Publié le 23 juin 2019

ENVIRONNEMENT

[Bonne Nouvelle] La population de loups en hausse en France passe au-dessus du seuil d’extinction

Avec désormais 530 adultes, la population de loups a largement augmenté en un an, dépassant le seuil de 500 individus permettant de "résister au risque d'extinction". Une bonne nouvelle qui implique cependant que le nombre d'animaux pouvant être abattus va être augmenté.

Il y a désormais plus de 500 loups adultes sur le territoire français.
@WaitandShoot

Le plan loup adopté en 2018, dénoncé à la fois par les éleveurs et les défenseurs de l'environnement, prévoyait que le "seuil de viabilité démographique" fixé à 500, qui permet "de résister au risque d'extinction", ne serait atteint qu'en 2023. Mais selon le bilan hivernal de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), "l'effectif en sortie d’hiver est estimé à environ 530" contre 430 un an plus tôt.

À partir de relevés de traces effectués sur le terrain, forcément partiels, et d'un modèle mathématique, l'estimation est en fait un intervalle de 479 à 578, conduisant à cette estimation moyenne. La croissance de la population de ces canidés s'effectue "essentiellement par une densification" dans l'arc alpin, mais cette espèce protégée a également colonisé de nouveaux territoires. Des loups ont ainsi été détectés en 2018 dans les Pyrénées-Atlantiques, dans la zone Aube-Yonne, et dans de nouvelles zones du Massif central.

Espèce éradiquée au XXe siècle

Le loup reste "une espèce menacée" indique toutefois le directeur du comité français de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). "Le loup est, selon la liste rouge que nous établissons en France, une espèce menacée sur le territoire", a déclaré Sébastien Moncorps à l'AFP. "Il y a une dynamique de recolonisation du territoire, qui est toujours en expansion et évidemment il faut trouver des solutions de cohabitation qui marchent entre le monde de l'élevage et la population de loups", a-t-il poursuivi.

Ces carnivores, éradiqués dans les années 1930 et revenus naturellement par l'Italie dans les années 1990, se concentrent dans les Alpes, le Sud-Est et l'Est. La présence de plus en plus importante du prédateur est combattue par les éleveurs qui dénoncent les attaques contre leurs troupeaux. En 2018, 3 674 attaques ont ainsi eu lieu contre plus de 12 500 animaux, principalement des ovins.

Carte attaques loup 2018 @ONCF

53 prélèvements en 2019

Le préfet du Rhône a immédiatement annoncé que le plafond de prélèvement pour 2019 passerait à 53 loups (38 ont déjà été tués depuis le début de l'année). Mais surtout, le dépassement du seuil des 500 "va conduire à l'activation de nouvelles mesures de gestion telle que prévue dans le cadre de l’évolution" du plan loup, a souligné l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

"Nous considérons que le loup n'est plus une espèce en voie de disparition, ce qui est une bonne chose pour la biodiversité", a déclaré le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume. "Nous en sommes par contre, pour la prédation, à un niveau hors du commun (...) Nous avons besoin d'apporter un soutien fort et plein aux éleveurs. Leur bien-être est notre priorité", ajoutait-il. La mesure prévue la plus symbolique est le relèvement du pourcentage de loups pouvant être tués, de 10-12 % à 17-19 %, comme déjà annoncé en mars par Emmanuel Macron.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

One planet summit

Un One Planet Summit consacré à la biodiversité se tiendra en janvier prochain à Marseille

Le Président Emmanuel Macron entend faire de 2021 l'année de la biodiversité. Dès janvier, il va organiser un One Planet Summit dans le cadre du Congrès mondial de la nature de Marseille, pour mobiliser la communauté internationale et placer le sujet au centre de leur agenda. Ce sommet doit servir...

Abeilles bonne nouvelle

[Bonne nouvelle] Au Costa Rica, une ville donne la citoyenneté aux abeilles et plantes

Dans la banlieue de la capitale du Costa Rica, la ville de Curridabat vient de donner la citoyenneté aux pollinisateurs et aux arbres. Le but est de faire de ces espèces vivantes non humaines le cœur de la restructuration urbaine de la ville et non l'inverse. Un projet qui devrait permettre aux...

Rorqual DanielBenhaim

[Bonne Nouvelle] Quand le coronavirus protège les baleines des chasseurs

Cette année, les baleiniers islandais ne partiront pas au large pour traquer les baleines. Les entreprises estiment que les obligations de distanciation sociale et de sécurité, liées au coronavirus, ne permettront pas de mener à bien les opérations de pêche. Mais au-delà de la crise sanitaire,...

Cerf espaces sauvages JMrocek

Déconfinement : appels à protéger les animaux qui se sont réappropriés les espaces naturels

Le déconfinement de millions d'humains risque d'être dramatique pour les animaux qui se sont réappropriés des espaces désertés par l'activité humaine, avertissent l'Office national des forêts (ONF) et la Ligue de protection des oiseaux (LPO).