Publié le 07 décembre 2020

ENVIRONNEMENT

La ferme des 1 000 vaches va fermer ses portes

La ferme picarde dite des 1 000 vaches ferme le robinet à lait. Plus aucun litre ne sortira de l'exploitation à partir du 1er janvier. Alors que les opposants à cette "ferme usine" symbole de l'industrialisation de l'élevage crient victoire, pour la ferme, qui n'a jamais pu détenir 1 000 vaches par manque d'autorisation, c'est un énorme gâchis. 

Ferme des 100 vaches Novissen
La ferme des 1 000 vaches a suscité de grandes oppositions chez les associations environnementales et certaines fédérations d'agriculteurs.
Novissen

C’est un symbole de l’élevage intensif qui vient de s’effondrer. Dans une déclaration à l’AFP, un porte-parole de la ferme picarde dite "des 1 000 vaches", a annoncé arrêter la "collecte du lait à partir du 1er janvier 2021". C’est la fin d’un feuilleton de plus d’une dizaine d’années et surtout un échec pour Mathieu Ramery, l’entrepreneur à la tête de l’exploitation. Cette "ferme usine" comme ses opposants l’appelle, fait l’objet depuis des années des critiques des associations environnementales et de bien-être animal. 

La pression est telle qu’aucune laiterie française n’a accepté de travailler avec la ferme des 1 000 vaches. C’est le belge Milcobel qui collectait son lait jusqu’ici mais lui-même compte réorienter son activité. Surtout, la SCEA Cote de la Justice n’a jamais eu l’autorisation d’exploiter 1 000 vaches dans sa ferme. "Si nous avions eu 1 000 vaches, le modèle était viable. Il était intéressant car il permettait aux éleveurs de se regrouper et aux équipes de tourner (...) Or, nous n'avons pas obtenu l'autorisation", a déploré le porte-parole à l’AFP

Un "modèle économique destructeur" 

Ouverte en septembre 2014 à Drucat, près d'Abeville (Somme), l'exploitation géante avait fait l'objet d'un long combat judiciaire. Fin 2019, la justice avait obligé le site à ramener son cheptel à 500 bovins, et  payer des pénalités pour avoir dépassé "de 59 %" l'effectif fixé par l'État. Elle possède aujourd’hui 880 vaches qui vont être vendues ou envoyées à l’abattoir. D’ici là, elles vont entrer dans l'étape de "tarissement, c'est-à-dire la modification de leur alimentation pour qu'elles produisent moins de lait", a indiqué ce porte-parole.

Contacté par l'AFP, le porte-parole de l'association Novissen, farouchement opposé au projet, s'est dit "satisfait de constater que l'État de droit est enfin respecté". "C'est une page qui se tourne" après "un long combat de 10 ans", a réagi Francis Chastagner, saluant "une décision importante aussi pour tous les autres combats contre des projets industriels similaires actuellement en route", et qui va "encourager les collectifs et associations à ne pas désespérer".

La Confédération paysanne a elle aussi salué une "victoire majeure" contre "un symbole de l'industrialisation de l'agriculture". "Ce modèle économique destructeur pour les paysans, la vie des territoires et la planète n'est pas viable", a-t-elle écrit sur Twitter. 

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Coronavirus crise alimentaire mondiale FAO FIDA PAM Michael Tewelde 01

Flambée des matières premières agricoles : la crise qui monte dans l’ombre de la pandémie

Blé, soja, maïs, colza... les prix des matières premières agricoles ont flambé en 2020 et la hausse se poursuit cette année. Si l'appétit de la Chine, qui reconstitue ses stocks à prix fort, explique en partie cette envolée, la pandémie de Covid-19 déstabilise le système alimentaire mondial au...

Grippe aviaire Alain Pitton NurPhoto NurPhoto via AFP

Grippe aviaire transmis à l’humain en Russie : comment l’élevage industriel favorise les pandémies

Pour la première fois, la souche H5N8 de la grippe aviaire a franchi la barrière interespèce en contaminant plusieurs hommes en Russie. Si la France, qui a abattu trois millions de volailles pour limiter la propagation du virus, affirme qu'il n'y a "pas de risque de transmission à l'Homme" sur le...

Legumes pixabay

Repas sans viande dans les cantines de Lyon : une polémique sans fondement

Le maire écologiste de Lyon a imposé un seul plat, sans viande, aux enfants de la cantine créant une vive polémique. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est ainsi ému d'une mesure "excluant les classes populaires" dont les enfants mangeraient moins de viande. De nombreuses études montrent...

Petit cochon pixabay

Comment le bien-être animal est devenu un enjeu économique pour l’agroalimentaire

Face à la pression des consommateurs et des associations, les entreprises cherchent à améliorer les conditions d'élevage, de transport ou encore d'abattage des animaux. Plusieurs expérimentations sur la castration des porcs ou le pâturage des vaches liant éleveurs, distributeurs et chercheurs ont...