Publié le 28 décembre 2018

ENVIRONNEMENT

[Alerte rouge sur le vin] Les investisseurs rachètent les vignobles français et font flamber les prix

De plus en plus de patrons du CAC40 achètent des domaines français. "Un moyen facile de s'anoblir", selon un expert, mais ce phénomène fait aussi flamber les prix de certains vignobles portant ainsi préjudice à l'installation de jeunes vignerons. À l’occasion des fêtes de fin d’année, Novethic vous propose toute la semaine de plonger sans modération dans le monde du vin. 

L'accaparement des terres viticoles par les investisseurs est dénoncé par la Confédération paysanne.
©CC0

Le vignoble français, une poule aux œufs d’or. Depuis la fin des années quatre-vingt, plusieurs domaines des régions viticoles ont été rachetés par des investisseurs, que ce soit des banques, des mutuelles, des acteurs institutionnels ou des grands patrons français.

Dernier cas le plus médiatisé, le rachat par François Pinault, fondateur du groupe Kering, du domaine Clos-de-Tart, à Moret-Saint-Denis en Bourgogne. Il vient s’installer en face des vignes de Bernard Arnault, PDG de LVMH qui possède le Clos des Lambrays.

"Les grands patrons ont trouvé un moyen facile de s'anoblir"

"Avec les châteaux viticoles, les grands patrons ont trouvé un moyen facile de s’anoblir", raconte au Monde Benoist Simmat, auteur de Les Caves du CAC40. "Faute d’avoir une particule, ils ont au moins un château", ajoute-t-il.

Mais ces rachats ont des conséquences sur les prix du foncier viticole. En deux ans, les vignes du Haut-Médoc ont augmenté de 6 %, atteignant ainsi les 80 000 euros l’hectare. En Provence, le prix de l’hectare de vigne est passé de 20 000 à 70 000 euros en quelques années. Des prix mirobolants qui freinent la succession entre agriculteurs.

Les financiers "font du business avec les terres"

En juin, la Confédération paysanne a ainsi occupé le domaine viticole de Vincent Bolloré à la Croix Valmer dans le Var, en dénonçant l’accaparement des terres par des financiers "qui font du business avec les terres". "Ce phénomène porte préjudice à l’installation, notamment des plus jeunes et met en péril la vitalité des territoires et l’emploi. La terre doit aller en priorité à celles et ceux qui la travaillent et qui en ont besoin pour vivre", demande le syndicat.

L’enjeu de l’accaparement des terres agricoles par des grands investisseurs pose la question de la préservation du terroir français. À cet égard, une mission d’information sur le foncier agricole a été rendue le 5 décembre dernier par deux députés. L’un d’eux, Emmanuel Potier (PS) milite pour une nouvelle loi foncière, plus ambitieuse, qui passerait par la reconnaissance de la terre comme bien commun de la nation. 

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Agriculture

Avec ou sans pesticides, bio ou OGM, les modes de production agricole jouent un rôle déterminant sur la biodiversité et la pollution. Le développement massif de monocultures comme celle de l’huile de palme dans certaines régions entraine des problèmes variés dont la déforestation.

Manifestation anti mercosur GroupeFDSEA51

Coup de frein pour l'accord de libre échange UE-Mercosur après le rejet des députés néerlandais

Les députés néerlandais viennent de s'opposer à l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Mercosur. Leur rejet marque un coup de frein à ce traité qui doit être ratifié par chaque membre de l'UE pour entrer en vigueur. Alors que la France s'était finalement opposée à cet accord pour...

Crise alimentaire france

Créer une sécurité sociale de l'alimentation alors qu'un Français sur cinq souffre d'insécurité alimentaire

Plusieurs organisations dont Ingénieurs sans frontière et la Confédération paysanne militent pour étendre la sécurité sociale à l'alimentation. Cela permettrait à des millions de Français de se nourrir correctement et aux agriculteurs, conventionnés par cette Sécurité sociale selon des critères...

Agriculture invendus coronavirus

Fromages, pommes de terre, bières... Des montagnes d'invendus s'accumulent chez les producteurs faute de débouchés

C'est un des effets du Covid-19 et du confinement. Avec la fermeture des chaînes de fast-food, des restaurants, des bars... Les agriculteurs ont perdu d'importants débouchés. Les producteurs de pommes de terre ont 450 000 tonnes de tubercules sur les bras, les brasseurs ont perdu 10 millions de...

Coronavirus crise alimentaire mondiale FAO FIDA PAM Michael Tewelde

Coronavirus : L'aggravation de la crise alimentaire dans le monde pointe un risque d'explosion sociale

Derrière la pandémie de Covid-19, se cache une "pandémie de la faim". Selon les estimations du Programme alimentaire mondial, le nombre de personnes souffrant d'insécurité alimentaire aiguë dans le monde devrait doubler à cause du Coronavirus, atteignant 250 millions d'humains d'ici la fin 2020. Une...