Publié le 27 octobre 2020

ENVIRONNEMENT

Biocarburants : les députés excluent (une nouvelle fois) les résidus d’huile de palme, contre l’avis du gouvernement

La polémique autour des PFAD, ces résidus d'huile de palme, entamée l'année dernière, vient d'être relancée par un nouveau vote à l'Assemblée. D'une très courte majorité, les députés ont souhaité une nouvelle fois les exclure de la liste des biocarburants leur permettant de bénéficier d'incitations fiscales, contre l'avis du gouvernement. 

Palmiers a huile
La bataille fait rage pour sortir les PFAD, des distillats d’acide gras de palme, de la liste des biocarburants leur permettant de bénéficier d'avantages fiscaux.
@CC0

Comme un air de déjà-vu. Dans le cadre du Projet de loi de Finances 2021, dont la première partie vient d'être adoptée en première lecture à l'Assemblée, les députés ont de nouveau voté pour exclure les PFAD - des distillats d’acide gras de palme issus de la production d'huile de palme alimentaire - de la liste des biocarburants bénéficiant d'incitations fiscales, contre l’avis du gouvernement. En décembre dernier, ils les avaient déjà sortis de cette liste mais une note des Douanes était venue contredire la décision du Parlement. Le Conseil d’État, saisi par les ONG, devait statuer d’ici l'été mais ne s’est pas encore prononcé. 

Ce nouveau vote a relancé le débat dans l’hémicycle. Le rapporteur du budget, Laurent Saint-Martin (LREM), a souligné qu'il n'y avait pas "d'action supplémentaire de déforestation" concernant les PFAD. Il n'y a "pas d'incitation à la production supplémentaire d'huile de palme", a également argumenté, sans succès, le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt. "Les PFAD sont liés à l'huile de palme. Pour nous, ils ne peuvent pas être reconnus comme biocarburants", a au contraire réagi la députée du groupe Agir Ensemble Lise Magnier, dans la majorité. "Les députés viennent une nouvelle fois d’infliger une leçon de cohérence écologique au gouvernement", a commenté Sylvain Angerand, porte-parole des Amis de la Terre France.  

La bioraffinerie de Total impactée

Au cœur du dossier, il y a la bioraffinerie de Total à la Mède. L’enjeu est de taille pour le pétrolier puisque qu’il s’est engagé à traiter un minimum de 25 % de déchets et résidus dans lesquels il compte les PFAD. Il prévoit ainsi d’en utiliser environ 100 000 tonnes par an, en provenance majoritairement de Malaisie et d’Indonésie, selon des documents officiels. "Sans les PFAD, cela va s’avérer très compliqué d’atteindre cet objectif…", avait réagi en début d'année un porte-parole du groupe. Plus largement, la question est de savoir ce qu’on met dans la liste des biocarburants notamment pour le secteur de l’aviation.  

L'amendement voté dans le PLF 2021 propose aussi d'exclure les produits à base d'huile de soja de la liste des biocarburants. Il ne s'agit toutefois que d'un vote en première lecture, qui doit encore être examiné par le Sénat et faire l'objet d'une navette parlementaire. De plus, il n’a été adopté que de justesse, à 33 voix pour contre 32, ce qui révèle les tensions au sein de la majorité sur ce sujet devenu un symbole de la crédibilité du gouvernement en matière écologique. La date d’entrée en vigueur de ces mesures devra également être précisée car, tel que rédigé, elle n'est prévue qu’au 1er janvier 2022.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Macron ocean protection ludovic marin afp

Contre toute attente, Emmanuel Macron se prononce contre l’exploitation minière des grands fonds marins

C’était un rendez-vous qui ne devait pas déboucher sur des annonces fortes. Et pourtant, jeudi 30 juin, au dernier jour de la Conférence de l’ONU sur les océans à Lisbonne, Emmanuel Macron s’est prononcé contre l'exploitation des grands fonds marins. Si les ONG se réjouissent de cette position,...

Chalutage peche ocean Mark Timberlake unsplash

Océans : la France est-elle vraiment la championne de la protection des aires marines ?

La conférence de l’ONU sur les océans s'est ouverte à Lisbonne lundi 27 juin et Emmanuel Macron est attendu dans la capitale portugaise jeudi 30 juin. Aucune nouvelle annonce n’est prévue, mais le président de la République va rappeler que plus de 30 % des surfaces terrestres et marines françaises...

Visuel podcast SITE Cabanes

Podcast #LesEngagés : "J'ai l'impression d'avoir semé des petites graines qui ont germé", Valérie Cabanes

Pour le dernier épisode de la saison, #LesEngagés, le podcast de la rédaction de Novethic, a rencontré Valérie Cabanes. La juriste internationale, impliquée dans la défense des peuples autochtones et la reconnaissance des droits de la nature annonce se replier et passer la main à une jeunesse très...

Jaguar grand mammifere unsplash

La réintroduction de vingt grands mammifères pourrait sauver la biodiversité

Lynx, jaguars, hippopotames, loups… Les grands mammifères sont des exemples emblématiques de l’extinction du vivant. Mais ils sont aussi la clé de l’équilibre des écosystèmes. Selon une récente étude, leur réintroduction pourrait accroître la biodiversité sur près d’un quart des terres de la...