.

Béatrice Héraud avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Mangrove 01

[Vive la biodiversité] Entre biodiversité et changement climatique, il ne faut plus choisir

La protection de la biodiversité peut jouer un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique. Les écosystèmes sont en effet d'importants puits de carbone, mais ils permettent également de s'adapter aux impacts du changement climatique. Pour cela, le concept de "Solutions fondées sur...

Biodiversite nature finance iStock sarayut

[Vive la biodiversité] Des fonds pour sauvegarder la nature !

Alors que la perte de biodiversité s’accélère, il est de plus en plus nécessaire de flécher les investissements vers des pratiques de production plus respectueuses de la nature. Jusqu’à présent pourtant, ceux-ci restaient l’apanage des Institutions publiques. Cependant, entreprises et investisseurs...

Biodiversite economie bord iStock BsWei

[Vive la biodiversité] La nature, socle de l’économie

Coûteuse la protection de la nature ? Peut-être. Mais sa destruction causerait une perte inestimable, même d’un point de vue strictement économique. 40 % de notre économie repose sur les services fournis par la nature. La sauvegarder est donc une nécessité pour les entreprises. Mieux, en lui donnant...

Biodiversite alimentation iStock marilyna

[Vive la biodiversité] La nature, source d’une alimentation de qualité

La nature est à la base de notre alimentation. Plus celle-ci est variée et plus elle permet de résilience à la fois pour la santé mais aussi pour la pérennité du système alimentaire et agricole dans son ensemble. Or, face à l'uniformisation de notre alimentation et l'intensification de nos modèles...