Publié le 06 décembre 2018

ENVIRONNEMENT

Déforestation : au Brésil, la savane du Cerrado est devenue la nouvelle Amazonie

C’est un territoire encore peu connu du grand public, mais qui est en train de disparaître à grands coups de bulldozers. La savane du Cerrado, en plein cœur du Brésil, renferme 5 % de la biodiversité mondiale. Des multinationales étrangères se sont engagées à ne plus se fournir en soja ou viande issus de la déforestation dans cette région. Mais ces efforts pourraient être sapés par l’élection de Jair Bolsonaro à la tête du pays.

Vue aérienne des cultures de soja dans le Cerrado, au Brésil.
@WWF

C’est devenu l’un des écosystèmes les plus menacés de la planète, en toute discrétion. En dix ans, la conversion des terres dans la savane brésilienne du Cerrado a dépassé celle en cours dans la célèbre forêt amazonienne. Or, le Cerrado, qui s’étend sur une surface équivalente à l’Espagne, l’Italie, la France, l’Allemagne et l’Angleterre réunis, recèle l’une des biodiversités les plus riches au monde.

Sa surface originelle a déjà été réduite de moitié, et d’ici 2050, il ne pourrait en rester que 15 %, entraînant la disparition de plus 480 espèces de plantes et d’animaux et l’émission de 8,5 milliards de tonnes de CO2 supplémentaires. La zone est également très importante puisqu’elle permet d’approvisionner en eau les deux tiers du pays. Huit des douze plus grands bassins hydrographiques sont concentrés dans cette région.

Un manifeste pour sauver le Cerrado

Cela n’a pas empêché les poids lourds de l’agrobusiness brésilien de déboiser toujours plus pour faire de l’élevage (200 millions de bovins y broutent) et cultiver du soja, notamment pour l’exportation. En septembre 2017, une quarantaine d’organisations ont lancé l’alerte à travers un manifeste. Celui-ci s’adresse directement aux grands industriels de l’agro-business.

"Il est nécessaire que tous ces acteurs prennent des engagements et adoptent des politiques efficaces pour mettre un terme à la conversion de la végétation naturelle, et qu’ils ne s’approvisionnent plus dans des zones récemment déboisées", lance le WWF. L’ONG appelle ainsi ces producteurs à s’approvisionner exclusivement en soja certifié sans déforestation.

Cet appel a trouvé un écho auprès de 61 entreprises, dont huit Françaises (Auchan, Avril, Bel, Carrefour, Casino, Cooperl, Danone et L'Oréal). Elles se sont engagées à préserver le Cerrado de la pression exercée par les cultures de soja et l'élevage du bœuf, envoyant un signal très clair pour les fournisseurs et pour toute la chaîne de valeur liée. La France importe chaque année près de quatre millions de tonnes de produits à base de soja, principalement originaires d’Amérique latine.

Déforestation record en 2017

Mais ces efforts pourraient bien être sapés par l’élection de Jair Bolsonaro à la tête du pays, proche du lobby des "boi" (bœuf en portugais) représentant les grands propriétaires terriens. Le président d'extrême droite, qui prendra ses fonctions le 1er janvier prochain, a promis d'amender une série de réglementations environnementales, de promouvoir l’usage des pesticides, de sortir de l’Accord de Paris, ou encore d’ouvrir les territoires indigènes à l’exploitation minière et forestière… La semaine dernière, il a même renoncé à accueillir la COP25 l'an prochain.

L’État fédéral brésilien risque d’être beaucoup plus laxiste dans la lutte contre la déforestation. Pourtant, celle-ci a atteint un record en 2017 avec 8 000 kilomètres carrés d'arbres coupés en un an, soit 75 fois la surface de Paris, en hausse de 14 %. C’est le niveau le plus élevé enregistré depuis dix ans. Une déforestation néfaste et inutile. Selon WWF, il y a près de 400 000 km² de terres brésiliennes déjà défrichées, qui peuvent être utilisées pour produire du soja, sans avoir à couper un seul arbre de plus.    

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Déforestation : le devoir de vigilance, un outil brandi par les ONG pour alerter les entreprises

A l’occasion du premier anniversaire de l’adoption de la loi sur le devoir de vigilance, des ONG interpellent une vingtaine d’entreprises françaises. En cause : leur responsabilité dans la déforestation liée à la culture du soja en Amérique Latine. Carrefour, Auchan, Bigard, Système U ou...

Climat : Jair Bolsonaro annonce que le Brésil renonce à organiser la COP25 en 2019

Le Brésil a annoncé renoncer à organiser le sommet sur le climat COP25, qui devait avoir lieu du 11 au 22 novembre 2019. Cette décision a été prise par le président nouvellement élu Jair Bolsonaro, climato-sceptique qui entrera en fonction en janvier. Cette annonce a lieu à quelques jours...

[Décryptage] Brésil : les marchés financiers votent Bolsonaro

Dimanche 28 octobre, se tiendra le second tour de l’élection présidentielle au Brésil. Sauf surprise, le candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro devrait battre son adversaire de gauche Fernando Haddad. Malgré son incompétence économique assumée, le favori du scrutin a les faveurs des...

Le soja, ennemi caché numéro 1 de la forêt

Le gouvernement s’apprête à publier dans les prochains jours sa stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée (SNDI), afin d’y mettre terme d’ici 2030 conformément au Plan climat français. Pour éclairer le débat, deux ONG, Envol vert et le WWF France, ont calculé...

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Animal g4cf48a492 1280 01

Des chasses traditionnelles d’oiseaux réautorisées après leur interdiction

C'est une bataille qui n'en finit plus. Le gouvernement a réautorisé certaines chasses traditionnelles pour la saison 2021-2022 après que celles-ci aient été interdites en août par le Conseil d'État. L'instance avait jugé qu'elles étaient contraires à la réglementation européenne. Plusieurs ONG ont...

Ocean poisson biodiversite joakant de Pixabay

COP 15 Biodiversité : La déclaration de Kunming passe sous silence l'objectif de protéger un tiers des mers et terres

L'objectif de protection de 30% des terres et mers, objectif attendu de la COP15 biodiversité, est à peine mentionné dans la déclaration de Kunming publiée lors de la première partie de la COP qui s'est tenue du 11 au 15 octobre. Cette ambition suscite l'opposition d'une poignée de pays. Si rien...

Larzac © Community of the Ark of Lanza del Vasto.

Une histoire des luttes pour l’environnement : trois siècles de combats retracés dans un livre

Trois siècles de combats et de débats autour de l'environnement retracés en 100 récits. C'est le défi que se sont lancés quatre historiens dans la cadre de l'ouvrage Une histoire des luttes pour l'environnement, publié fin septembre. Avec l'appui d'images inédites, le livre retrace des évènements et...

Emmanuel macron capture d'écean @ELysée COP15 discours ouverture

COP15 biodiversité : les États fixent 17 points pour guider les négociations dans la déclaration de Kunming

La déclaration de Kunming, document phare de cette première partie de la COP15 biodiversité, a été publiée le 13 octobre. Elle fixe dix sept grandes directions avant l'élaboration du nouveau cadre de protection de la nature en avril-mai 2022. Si des avancées ont été notées, le texte passe sous...